Entretiens

"CorporateBroadcast" (TF1 x Barrière)  Nos clients entreprises aspirent à rassembler leurs équipes, sur des formats plus locaux, plus exceptionnels mais aussi hybrides.

Interview croisée entre Mari Guyot, directrice de TF1 Factory et Emmanuelle Anglade, directrice générale commerce, marketing et technologies du groupe Barrière. On parle avec elles des contenus broadcast et de leur offre co-brandée pour les entreprises. 

Publié le 10/03/2021 à 12:43, mis à jour le 12/03/2021 à 10:15.

MARI GUYOT ET EMMANUELLE ANGLADE
© DR

On voit se multiplier les offres d’événements digitaux depuis un an. L’originalité de votre offre CorporateBroadcast réside en cette association entre deux marques très fortes. Comment est né ce projet ?

Mari Guyot : C’est une belle histoire que nous aimons raconter. Beaucoup de gens s’imagine que cela a été pensé au cours de consultations stratégiques entre nos deux groupes, mais pas du tout. L’initiative en revient à l’un de mes collaborateurs et une collaboratrice du groupe Barrière qui ont brainstormé et on fait naître ce nouveau concept. Emmanuelle et moi avons trouvé l’idée géniale !

Emmanuelle Anglade : C’est vrai que cela s’est fait à un moment où nous réfléchissions à des solutions pour endiguer l’arrêt des événements en présentiel et surtout renouveler notre offre pour répondre à de nouvelles attentes.

Ce partenariat est arrivé comme une évidence et une réponse très pragmatique pour deux belles maisons à la fois proches des Français, avec une approche locale.

Ce partenariat est arrivé comme une évidence et une réponse très pragmatique pour deux belles maisons à la fois proches des Français, avec une approche locale. Nous nous sommes également aperçus que l’on partageait cet ADN du sur-mesure, tout en allant vite pour répondre aux attentes de nos clients. J’en veux pour preuve qu’il s’est écoulé à peine deux mois entre la présentation du concept et la sortie de notre offre commune.

Quelles en sont les principales caractéristiques ?

Mari Guyot : L’intérêt de cette offre pour nos clients respectifs c’est la mise à disposition de toute l’expertise Broadcast du groupe TF1. Tous les corps de métier qui aujourd’hui réalisent nos émissions, nos magazines et nos prime times, se mettent au service des entreprises. Nous apportons donc la solution Broadcast mais aussi l’accompagnement éditorial, coaching et la mise à disposition de nos personnalités.

Emmanuelle Anglade : Côté Barrière, nous apportons tout notre savoir-faire hôtelier, nos offres de restauration, de divertissements ou encore de bien-être, et ce dans une optique nationale puisque, outre Paris, nous sommes implantés aux quatre coins de la France. Nous savons également créer des ambiances, magnifier des prises de parole, que ce soit dans des lieux intimistes comme dans la suite Harcourt du Fouquet’s Paris, jusqu’aux amphithéâtres de nos casinos comme à Lille ou Enghien par exemple. Nous réalisons donc du sur-mesure, dans des lieux d’exception, en France mais aussi en Suisse puisque nous sommes aussi implantés à Montreux. N’oublions pas qu’une prise de parole aura toujours plus d’impact dans un décor naturel que devant un fond vert !

Quels sont vos atouts en termes d’organisation et de production d’événements par rapport à une agence événementielle ou de contenus ?

Mari Guyot : Notre force est clairement liée au Broadcast. Notre ADN, c’est de faire de la télé. Pourquoi aller se mettre en rivalité avec des agences événementielles qui font leur travail merveilleusement bien alors que notre valeur ajoutée réside dans le savoir-faire broadcast et de production ? C’est évidemment triste à dire, mais cette crise de la Covid nous est bénéfique puisque le besoin de communiquer et d’organiser des prises de parole s’est imposé très vite et nous avons pu y répondre. Ce que je fais aujourd’hui pour les clients corporate est de qualité identique à ce nous faisons pour TF1. Notre autre valeur ajoutée étant bien entendu nos animateurs.

La clientèle meetings & events a toujours été un public cible pour le groupe Barrière. Misez-vous toujours sur la reprise de ce segment pour notamment pallier l’absence de la clientèle loisirs étrangères ?

Emmanuelle Anglade : Nous avons évidemment subi de très nombreuses annulations en événementiel, mais l’on pense que le marché va repartir sur du plus local, plus petit mais aussi plus exceptionnel. Nos offres répondent à l’ensemble de ces attentes, notamment la dernière car nos établissements sont des lieux d’exception.

