Entretiens

« Nous voulons disposer d’une connaissance plus fine du marché français de l'IoT » 

Où en est le marché français de l'IoT ? Quel est son degré de maturité ? C'est pour mieux comprendre le marché et son écosystème que BearingPoint a lancé l'IoT Business Club qui remettra ses trophées le 6 février. Sylvain Chevallier, membre du jury et associé BearingPoint, revient sur la genèse de ce projet et dévoile quelques insights sur l'Internet des objets.  

Publié le 05/02/2020 à 17:17, mis à jour le 05/02/2020 à 17:17.

Sylvain Chevallier BearingPoint
© DR

Qu’est ce qui a mené BearingPoint à se lancer dans le marché de l’IoT ?
Nos clients nous ont sollicités sur le sujet des objets connectés. Tous les secteurs d’activité sont confrontés à ces nouvelles technologies et ont besoin d’être accompagnés. Nous travaillons notamment avec des constructeurs automobiles qui se posent la question de l’IoT dans les voitures. De même, nous sommes sollicités par un certain nombre de collectivités locales qui nous demandent des benchmarks sur les best practices des smart-cities dans le monde, ou sur les services qu’ils peuvent proposer aux citoyens. L’IoT va être une question pour tous. Or, le marché est encore assez immature et personne aujourd’hui n’est en mesure de mener un projet IoT seul. Un bon projet IoT est le résultat d’un écosystème de partenaires qui vont fournir les technologies, les personnes, les solutions, les services, l’intégration, la sécurité etc. 
Fort de ces constats, nous avons lancé l’IoT Business Hub, un forum où les entreprises peuvent partager leurs connaissances, expériences et solutions. Nous pensons que le marché de l’IoT va décoller, à la condition que l’ensemble des acteurs collaborent.

Les trophées IoT Business Hub sont issus de ce Hub ?
Nous avons fait le choix de remettre des prix pour donner de la visibilité à ce Hub. Mais c’est aussi une façon pour nous de connaître et de côtoyer des projets, des initiatives dans le domaine de l’IoT. Cette année, nous avons reçu plus d’une centaine de dossiers. C’est extrêmement riche, car cela permet de comprendre concrètement comment se sont passés les projets IoT, dans le détail, et d’avoir ainsi une bonne compréhension et appréhension du marché. 

Au-delà des trophées, vous organisez des sessions thématiques sur l’IoT…
Cette année nous avons déjà organisé trois sessions thématiques, les IoT Time : une sur la smart city, une sur le smart building, et une sur l’industrie 4.0. Cela nous permet de focaliser sur des cas d’usages, avec des partages d’expériences croisées. Les sessions sont ouvertes aux non-membres de l’IoT Business Club. Nous nous assurons également de la diversité des participants, afin de réunir des acteurs qui n’ont pas forcément l’habitude de se rencontrer afin de croiser les visions. 
En complément de cela, nous effectuons un travail d’analyse du marché des projets menés avec nos clients et par des membres du Hub avec un objectif : disposer d’une connaissance plus fine du marché français, afin d’évaluer la pertinence de se lancer sur des projets IoT.

Vous avez également lancé le IoT maturity index, quelles en sont les ambitions et les enjeux ?
L’IoT Maturity Index nous permettra d’avoir une idée des écarts de maturité des acteurs de l’IOT en France, d’un point de vue sectoriel. Pour le moment, ces données n’existent pas au niveau français. 
C’est une composante du Market radar, qui a pour ambition d’identifier les pratiques mises en place par les différents acteurs de l’IoT avec une analyse qualitative et quantitative que nous diffuserons durant l’année 2020. 
Le 6 février nous livrerons des premiers éléments d’analyse.

C’est la deuxième édition du Trophée IoT Business Hub, qu’est-ce qui change ?
Ce qui change avant tout, c’est l’ampleur. Les volumes d’inscription sont beaucoup plus importants cette année. L’écosystème grandit. 

Comment va s’organiser la soirée de remise des prix ?
La soirée sera organisée en trois temps. Tout d’abord, nous allons partager des enseignements des différents travaux que nous avons pu mener, et des retours d’expériences des membres du Hub. Ensuite se tiendra la remise des trophées. Enfin, un troisième temps sera consacré au networking, afin de permettre aux participants d’échanger, de se connaître, etc. 

Sans dévoiler les résultats, êtes-vous en mesure de dégager des tendances des Trophées de l’IoT Business Hub ?
La principale évolution, c’est que les candidats parlent désormais plus de valeurs business que de technologie pure. Nous considérons que c’est un vrai gain de maturité. Nous sommes convaincu que le succès de l'IoT ne sera pas lié à la démonstration technologique mais à l’usage : à quoi la technologie IoT va-t-elle servir ?
Deuxième tendance : la place accordée à la responsabilité environnementale et sociétale de l’IOT est travaillée par un nombre croissant d’acteurs : dans le domaine de la silver économie (le maintien à domicile des personnes âgées) ou pour réduire l’empreinte carbone, par exemple.  Au-delà de la pure valeur business (réduction des couts, génération de revenus), il y a désormais un levier supplémentaire : l’IoT pour bien vivre. C’est très significatif. 

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

jeu. 06 fév
Paris 9
Verso By Victoire
Replay

Trophées IOT Business Hub 2020

Image
Trophées IOT Business Hub 2020

18:30

BearingPoint remet les prix de l’IoT Business Hub, récompensant les projets IoT les plus marquants...

À lire aussi