Entretiens

« La presse a su rebondir face aux différents bouleversements sectoriels ! »

La presse fait mieux que se maintenir, elle innove et diversifie ses modes d'expression. On en parle avec Dorothée Thuot, Présidente de DotEvents, à l'occasion de la prochaine édition de La Presse au Futur.

Publié le 24/11/2021 à 11:02, mis à jour le 24/11/2021 à 11:39.

Dorothée Thuot
© DR

Comment se porte la presse ? Est-ce que perdure « l’effet positif » de la crise sanitaire sur le secteur ?

La crise sanitaire a généré des adaptations et des transformations notamment grâce au digital. Il y a donc eu beaucoup d’aspects positifs pour la presse au cours des derniers 18 mois. Indépendamment de ce contexte inédit, le secteur a vécu la disparition de Presstalis et la création de France Messageries.

On constate également que la période a été propice à beaucoup de lancements de nouveaux titres et formats

On constate également que la période a été propice à beaucoup de lancements de nouveaux titres et formats. En la matière, on remarque deux tendances, avec d’une part des éditeurs qui font des « coups » éditoriaux et d’autre part le développement exponentiel des abonnements numériques. Un tournant digital de la presse qui sera indéniablement sans retour en arrière. Tous les grands médias français sont unanimes à ce sujet. Même le Canard Enchainé s’est converti au digital pour pouvoir être plus largement accessible. Et n’oublions pas qu’il y a un potentiel énorme avec les lecteurs francophones du monde entier !

Comme dans le retail, le digital semble avoir pris le lead notamment avec les offres d’abonnements ?

Il y a évidemment une vraie complémentarité entre l’offre papier et l’offre digitale. Il n’y a plus de segmentation entre chaque médium, c’est la marque qui prévaut et qui utilise les différents supports à sa disposition.

Mais le support print reste privilégié pour des sujets de fonds, des papiers longs, des enquêtes, etc. C’est une bonne nouvelle car les imprimeurs se sont battus pour traverser la période de crise et ils ont tenu. C’est important de le signaler.

On a vu le rôle de la PQR se renforcer à la faveur de la crise sanitaire, est-ce une situation pérenne ?  

PQR et PHR sortent en effet renforcées de la pandémie. Elles ont su générer le lien social et de confiance dont les lecteurs avaient besoin en cette période inédite et anxiogène, en apportant des informations de proximité et très détaillées. La presse régionale, déjà très puissante, a donc confirmé ses positions.

Après une édition digitale en février dernier, La Presse au Futur fait son retour en présentiel pour sa 15e édition. Quels seront les moments forts de ces deux journées ?

Tout d’abord, nous n’avons pas souhaité penser l’événement en format hybride pour privilégier le présentiel et la rencontre physique. En revanche, les ateliers des exposants feront l’objet d’une captation et pourront être disponibles en replay.

Concernant les thématiques, nous reviendrons bien sûr sur les conséquences de la crise sanitaire mais pour montrer avant tout comment la presse a su rebondir face aux différents bouleversements sectoriels.

Notre événement couvre l’ensemble des familles de presse et notre programme se construit autour de trois axes : le contenu, la monétisation et la diffusion.

Notre événement couvre l’ensemble des familles de presse et notre programme se construit autour de trois axes : le contenu, la monétisation et la diffusion. Ces derniers sont traités dans le programme de conférences grâce à l’intervention d’experts et des grands acteurs qui donneront leurs visions stratégiques du métier et de l’avenir de la presse. Nous aurons deux focus particuliers avec la Matinée des médias pro, organisée par le syndicat de la presse professionnelle, et la conférence de clôture animée par l’ACPM avec la présentation d’une étude inédite sur l’efficacité de la presse. Le deuxième jour, nous aurons aussi une séquence dédiée à la distribution autour d’un déjeuner avec les principaux acteurs. Ce moment sera présidé par Laure de La Raudière, présidente de l’ARCEP.

Outre ces prises de parole stratégiques, il sera possible de participer à des conférences applicatives notamment sur les réseaux sociaux, la vidéo, les podcasts, ainsi que le livre, certains éditeurs de presse faisant des incursions dans l’univers du livre.

Une nouveauté à mettre particulièrement en relief ?

Oui, pour mettre l’accent sur la thématique publicité et monétisation nous avons créé Les Régies au Futur. Un événement dans l’événement qui comprend notamment des stands, des ateliers et conférences, ainsi qu’un déjeuner animé par la Régie 366 qui accueillera des dirigeants de la PQR et des annonceurs. Nous mettons donc particulièrement l’accent sur la publicité à l’occasion de cette édition.

La Presse au Futur, c’est aussi une remise de prix. Rappelez-nous qui est nommé et qui juge les candidats ?

Nos prix récompensent les meilleures initiatives de l’année. Nous nous sommes concentrés sur la seule année 2021, celle-ci étant très riche en innovations. Notre jury d’experts a la charge de déterminer les nommés, de choisir les meilleures pépites dans toutes les familles de presse et sur tous les supports. Nous remettrons donc 10 prix, 2 coups de cœur, un trophée d’honneur et un prix spécial du jury dont les récipiendaires seront choisis par nos participants. Le choix final des lauréats revient donc à nos visiteurs, une raison de plus pour nous rejoindre les 8 et 9 décembre !

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

mer. 08 déc 2021
jeu. 09 déc 2021
Paris 15e

NEWCAP Event Center

Replay

La Presse au Futur 2021 - 15e édition

Image
la presse au futur 2021

08:30

La Presse au Futur revient pour sa 15ème édition avec une version hybride au Newcap Event Center du...

À lire aussi