Les entreprises n’ont qu’une envie, c’est de se rassembler. Et quand elles venaient à 150 personnes dans un même lieu, peut-être qu’elles viendront désormais à 3 x 50 participants

Les entreprises n’ont qu’une envie, c’est de se rassembler. Et quand elles venaient à 150 personnes dans un même lieu, peut-être qu’elles viendront désormais à 3 x 50 participants, dans une logique de mix entre le présentiel et le digital. A nous d’être imaginatifs en termes de formats, de prendre en compte les problématiques sanitaires, budgétaires, et d’apporter des réponses locales.

Vous évoquez un développement en région pour être au plus près des entreprises françaises. Qu’est-ce que cela signifie au-delà de cette offre ?

Mari Guyot : Bien que centralisée sur Paris et la région parisienne afin de pouvoir accueillir les clients sur les plateaux de TF1, l’offre CorporateBroadcast ne doit pas se restreindre à cette seule zone géographique. Les besoins de communiquer sont évidemment aussi présents au sein des entreprises implantées régionalement. Notre partenariat avec le groupe Barrière permet de répondre également à cette problématique. 

Le groupe Barrière est présent sur des destinations événementielles et entertainment. Pensez-vous que les resorts, les destinations à taille humaine et de proximité vont être davantage recherchés ?

Emmanuelle Anglade : Effectivement. Si l’on prend les exemples de La Baule ou de Deauville, les entreprises disposent de tout sur place en étant proche de Paris et sans avoir à prendre l’avion. Outre les resorts, il y a toutes les infrastructures d’accueil de congrès/conventions, les offres d’animations en plein air et incentives, le sport ou encore le bien-être. Tout ceci est en concordance avec les impératifs en termes de RSE également.

Outre ces offres packagées, que peut proposer TF1 Factory aux entreprises ?

Mari Guyot : On peut tout imaginer ! Les plateaux de nos émissions phares sont totalement costumisables aux couleurs de la marque de l’entreprise. Nous créons des habillages, des génériques, de la musique pour le client, etc.

Comment est reçue cette offre que vous venez de lancer ?

Mari Guyot : Nous avons réalisé un premier événement pour le groupe Henkel au lendemain du lancement. Cela a été un véritable succès avec 98% de retours positifs de la part des participants. Nous avons créé pour eux une chaîne tv avec plusieurs émissions de type talk-shows, JT mais aussi un flash météo, des pubs, etc. Il y a eu également un cours de cuisine en live piloté par le chef du Fouquet’s, Henkel ayant fait préalablement livré tous les ingrédients à tous ses collaborateurs qui ont exécuté la recette depuis chez eux. Nous leur avons également créé une cérémonie de remise d’Awards de la meilleure force de vente. Ce fut une convention annuelle totalement innovante pour le groupe.

Quelles sont vos projections sur les prochains mois ? Comment voyez-vous évoluer les rencontres professionnelles ?

Emmanuelle Anglade : Difficile aujourd’hui de faire des projections mais après un an d’échanges virtuels, il est évident que nos clients entreprises aspirent à rassembler à nouveau leurs équipes et la reprise des séminaires physiques aura lieu. Sans aucun doute au démarrage sur des formats plus petits, plus locaux, plus « exceptionnels » comme je le disais plus haut. Et aussi hybrides.

Nous nous inscrivons durablement dans le phygital et c’est d’ailleurs intéressant que les clients nous questionnent pour notre offre corporate broadcast, sur des formats hybrides.

Nous nous inscrivons durablement dans le phygital et c’est d’ailleurs intéressant que les clients nous questionnent pour notre offre corporate broadcast, sur des formats hybrides. Cela prouve bien que cette offre est ancrée dans la durée et que notre positionnement premium, avec la télé qui s’invite dans les events, répond à une attente.

Mari Guyot : Cette pandémie a généré bien malgré nous beaucoup de demandes et nous sommes débordés. Par ailleurs, on casse les idées reçues en termes de prix, avec du premium accessible. D’autant que chaque prestation est facturée indépendamment l’une de l’autre, sans marger. Proposer notre expertise éditoriale pour de la production de contenus audiovisuels devient juste indispensable. Nous nous inscrivons donc sur un chemin pérenne, qui plus est avec le télétravail dont on voit déjà comment il modifie les usages au sein des entreprises.

En savoir plus sur...

À lire aussi

Image
Profils

Bruits de couloirs

Vues, lues, entendues, testées... Les infos repérées cette semaine par la rédaction et qui méritent...