Bruits de couloirs

Le Super Bowl ou l’événementialisation de la pub   

C'était l'événement de ce week-end : le Super Bowl 2023 a explosé les compteurs. Les stars de cette édition : les Chiefs de Kansas City et les Eagles de Philadelphie, qui se sont affrontés au State Farm Center de Glendale en Arizona. Un tremplin publicitaire qui a rapporté jusqu'à 7 millions de dollars pour 30 secondes de publicité. Et si on parlait pub ?

Par Nisrine Namoune, publié le 15/02/2023 à 16:01, mis à jour le 15/02/2023 à 16:09.

Le Super Bowl ou l’événementialisation de la pub 
© DR

Ce ne sont pas les seuls à s'être démarqués sur le terrain. On se remémore encore la performance spectaculaire de Rihanna qui marque son retour après 7 années d'absence sur scène, propulsée à 40m du sol. Une prestation historique qui bat des records, puisque celle-ci est en effet la plus visionnée de l'histoire du Super Bowl après celle de Katy Perry en 2015. Rien que ça. Un show à l'américaine visionné par 113 millions de téléspectateurs . Une visibilité qui a affolé les internautes, avec un boom de 2600% des écoutes du hit "Bitch Better Have My Money" sur Spotify et une augmentation de plus de 800% des recherches internet de la marque Fenty. Un come-back réussi pour la chanteuse barbadienne. 

7 millions de dollars pour 30 secondes de publicité *

Et si on parlait pub ? Si l'événement de football américain a réuni un importante audience, c'est également le cas pour les marques qui se prêtent chaque année au jeu. Cette 57e édition du Super Bowl a rapporté 500 millions de dollars de revenus publicitaires, un cachet XXL pour une audience... XXL. La pub, un exercice toujours innovant pour les marques qui font preuve d'ingéniosité en matière d'attention aux Etats-Unis. Cette année, c'est l'acteur Ben Stiller pour Pepsi qui a fait parler dans le cadre des spots publicitaires mythiques de la marque Great Acting or Great Taste. Tantôt héros, tantôt astronaute (avec une canette à la main) : Ben Stiller et Pepsi ont sorti le grand jeu le temps d'une minute. Adam Driver s'est quant à lui illustré SquareSpace à travers une mise en scène orchestrée par le cinéaste Aoife McArdle.  De son côté, la marque de chips américaine PopCorners a fait appel aux personnages célèbres de la série à succès Breaking Bad, Walter White et Jesse Pinkman. Des coups marketing hissés au top des spot les plus appréciés par le public cette année.

Entre personnalisation et événementialisation des spots publicitaires, doit-on s'approcher du modèle marketing américain ? 

*Foxsports

À lire aussi

Image
Il y a toujours un plan B

Il y a toujours un plan B

J-100. La flamme olympique s’est allumée en Grèce, acte symbolique et dernière ligne droite d’une...