Comme si vous y étiez

Thierry Ardisson au Club Edouard VII

Chez MyEventNetwork, on aime toucher du doigt les events, en goûter l’atmosphère et se gaver de contenus. Covid oblige, finis les contacts, mais puisque nous croyons au live, nous continuons d’aller sur le terrain avec les précautions d’usage pour mieux vous raconter…

Publié le 23/09/2020 à 11:28, mis à jour le 23/09/2020 à 11:35.

Club Edouard 7 Thierry Ardisson
© DR

Pas de lunettes noires pour Thierry Ardisson en ce matin du 17 septembre, bien que le soleil brille déjà sur la terrasse des Salons Hoche pour cette session de rentrée du Club Edouard VII. L’ex trublion du PAF n’en a pas moins délaissé son look tee-shirt et pantalon noir, ni son teint plus qu’halé, pour venir nous parler de la télévision et de son avenir. Devant lui, une salle remplie d’invités avec masques de rigueur, attentivement installés aux tables des forces invitantes (MyEventNetwork, Engie, etc.). 

Et c’est parti pour une heure de show Ardisson ! Assagi mais toujours la dent dure, l’ancien publicitaire, écrivain, et surtout homme de médias balance quelques pics à l’attention de certains groupes (Allo Canal + ?) et des créateurs audiovisuels en mal d’imagination. La télévision ne fait plus de R&D, les cost controlers ont pris le pas sur les créatifs et les audacieux, les interviewers sont trop lisses ... Ça cogne mais on en attend pas moins d’un Thierry Ardisson reconverti en chantre de la culture. « No Culture, No Future » lâche l’intéressé qui plaide pour que la télé devienne l’école du peuple. Le message est passé, devant une audience visiblement conquise par ce court mais néanmoins enthousiasmant moment de Confessions d’un babyboomer

En savoir plus sur...

À lire aussi

Image
Plug and Replay, édito de Xavier Dordor

Plug and Replay

Quand on a créé MyEventNetwork, -dans le monde d’avant-, plus de 2/3 des interviewés de la filière...