Entretiens

« Les instituts de sondage sont les vigies indispensables à la bonne prise de décision des marques ! »

Désormais installé au Palais des Congrès de Paris, le Printemps des Etudes écrit une nouvelle page de son histoire. On en parle avec Stéphanie Perrin, fondatrice d'Empresarial et du Printemps des Etudes. 

Publié le 19/09/2022 à 11:53, mis à jour le 21/09/2022 à 16:58.

Stéphanie Perrin Impresarial
© DR

La 10e édition du Printemps des Etudes se déroulera au Palais des Congrès de Paris. Pourquoi ce déménagement ?

Nous nous sentions quelque peu à l’étroit au Palais Brongniart, d’autant que le Printemps des Etudes est un événement qui a vocation à s’agrandir et à se nourrir de nouveaux formats. Notre choix s’est porté sur le Palais des Congrès, sachant que le lieu est pensé pour les salons et congrès, et qu’il allie tous les équipements modernes dont nous avons besoin. Le site va nous permettre d’organiser notre événement de plain-pied, d’y implanter nos différents espaces tels que le Village de la Data, notre Espace sensoriel, nos 3 Agoras, notre Club Prestige, etc...

De plus, en 2024, nous pourrons faire bénéficier nos exposants et visiteurs des nouveaux services du site ancré au centre du projet du Grand Paris. En termes d’accessibilité, à l’échelle nationale comme européenne, ce bel outil offre également de nombreuses possibilités.

Quels vont être les grands thèmes qui seront les marqueurs de cette dixième édition ?

Nous préservons toujours un équilibre entre notre exposition, environ 135 sociétés présentes cette année, et notre contenu composé de nos grandes conférences et rendez-vous. S’il devait y avoir un fil rouge à notre programme 2022, ce serait la transformation des entreprises et des marques qui visent à la performance et à la compétitivité. Et je pense que, malheureusement, l’actualité économique nous donne raison quant au choix de cette thématique.

La question du pouvoir d’achat renforce la nécessité d’écouter encore davantage et de manière plus fine le consommateur.

La question du pouvoir d’achat renforce la nécessité d’écouter encore davantage et de manière plus fine le consommateur. Notre programme de conférences va donc se concentrer sur les évolutions, les atouts mais également les points de vigilance sectoriels, dans un contexte où les études marketing et les sondages d’opinion prennent une place centrale.

Ainsi, le Printemps des Etudes 2022 se découpera en cinq temps, avec tout d’abord un point sur l’humain et les évolutions sociales/sociétales, mais aussi sur le métier du MR. Nous parlerons également de tout ce qui a trait au développement durable, aux mutations technologiques et aux innovations méthodologiques en faveur d’une compréhension plus fine des comportements. Enfin, deux autres thématiques avec la transformation des marques en termes d’expérience, de communication, de RSE, etc, et les mondes virtuels qu’il nous semble nécessaire d’investir.

On voit évoluer le secteur des études, avec notamment la montée en force de la data et des insights. Quelles sont les attentes des marques en la matière ?

Vous touchez du doigt le rôle des instituts d’études et des acteurs du marketing research ! Effectivement, les entreprises ont accès à toujours plus de données, reste qu’il faut savoir comment les collecter, les faire parler, les mettre en perspective... C’est tout le savoir-faire du Market Research qui ensuite permet d’adresser aux marques des recommandations stratégiques, actionnables.

Plus que jamais, les instituts de sondage sont les vigies indispensables à la prise des bonnes décisions. Ils aident les marques et les entreprises à prendre en compte toutes les nuances – parfois en tension – de notre personnalité.

Consommateur versus citoyen : où en est-on justement ?

Nous avons tous un cerveau droit et un cerveau gauche qui nous font faire des grands écarts… ceux entre le déclaratif et le comportemental. Devenus plus ou moins schizophrènes, nous oscillons tous entre des injonctions contradictoires. Cela crée des tensions, au sein du même sujet, entre le citoyen et le consommateur ou encore le collaborateur et l’individu. Ce n’est pas nouveau, mais le phénomène s’amplifie, qui plus est dans les contextes de crises.

Quid d’une approche davantage RSE également ?

Lors de notre dernier Spring Box Event, nous avions traité de la communication RSE des enseignes, thème que nous allons reprendre d’autant que celle-ci sera encore plus prégnante en 2023 avec la nouvelle taxonomie verte.

Les marques ont besoin d’être au fait du socle juridique qui va s’imposer à elles, et à partir duquel elles vont orienter leur communication RSE.

Les marques ont besoin d’être au fait du socle juridique qui va s’imposer à elles, et à partir duquel elles vont orienter leur communication RSE. Cela sera traité sur le Printemps des Etudes par la société Madame Benchmark qui étudie notamment la communication RSE des enseignes et nous dévoilera un certain nombre de green tips.

Nous parlerons également sur le salon de l’hybridation des données, ou encore nous soulignerons comment les instituts de sondages aident concrètement les associations qui luttent pour la préservation de la planète ou les marques qui se veulent plus vertueuses. Enfin, dans nos « Rendez-vous » organisés par les sociétés actrices du Printemps des Etudes, beaucoup mettront en avant la thématique de la RSE.

Comme vous le voyez, le Printemps des Etudes et ses partenaires collent chaque année au plus près de l’actualité !

En savoir plus sur...

À lire aussi

Image
Evénement vs Event ?

Evénement vs Event ?

On me demandait récemment s’il n’y avait pas trop d’événements désormais. Ma réponse a été – restant...