News

Big Data et IA Paris font salon commun en version phygitale

Organisateur des salons Big Data et IA Paris, Corp Agency a finalement opté pour un rapprochement des deux salons, avec un maintien des manifestations regroupées en physique à la Porte de Versailles et un volet digital. S’appuyant sur un outil interne de matchmaking pour, Olivier Cadi, directeur de Corp, revient pour nous sur la mutation de ses deux events.

Publié le 26/08/2020 à 15:33, mis à jour le 31/08/2020 à 11:24.

Olivier Cadi Corp Agency
© DR

Reportés 2 fois, les salons Big Data et IA Paris vont finalement se tenir ensemble le 15 septembre prochain, à la fois en virtuel et présentiel à la Porte de Versailles. Une décision de raison mais aussi une opportunité ?

La décision a été prise durant le confinement, d’autant qu’il nous a fallu réagir dès le 28 février lors de l’interdiction des rassemblements, puisque Big Data devait ouvrir ses portes le 9 mars. Nous avions depuis quelques années un outil de matchmaking en interne que l’on utilise sur nos événements. On souhaitait développer cet actif digital. La crise du Covid-19 est venue confirmer qu’il nous fallait accélérer la transformation digitale de nos events.

L’incertitude sanitaire se prolongeant, quand il s’est agi de reporter une nouvelle fois les événements en physique, notre partenaire Viparis nous a donné l’opportunité de réunir les deux manifestations dans le pavillon 7.3 de la Porte de Versailles, dans le nouveau Convention Center.  Comme les thématiques des deux salons sont complémentaires, cela nous a paru pertinent de le rassembler. D’ailleurs nous y avions déjà pensé par le passé.

Comment cela va-t-il s’organiser concrètement pour les visiteurs ?

Comme c’est un format hybride, il faut considérer que l’expérience se fera à 75% en présentiel et 25% en digital. On a plusieurs volets sur l’événement, la partie exposition, mais aussi les conférences, les ateliers et le networking. 85% des exposants ont maintenu leur participation physique, donc il y aura la possibilité pour les visiteurs d’avoir accès aux stands. La majorité de nos speakers seront également présents physiquement. Le tout évidemment en respectant le protocole sanitaire mis en place, un protocole très largement inspiré de ceux diffusés par Unimev et Viparis. La partie digitale se calque sur la partie physique avec par exemple toutes les conférences diffusées en livestream, enregistrées et disponibles sur le site jusqu’à fin octobre. Idem pour les ateliers organisés par les marques.

Et pour les exposants ? Quel sera le volet digital ?

Depuis le 20 août, nos exposants peuvent se connecter sur notre plateforme de matchmaking, avec la possibilité de programmer leurs rendez-vous en visio depuis leur desktop. Il y aura également les stands digitaux, une version améliorée des pages exposants que l’on retrouve généralement sur les salons. Par ailleurs, une messagerie et un Chat permettront aux exposants de dialoguer avec les personnes connectées le jour J, sans passer par la case rendez-vous. L’autre intérêt du volet digital, c’est bien sûr la collecte de données visiteurs (après acceptation desdits visiteurs) qui pourront être transmises aux exposants.

Comment valoriser le networking sans la rencontre physique et avoir une expérience enrichie ?

Notre plateforme de networking est très bien conçue, elle est au cœur de nos solutions. Nous allons assez loin dans la description des profils et nous avons un algorythme qui permet de faire des recommandations de personnes à rencontrer. Il y aura également de l’interactivité durant les différentes sessions afin de poser des questions aux speakers, de faire des sondages, etc. Nous avons également créé des espaces lounges avec des thématiques précises sur lesquels les participants vont pouvoir se retrouver pour chatter.

Quoiqu’il arrive, nous vivons aujourd’hui à l’heure du multicanal, donc fondamentalement je suis convaincu que le format hybride est pertinent pour l’avenir. D’autant que le digital permet de mesurer les performances du média salon - ce que demande de plus en plus nos annonceurs - même si il y a une préférence de cœur pour la rencontre physique.

 

À lire aussi