Entretiens

« Nous souhaitons poser des jalons pour avancer sur les sujets d’importance de la RSE »

Faire bouger les lignes en termes de RSE et renforcer la confiance entre consommateurs et marques font partie des objectifs de l'événement FAIRe dont la 4e édition se profile. On en parle avec Sophie Roosen, directrice RSE de l'Union des marques. 

Publié le 02/02/2022 à 14:51, mis à jour le 03/02/2022 à 09:54.

Sophie Roosen
© DR

Après le thème de l’accélération en 2021, l’événement FAIRe aborde celui de la réconciliation. Pouvez-vous tout d’abord nous rappeler ce qu’est le programme FAIRe ?

FAIRe est un programme de marketing et de communication responsables porté par l’Union des marques. Créé en 2018, il réunit à date 44 entreprises telles que Danone, L’Oréal, AXA, Allianz, etc. qui sont véritablement engagées dans une dynamique responsable. Au-delà d’une charte dont elles sont signataires, il y a un volet reporting public, avec un état d’avancement sur ces sujets réalisé tous les deux ans. Cela relève donc d’un devoir de transparence et d’exigence.

En quoi réconcilier vous semble impératif aujourd’hui ?

2020 et 2021 furent deux années bouleversantes, très chahutées, et aujourd’hui nous ressentons beaucoup de tensions, de prises de position parfois justifiées mais qui laissent peu de place à la nuance, ni au dialogue et à la construction. L’Union des marques a donc vraiment ce sentiment qu’il y a un véritable besoin de se reparler à nouveau, de reposer sur la table un certain nombre de sujets et d’enjeux pour avancer ensemble en harmonie. Bien sûr nous n’avons pas la prétention de réconcilier la société toute entière, mais nous souhaitons poser des jalons pour avancer sur les sujets d’importance de la RSE, et aussi bien sur le volet environnemental, social et sociétal.

Nous pensons que la réconciliation passe nécessairement par la compréhension de l’autre.

Ainsi nous pourrons faire bouger les lignes et retrouver le chemin de la confiance entre les marques et les consommateurs. Nous pensons que la réconciliation passe nécessairement par la compréhension de l’autre.

Par quels angles allez-vous aborder cette nécessaire réconciliation ?

Nous aborderons la réconciliation sous plusieurs prismes. Le premier, Réconcilier l’humain et son cerveau primaire, sera abordé par le spécialiste du cerveau Sébastien Bohler qui a notamment publié un livre intitulé Le Bug humain. Il nous rappellera notamment que l’être humain a toujours été programmé pour favoriser sa survie, une survie qui originellement était synonyme d’accaparement de ressources vitales et de besoin d’abondance.

Aujourd’hui, notre cerveau garde en mémoire ces besoins primaires qui nous confrontent à ce que certains spécialistes appellent le Green Gap.

Aujourd’hui, notre cerveau garde en mémoire ces besoins primaires qui nous confrontent à ce que certains spécialistes appellent le Green Gap. En l’espèce, cela signifie que nous savons très bien ce qu’il faudrait faire pour consommer responsable, mais que nous n’agissons pas en conséquence lorsque que nous sommes dans un supermarché par exemple. Cet éclairage sera complété par celui de Stéphanie Bertrand, directrice des études chez Kantar, qui va venir nous parler de ce consommateur en dissonance.

Donc un premier éclairage assez général avant de se plonger sur le sujet des marques qui viendront témoigner de leurs avancées sur les différents thèmes de la RSE. Une dizaine de testimoniaux soutenus par un discours de preuves, ces dernières étant largement demandées par nos concitoyens, comme le démontre la plupart des études. Nous aurons par exemple le témoignage de Clémentine Doumenc, directrice de l’inclusion et de la diversité chez Heineken ou encore d’Elodie Bernardi, directrice RSE et développement durable de L’Oréal France. Des témoignages très concrets et inspirationnels.

Vous dévoilerez également la V3 du programme FAIRe ?

Sans dévoiler ce contenu dont nous gardons la primeur pour nos participants de l’événement du 17 février, ce que l’on peut d’ores et déjà dire c’est que le programme évolue en co-construction avec les signataires de FAIRe. L’idée est bel et bien d’aller encore un peu plus loin et plus en profondeur dans notre exigence et d’être en phase avec les enjeux que l’on peut percevoir au sein de la société civile, des agences comme l’ADEME, etc.

A qui s’adresse cette 4e édition de FAIRe ?

L’événement est ouvert à tous les professionnels de la communication et du marketing, qu’ils soient ou non membres de l’Union des marques. Nous nous inscrivons dans une démarche de partage pour faire bénéficier toute la communauté des bonnes pratiques que nous allons mettre en exergue. Nous serons sur un format gratuit et 100% distanciel et diffusé en streaming. Nous vous y attendons donc nombreux !

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

lun. 18 fév 2019
Paris

Galeries Lafayette

Replay

FAIRe

Image
Visuel principal FAIRe

09:00

L’UDA (devenu Union des Marques) a lancé en janvier 2018 son programme de communication responsable...

À lire aussi

Image
Il y a toujours un plan B

Il y a toujours un plan B

J-100. La flamme olympique s’est allumée en Grèce, acte symbolique et dernière ligne droite d’une...