L’édito

Rentrée brûlante et gros pulls !

Sans doute avez-vous passé votre été en version « vacances, j’oublie tout » en bullant sur un transat ou bien en mode hyperactif pour évacuer la routine du quotidien. Le smartphone jamais bien loin - histoire de poster de temps à autre vos plus beaux couchers de soleil et (surtout) de voir si vos amis passent de meilleures vacances que vous - peut-être avez-vous soigné votre éco-anxiété en plongeant dans le monde merveilleusement addictif d’Instagram ou de TikTok.

Par Laurence Rousseau, publié le 24/08/2022 à 15:21, mis à jour le 24/08/2022 à 15:22.

Rentrée brûlante et gros pulls
© JJ Jordan // Unsplash

Pour ma part, j’ai bien essayé de trouver quelques réconforts à l’angoissante question du changement climatique en regardant des Reels de hamsters grignotant des légumes et autres mignonitudes dont les réseaux sociaux regorgent. Las, je n’ai fait qu’ajouter de la culpabilité à mon désarroi face à une situation qui semble inextricable. Enfin, inextricable, pas tout à fait, puisque des solutions existent déjà et d’autres vont rapidement voir le jour. Reste à les appliquer, comme le rappellent à l’envi les experts du Giec. 

Sans surprise, la rentrée s’annonce brûlante à plus d’un titre. Parmi les sujets sur la table, celui d’une nouvelle loi d’orientation énergie-climat qui devrait voir le jour après une « vaste concertation » souhaitée par l’exécutif et lancée en septembre. Espérons que celle-ci ne fasse pas pschitt comme les préconisations de la Convention citoyenne pour le climat et que les échanges s’inscriront dans un souci d’efficacité, d'équité et d’intérêt général. 

A charge également pour le gouvernement de soigner son discours auprès des citoyens en matière, notamment, de sobriété énergétique. On attend de voir les campagnes de communication institutionnelles qui vont nous sensibiliser au sujet, campagnes qui, espérons-le, dépasseront le discours paternaliste actuel qui n’est pas s’en rappeler la « chasse au gaspi » des années 70. 50 ans plus tard, à l’heure de la consommation H24 et du streaming, va pour ressortir les gros pulls et baisser le chauffage, mais ça va être plus difficile d’arrêter les programmes TV à 23h comme en 1973… Gageons que nos publicitaires sauront trouver les bons slogans et surtout les politiques les bonnes mesures pour que, face aux enjeux actuels, nous n’ayons plus l’impression de tourner sans fin dans une roue comme mes hamsters sur Insta. 

Excellente reprise à toutes et tous ! 

À lire aussi

Image
Evénement vs Event ?

Evénement vs Event ?

On me demandait récemment s’il n’y avait pas trop d’événements désormais. Ma réponse a été – restant...