Entretiens

« Les experts de la grande consommation doivent désormais envisager ce qui semblait totalement improbable il y a 6 mois »

Alors que la 14e édition de l'événement Consumer Day se profile, Gaëlle Le Floch, directrice Strategic Insight de Kantar, nous met en appétit quant aux contenus qui seront présentés le 8 octobre prochain. 

Publié le 23/09/2020 à 14:28, mis à jour le 23/09/2020 à 18:21.

Gaelle Le Floch
© DR

Grand rendez-vous des tendances de la consommation, le Consumer Day qui se déroulera le 8 octobre aura un caractère inédit en raison de la crise sanitaire. Le Covid-19 va-t-il profondément et durablement rebattre les cartes ? 
Nous ouvrirons la matinée du 8 octobre en faisant une présentation « état des lieux, bilan et prospectives » à partir des conclusions que l’on aura tirées, tout en mettant en avant des solutions et des pistes pour nos clients marques et distributeurs. L’idée est de proposer des actions pour qu’ils puissent accompagner au mieux les consommateurs français en fonction de leurs principales aspirations. En préambule, il faut bien comprendre que depuis six mois les marchés alimentaires sont sur des niveaux de croissance très enviables. Cependant, nous nous sommes habitués à ces rythmes de progression qui sont en décalage avec la situation pré-Covid. Nous avons presque oublié que, jusqu’en mars 2020, la consommation de produits de consommation courante était en baisse de – 1,2% en volume.

Les Français voulaient donner du sens à leur consommation qu’ils voulaient plus responsable. 

Une baisse en volume accompagnée d’une valorisation qui s’expliquait par différents facteurs tels qu’une recherche d’une meilleure qualité, une appétence pour le bio, une défiance envers l’agriculture intensive et les produits transformés etc. La montée en flèche de l’utilisation d’applications comme Yuka en est d’ailleurs l’une des illustrations. Les Français voulaient donner du sens à leur consommation qu’ils voulaient plus responsable. 

Ce ne serait plus le cas selon vous ? 
6 mois pour tard, il nous faut juger de l’impact de la crise sanitaire et du confinement. A nous de bien cerner comment ont pu évoluer ces aspirations alors que l’on sent un fort niveau d’inquiétude chez nos concitoyens sur les sujets de la santé, de leur situation financière et de leur crainte d’une dégradation de l’économie. Où en sommes-nous en termes de préoccupations environnementales, sociétales ? Quelle est la place du food dans la consommation des ménages versus d’autres postes de dépenses, sachant que nous nous concentrerons sur l’alimentation ? Nous allons également mesurer la part de la consommation alimentaire au sein du domicile vs le hors-domicile et l’évolution de nos pratiques alimentaires. Il a été beaucoup question de l’appétence des Français pour les produits bio et locaux ou encore de nouvelles pratiques culinaires initiées à l’occasion du confinement. Ce sont tous ces thèmes que nous allons étudier. 

Vous évoquiez déjà en début d’année les difficultés d’un modèle de distribution avec une baisse de fréquentation des hypermarchés. Où en sommes-nous désormais ? 
On a vu émerger durant la crise une nouvelle façon de faire ses courses. Les habituels circuits de distribution tels que les hypermarchés souffraient déjà avant mais la crise sanitaire a accentué ce phénomène et une redistribution des cartes entre les circuits et les enseignes s’est opérée. Nous verrons donc qui sont les gagnants et les perdants de cette crise.

Les consommateurs ont été bousculés et ont dû revoir leurs pratiques alimentaires

Il y avait des tendances préexistantes qui se sont accélérées et parallèlement la crise du Covid a fait émerger de nouveaux phénomènes et acteurs. Mais d’une façon générale, les consommateurs ont été bousculés et ont dû revoir leurs pratiques alimentaires, et leur rapport à la distribution, à l’agriculture, etc a évolué. Il est certain que nous nous sommes encore plus éloignés du modèle des Trente Glorieuses marqué par la massification de la demande et de l’offre. A nous experts et analystes de ces marchés d’envisager ce qui nous semblait totalement impensable il y a six mois, tout en gardant à l’esprit qu’une partie des Français aimeraient revenir à une consommation d’avant-crise, quand une autre partie souhaite des changements radicaux.

Le prix ou la qualité va-t-il être le nouvel arbitrage ? 
Avec la crise qui se profile, il risque en effet d’y avoir une tension économique sur le pouvoir d’achat de certains Français. Nous aurons à faire la part des choses en différenciant les groupes de consommateurs. Il faudra donc suivre attentivement si le prix bas sera de nouveau privilégié comme en 2008 au détriment de la qualité, du bio, des labels, etc, ce qui serait un changement assez radical par rapport aux années précédentes. Mais il est certain que les Français dans leur globalité sont dans l’attente de voir ce qui va se passer au cours des prochains mois et ne se lâcheront pas dans leur consommation. Dans ce contexte, le secteur alimentaire est une valeur refuge et s’en est bien sorti et c’est d’ailleurs l’un des rares pour le moment. 

Pour conclure, comment se profile l’événement Consumer Day 2020 ? 
Les inscriptions à l’événement se déroulent à bon rythme, sachant que nous aurons moins de participants afin de respecter la distanciation physique. Nous souhaitons évidemment atteindre un nombre minimal d’invités afin que l’événement soit harmonieux. C’est important plus que jamais de rendre possible ces moments d’échanges et de partage avec nos clients, dans un souci de sécurité sanitaire. Tout a été mis en œuvre pour la garantir, et nous envoyons des mails à nos participants pour bien verrouiller leur inscription, afin de piloter précisément ce cadre sanitaire. Nous allons clôturer les inscriptions en milieu de semaine prochaine pour organiser au mieux la venue de l’ensemble des participants et organiser dans les meilleures conditions le déjeuner qui suivra les présentations. Je constate depuis quelques jours qu’un certain nombre d’événements en présentiel se réactivent et s’organisent sur la fin septembre et octobre. C’est un bon signal, qui plus est pour l’ensemble de la filière événementielle qui souffre cruellement depuis des mois et qu’il ne faut pas lâcher !

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

jeu. 08 oct 2020
Paris 9
Théâtre Mogador
Replay

14e édition du Consumer Day 2020

Image
Consumer day 2020 organisé par Kantar

09:00

Rendez-vous des acteurs de la grande consommation, de la distribution, de l’hygiène-beauté, du...

À lire aussi

Image
Plug and Replay, édito de Xavier Dordor

Plug and Replay

Quand on a créé MyEventNetwork, -dans le monde d’avant-, plus de 2/3 des interviewés de la filière...