Entretiens

« Se former à l’hybride permet de comprendre toutes les composantes pour piloter son event »

Aider les acteurs de la communication, du marketing et de l'événementiel ; comprendre les nouvelles possibilités qui s'offrent à eux est l'objectif de la formation proposée par LiveTeam. On en parle avec Julien Carlier, à l'initiative de ce nouveau programme. 

Publié le 22/06/2021 à 18:22, mis à jour le 30/06/2021 à 10:14.

Nos lecteurs vous connaissent en tant que contributeur de MyEN avec la rubrique Y'a de la tech dans l'event. Vous êtes également fondateur de l’événement ComInTech, dédié à la EvenTech. Aujourd'hui, parlons de la montée du digital et des nouveaux formats. Comment appréhendez-vous tous ces changements ?

Depuis 2015, ComInTech essaye de mettre en lumière les innovations au service de la communication via l'événement et ce qu'on a vu depuis un an et demi, c'était du jamais vu en termes d’accélération. Clairement, de la contrainte sont nées de nouvelles opportunités telles que l’accès à de nouvelles audiences grâce à ces nouveaux formats du digital, ou l'hybride qui devient aussi extrêmement demandé. Les 11 et 12 mars derniers lors de ComInTech, on a pu faire un tour d'horizon mais aussi recueillir les attentes des publics qui sont pour beaucoup demandeurs de mieux comprendre le monde des possibles. Qu'est-ce qu'on peut faire ? Comment on peut le faire ? Et ce avec des témoignages, des expérimentations et une demande grandissante aussi de formation.

Effectivement, on sent que beaucoup de personnes semblent un peu perdus sur les outils, sur les usages et qu'il y a un vrai besoin d'acculturation finalement, face à ce nouveau champ des possibles…

C'est clairement ça. Les organisateurs veulent savoir exactement quels outils utiliser parce que la plupart savent ce qu'ils veulent - ou en tout cas pensent savoir ce qu'ils veulent - mais pas nécessairement ce qui existe sur le marché.

C'est très compliqué de savoir quels sont les standards, si on peut parler de standard parce qu'il faut garder l'humilité de l'innovation, et notamment dans le monde digital

C'est très compliqué de savoir quels sont les standards, si on peut parler de standard parce qu'il faut garder l'humilité de l'innovation, et notamment dans le monde digital. Tout bouge tellement vite que le standard d'hier n'est pas le même qu'aujourd'hui et pas tout à fait le même que demain pour un événement donné, une communauté donnée. On ne va pas trouver non plus les mêmes techniques, les mêmes méthodologies, bien que demeurent des fondamentaux tels que l'utilisation de studios, de multi-cadres, de réal, l'utilisation d'interactivité dès qu'on est en live pour se connecter avec les publics, pour gagner le combat de l'attention, pour transmettre les messages…

Aujourd'hui, vous proposez donc une formation qui s'intitule "Concevoir et organiser des événements hybrides et digitaux". Quel est son objectif ?

Avant tout d'aider les acteurs de la communication, du marketing et de l'événementiel à intégrer tous ces dispositifs en comprenant déjà les objectifs que l'on peut atteindre avec la mesurabilité. L'avantage du digital, c'est qu'on peut mesurer beaucoup mieux qu'avant les KPI, les indicateurs de performance qui sont différents d'un événement à l'autre, mais aussi comment y arriver. Donc, nous présentons les différents dispositifs, que ce soit justement les studios, le streaming, avec beaucoup de technique, de complexité, de nouveaux acteurs mais aussi de contraintes budgétaires, ou encore la narration en amont, l'engagement des publics, le suivi digital, la passerelle hybride physique/digitale, puisqu'on est quand même sur une composante multiple.

Les personnes que l'on forme ne veulent pas être des techniciens qui savent tout faire. Ils veulent par contre tout comprendre pour piloter.

Il faut souvent organiser un événement physique, un événement digital et des passerelles entre les deux. Et surtout, la plus grosse attente que je vois, c'est comprendre les différentes possibilités : être capable de maîtriser ses budgets pour la conception et être capable ensuite de suivre l'équipe technique. Les personnes que l'on forme ne veulent pas être des techniciens qui savent tout faire. Ils veulent par contre tout comprendre pour piloter.

Cette formation s'adresse à qui ? Plutôt à des agences, plutôt à des corporate ?

Les premiers à être venus sont plutôt des agences événementielles qui ont vraiment des besoins vitaux de pouvoir concevoir ces nouveaux formats pour leurs clients. Sont arrivés assez vite des entreprises d'une certaine taille qui ont pas mal d'acteurs de l'événementiel en interne ou des équipes dédiées. Mais la grande nouveauté, c'est que l'on voit émerger de nouveaux acteurs qui veulent se former, qui prennent en main ces outils de l'événementiel hybride et digital. On trouve des acteurs de la com’ et du marketing, du Sales, des commerciaux qui nous disent « je veux faire tout seul des webinaires pour augmenter le nombre d'interactions avec mes prospects ».

Et puis, de l'autre côté, on voit aussi énormément d'acteurs de la com interne, fonction qui a longtemps eu des budgets difficiles à acquérir pour organiser des moments très importants pour les entreprises, et qui peut maintenant réunir plus souvent ses publics pour passer plus ses messages sans le faire seulement une fois par an et avec des budgets logistiques conséquents. Donc là, c'est vraiment des nouveaux acteurs de l'entreprise.

Donc c'est une formation qui va répondre à des besoins actuels, parce qu'effectivement l'activité reprend en présentiel, mais continue aussi de vivre en digital. Mais l’hybride est bien un format d'avenir qu'il faut appréhender dès maintenant ?

C'est une conviction profonde. La consommabilité des contenus est devenue centrale, c'est-à-dire qu’un événement peut avoir une vie après en replay et demande du coup à avoir une portée digitale. Les contraintes logistiques de déplacement actuelles et la contrainte de coût vont faire que si on déploie bien de l'hybride, il n'y a pas de raison de s'en passer. Cela va permettre d'augmenter les interactions. Donc oui, c'est extrêmement pérenne, sans remettre en question la pertinence de l'événement physique, mais plutôt en complément pour garder plus de lien avec ses audiences et avoir plus d'impact. C'est quand même cela l'objectif principal.

 

Cliquez-ici pour plus d'informations concernant la formation « Concevoir et organiser des événements hybrides et digitaux »

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

jeu. 11 mar 2021
ven. 12 mar 2021
100% digital

MPI France Suisse

Replay

ComInTech 2021

Image
ComInTech 2021, organisé par MPI France Suisse

11:35

MPI France Suisse vous donne rendez-vous les 11 et 12 mars 2021 pour sa 5e édition de ComInTech, le...

À lire aussi

Image
Paysage d'été

Été en pente douce 

Un semestre s’achève et l’on s’apprête à baisser le rideau sur 6 mois chaotiques, éprouvants mais...