Les speakers de la semaine

Camille Froidevaux-Metterie : Le féminisme et le rôle de la presse féminine.

Camille Froidevaux-Metterie, philosophe féministe et professeure de sciences politiques, interviendra lors de l’événement « Nouvelles Féminités : Quelles aspirations en 2019 ? » organisé par Prisma Média, le 21 mai. L’occasion de faire le point sur l’évolution de la condition de la femme et de rappeler le chemin restant à parcourir.

Publié le 07/05/2019 à 14:46, mis à jour le 14/05/2019 à 16:17.

Photo de Camille Froidevaux Metterie
© DR

Quels seront les sujets abordés lors de votre intervention durant cet événement consacré aux Nouvelles féminités ?
Je me place dans une perspective historique et philosophique pour montrer à quel point la condition féminine contemporaine est inédite. Les conquêtes féministes ont profondément modifié ce que c'est que d'être une femme dans nos sociétés occidentales. Les femmes peuvent désormais se projeter dans tous les avenirs professionnels et jouissent d'une liberté inégalée dans le domaine de leur vie privée. Mais cette ouverture des possibles ne s'est pas faite sans difficultés et ne se vit pas toujours sereinement.

A quelles difficultés faites-vous référence ?
Les normes et les injonctions pèsent lourd sur les femmes et de manière encore plus intense aujourd'hui. Elles sont soumises à des pressions multiples (performance professionnelle, accomplissement personnel) ainsi qu’à des diktats puissants liés à leurs corps, dans toutes ses dimensions : esthétiques, maternelles, sexuelles.... C'est un véritable écartèlement, entre la liberté inouïe qui est la leur désormais et le poids des normes qui les contraignent.

Comment y remédier ? Quelles sont les prochaines étapes ?
Nous sommes déjà engagés dans la prochaine étape grâce à une nouvelle génération de féministes qui investit les sujets liés au corps pour revendiquer de nouveaux droits, notamment sur les réseaux sociaux. La presse féminine devrait jouer son rôle sur cette question des diktats corporels mais elle reste enfermée dans des représentations irréalistes du corps et aveugle à des enjeux cruciaux comme celui des femmes de plus de 50 ans qui sont invisibilisées. Les magazines féminins français ont beaucoup de retard sur ces évolutions.

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

À lire aussi