Entretiens

3 questions à Vincent Schlegel, co-fondateur de Messages & Associés 

Associé à Lorraine Dauleux Rountree, Vincent Schlegel entend revenir à sa passion pour la marque-événements. 

Publié le 20/03/2024 à 12:17, mis à jour le 20/03/2024 à 17:56.

Vincent Schlegel
© DR

Vous lancez une nouvelle offre d’accompagnement événementiel. Quel a été votre parcours précédemment ? 

Après un parcours de publicitaire, j’ai travaillé chez Ormès puis chez Carlson Wagon Travel Meetings & Events en tant que directeur marketing et stratégie. J’ai adoré travailler dans l’événementiel car c’est un lieu d’expression des marques fantastiques. J’ai par ailleurs enseigné à l’ISCOM et à Sciences PO Paris en master Stratégie de communication des entreprises. 

Puis mon chemin a croisé de nouveau celui de Lorraine Dauleux Rountree qui a notamment été réalisatrice et productrice en agences, mais aussi enseignante. Ensemble nous avions créé, il y a de nombreuses années, une activité de conseil dans laquelle nous développions déjà des contenus. Nous avons donc décidé d'associer une nouvelle fois nos expériences respectives dans l’événementiel et de monter une offre, un tandem senior qui peut intervenir auprès des agences ou des clients en direct. 

Vous souhaitez valoriser cette séniorité. En quoi est-elle un atout ? 

Pour ma part j’ai eu le loisir de développer toute une réflexion sur ce que j’appelle la marque-événements, un branding et un territoire d’expression à travailler très en amont. Lorraine intervient quant à elle en aval, sur toute la partie accompagnement des intervenants. Nous sommes en capacité d’apporter un accompagnement sur l’écriture des scénarios et des contenus, et sur le suivi de la médiatisation des événements. Nous n’avons pas vocation à produire et à se substituer au travail des agences. De manière contre-intuitive, je pense que nos expériences nous procurent une fraîcheur d’analyse. Nous avons moins de scrupules à dire les choses, à être sans couture, à travailler vite et de manière agile. Par ailleurs, nous sommes tous les deux motivés par une véritable volonté de transmettre. 

Quels sont vos objectifs ? 

Nous plaidons pour la mise en avant des idées avant la tech, même si cette dernière a transformé l’événementiel et qu’il faut évidemment la prendre en compte. Mon obsession c’est la transformation, la communication n’est utile que si elle transforme. Quant à Lorraine, sa priorité est la pertinence des messages et leur bonne délivrance. Elle veut faire accoucher les idées dans une logique de maïeutique. A date, notre principal objectif est de rencontrer des agences et des annonceurs, de leur expliquer notre démarche et de faire un bon du chemin événementiel ensemble.

À lire aussi

Image
Il y a toujours un plan B

Il y a toujours un plan B

J-100. La flamme olympique s’est allumée en Grèce, acte symbolique et dernière ligne droite d’une...