News

Laval Virtual innove avec la virtualisation d’événement 

Annulé suite à la pandémie, Laval Virtual a immédiatement innové en créant son monde virtuel. Le Laval Virtual World, ouvert à la date d'origine du salon, donnera l'accès aux conférences, pitchs, networking, et exposition. Rencontre avec son Directeur Général, Laurent Chrétien. 

Publié le 15/04/2020 à 16:52, mis à jour le 15/04/2020 à 16:52.

Laurent Chrétien Laval Virtual
© DR

Vous avez créé un monde virtuel pour remplacer le salon Laval Virtual, annulé à cause du coronavirus. Comment vous est venue l’idée et la mise en place de ce projet d’envergure ? 
Virtualiser tout ou partie de Laval Virtual est un projet que nous avions depuis trois ou quatre ans. On y avait donc réfléchi auparavant, ce qui nous a permis d’aller vite. Evidemment, dans les délais impartis, tout n’a pas été virtualisé. Nous avons maintenu les fonctionnalités essentielles : les conférences (avec même un cycle de conférences spécifiques sur les mondes virtuels et les relations au monde du travail), les networking, ainsi que les cérémonies de remise des awards, et même l'exposition en réalité virtuelle. C'est un moyen d’affirmer qui on est, de rester présent, et de servir la communauté qui a besoin de continuer à faire du business. 

Concrètement, à quoi ressemble ce Laval Virtual World ?
Avec l’aide de la communauté internationale, nous avons analysé et testé différentes plateformes existantes. Nous avons pris le parti de ne pas créer une expérience accessible uniquement pour les utilisateurs de masques, même si, le forum d’investissement et les pitchs des startup seront visibles via des masques de réalité virtuelle. 
Le Laval Virtual World est un univers en 3D dans lequel il est possible de se déplacer comme dans un jeu vidéo. Cela va plus loin que des digitalisations de type visio-conférences. Le networking se fait classiquement, grâce à notre appli mobile qui sera active pour se donner rendez-vous dans le monde virtuel. Notre équipe artistique a même recréé une partie de La Chapelle Ambroise Paré dans laquelle a lieu l'exposition ! C'est un travail exceptionnel. 

Cela préfigure-t-il le futur de votre événement ? Voire des salons en général ? 
Nous avons acquis une certitude : cette virtualisation permet une vraie complémentarité avec l’événement physique. C’est une richesse.
Par la suite, une seule chose est sûre : l'événementiel va être durablement bouleversé. Dans les deux ans à venir, les salons internationaux risquent d’avoir du mal à faire venir du monde. Le virtuel devient alors un moyen nécessaire et évident pour conserver son public. C’est une réponse pertinente. 

Le Laval Virtual World continuera-t-il à vivre au-delà de l’événement du 22 au 24 avril ?
Oui, ce monde virtuel est une enveloppe dans laquelle il est possible de faire ce que l’on veut. Nous allons probablement l’utiliser pour virtualiser les VR Days, à Amsterdam. Et les entreprises peuvent faire appel à nous pour des événements virtuels : lancements de produits, séminaires, etc. Finalement, avec la création de ce monde virtuel, nous avons désormais une expertise d’organisateur d’événements virtuels que nous pouvons valoriser. 

Les événements rattachés

À lire aussi

Image
Plug and Replay, édito de Xavier Dordor

Plug and Replay

Quand on a créé MyEventNetwork, -dans le monde d’avant-, plus de 2/3 des interviewés de la filière...