Bruits de couloirs

2e édition du Baromètre de la communication RSE des marques 

Le Baromètre de la Communication RSE des Marques propose une analyse sectorielle des meilleures pratiques en matière de communication RSE, avec un accent particulier sur la création d'indicateurs opérationnels.

Publié le 14/02/2024 à 16:33, mis à jour le 14/02/2024 à 17:41.

Baromètre de la Communication RSE des Marques
© Baromètre de la Communication RSE des Marques

La deuxième vague de ce baromètre, réalisée en ligne du 12 au 25 septembre 2023, a étudié 60 marques dans cinq nouveaux secteurs : énergie, banque, boissons sans alcool, alimentation, et restauration. L'étude s'ouvre sur une phase de cadrage, explorant la perception des Français vis-à-vis de la RSE. Bien que l'importance de l'engagement des marques soit indéniable, la façon dont elles communiquent pour gagner la confiance et l'adhésion de leur public est cruciale. Le Top 5 des dimensions RSE mobilisant le plus fort intérêt reste stable entre les deux vagues du baromètre, incluant le bien-être des salariés, la gestion des déchets, le climat, la juste rémunération des producteurs, et le made in France.

Cependant, malgré une prise de conscience croissante de la RSE, la réalité des achats ne reflète pas toujours ces valeurs. L'étude révèle une tension entre les aspirations des consommateurs et leurs pratiques réelles. Plus de 50% des Français déclarent maintenant tenir compte de la lutte contre le gaspillage et de la gestion vertueuse des déchets lors de leurs achats. Une analyse plus approfondie révèle que certaines dimensions, telles que le Made in France, la lutte contre le gaspillage, la gestion des déchets et l'impact environnemental, sont incontournables pour susciter l'engagement. Au-delà de ces dimensions, il est essentiel que les marques communiquent leurs engagements RSE de manière crédible et réaliste. L'étude montre qu'une communication efficace sur des thèmes tels que l'environnement, le recyclage ou l'écologie peut améliorer l'opinion des Français sur la désirabilité d'une marque de plus de 30%.

Les principaux résultats par secteur indiquent des nuances dans les attentes des consommateurs. Par exemple, dans le secteur de l'énergie, la souveraineté énergétique et la réduction des gaz à effet de serre sont importantes, tandis que dans le secteur bancaire, le financement de projets verts est jugé moins crucial. Dans les boissons sans alcool, la composition saine et la réduction des bouteilles plastiques sont des critères déterminants. En somme, le baromètre souligne l'importance de la communication transparente des engagements RSE pour susciter l'adhésion des consommateurs, tout en soulignant les spécificités sectorielles dans les attentes.

À lire aussi

Image
Il y a toujours un plan B

Il y a toujours un plan B

J-100. La flamme olympique s’est allumée en Grèce, acte symbolique et dernière ligne droite d’une...