Les speakers de la semaine

« L’élimination de la fraude sur Internet n’est possible que si tous les acteurs se battent pour un Internet sûr et fiable. »

Président de White Ops, société de cybersécurité spécialisée dans la lutte contre les robots indésirables, Michaël Tiffany revient sur sa participation et son partenariat avec l'AdTech Summit, et sur les prochains défis en termes de sécurité sur Internet.

Publié le 07/11/2019 à 16:35, mis à jour le 12/11/2019 à 13:56.

Photo de Michael Tiffany
© DR

Quel est le sens de votre partenariat avec l’AdTech Summit ?
La cybercriminalité est mondiale et White Ops a pour mission de renforcer la sécurité d’Internet en rendant la cybercriminalité moins rentable. Les outils dont avons équipés nos clients américains sont en train de renverser la tendance face à la fraude publicitaire. Nous souhaitons mettre ces mêmes outils à la disposition des marques et des agences de publicité internationales basées en France.
Nous travaillons depuis longtemps avec des sociétés françaises pionnières telles que Dailymotion et Artemis du groupe Havas Media. Nous nous développons désormais en France de manière dédiée et ciblée.

Qu'est-ce que le thème des valeurs partagées évoque pour vous ?
Dans notre domaine, l’élimination de la fraude sur Internet n’est possible que si tous les acteurs jouent ensemble et se battent pour la même valeur : un Internet sûr et fiable. Les marques, les plateformes publicitaires (Search, Social, SSP, DSP), les éditeurs et les agences de publicité ont été et sont des alliés essentiels dans notre lutte contre la fraude. En travaillant ensemble, nous avons mis en échec d'importantes escroqueries telles que l'opération d'usurpation d'identité Methbot, le botnet 3VE ou encore la fraude liée aux applications mobiles Poseidon. Ces succès ont nécessité la coopération de nombreuses entreprises ainsi que des services comme Europol et le FBI. Mais cette lutte est loin d'être terminée. 

Quels sont les défis à venir ?
Le travail n'est pas terminé et la fraude se propage de l’ordinateur au mobile, du mobile à la télévision connectée. La fraude se professionnalise de plus en plus et passe d’un trafic IVT (Invalid Traffic) simpliste à un trafic Invalid Traffic (SIVT) sophistiqué, qui devient plus difficile à appréhender.
Des plates-formes majeures telles que The Trade Desk, MediaMath, Yieldmo et bien d'autres protègent les stocks avec des défenses de sécurité de White Ops. Mais il est primordial que les marques et les éditeurs s'engagent résolument dans la lutte contre la fraude, et défendent les normes les plus strictes, afin d’assurer les meilleures performances publicitaires et le meilleur rendement.

Quel sera le message central de votre intervention ?
Depuis 2014, nous avons mené une étude Bot Baseline auprès de l'ANA et d'une cinquantaine d'annonceurs de marques majeures afin d'étudier l'impact des bots sur la publicité numérique et de quantifier le trafic de robots non détecté et payé par rapport au trafic de bot filtré. Durant l’AdTech Summit, je donnerai un aperçu détaillé de l'état de la fraude en 2019-2020, des perspectives pour l'année à venir, comment combattre et vaincre les nouvelles frontières de la fraude. Grâce à tous nos clients, nous examinons chaque semaine 1 milliard d'actions sur Internet. Cela nous offre une vue unique et complète sur la fraude sur les ordinateurs de bureau, le Web mobile, les applications mobiles, et désormais aussi sur CTV et OTT. Nous voulons partager nos connaissances.

Retrouvez l'interview de Michaël Tiffany en anglais ici.

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

ven. 22 nov
Paris
Hôtel Salomon de Rothschild
Replay

AdTech Summit 2019

Image
AdTech Summit 2019 visuel

08:30

Le 22 novembre se tient la deuxième édition de l’AdTech Summit, le nouvel événement annuel de l’IAB...

À lire aussi