Les speakers de la semaine

Yves Hanania : la désirabilité, un sujet clé pour le secteur du luxe.

Co-auteur du livre "Le luxe demain", Yves Hanania sera présent à la conférence organisée par le CEW le 21 janvier, sur le thème "Luxe et désirabilité". Il y présentera son ouvrage et parlera des enjeux auxquels sont confrontés les acteurs du luxe et de la beauté, et des stratégies pour y faire face. 

Publié le 08/01/2020 à 16:03, mis à jour le 09/01/2020 à 17:24.

Yves Hanania événement luxe et désirabilité
© Artman-Agency

Vous participez à la matinée sur la désirabilité du luxe : qu’en attendez-vous ?
Par définition le CEW porte sur la beauté, la désirabilité est au cœur de ce secteur et c'est un sujet clé pour les marques de luxe. Le luxe aujourd'hui doit se réinventer. Les marques sont mises en concurrence par des consommateurs et à chacune de faire preuve de créativité et d’innovation pour nourrir leur désirabilité auprès des clients, vecteur de différenciation et de succès commercial.
Aujourd’hui, la désirabilité porte autant sur l’expérience que la qualité des produits - avec des valeurs plus fortes sur l’engagement des marques et le développement durable. On voit d'ailleurs que la notion même de désirabilité évolue fortement, notamment auprès de nouvelles clientèles plus exigeantes qui demandent plus de transparence et d’engagement. Le succès de Yuka et d'autres applications du même type bouscule la perception que peuvent avoir les clients de certaines marques établies. Il s'agit là de vraies bombes à retardement et on peut imaginer le même succès pour des applis demain pour les marques de luxe et notamment de beauté. 
Par ailleurs cette notion de désirabilité n’est pas la même en France et à l’étranger. La France joue d’une aura qui ne se dément pas notamment dans le secteur de la beauté.
Il existe un baromètre de la désirabilité des marques de luxe en Chine réalisé par le cabinet Promise consulting qui confirme l’importance de la Désirabilité et de l’Exclusivité comme indicateurs de leur performance commerciale et financière.

Quelle sera la teneur de votre intervention ?
Avec Isabelle Musnik, co-autrice du livre « Le luxe demain » (aussi écrit avec Philippe Gaillochet qui ne sera pas présent), nous voulons partager une vision du futur du luxe notamment dans le domaine de la beauté. Mais aussi relever les principaux enjeux de ce segment vis-à-vis de tendances lourdes comme le poids des millenials, la force croissante des marques asiatiques, les nouvelles marques en provenance de nouveaux pays, l'arrivée des DNVB (digital native vertical brands) comme Respire, portées par de nouvelles valeurs et engagements. Ce n’est pas évident pour des acteurs établis de s’adapter : les enjeux sont réels sur l’ensemble de la chaine de valeur à commencer par l’approvisionnement et l’utilisation de matières premières plus vertueuses à la fois pour l’environnement et pour la peau !
Enfin, nous allons discuter des stratégies pour y faire face - notamment avec le développement d’écosystèmes de marque qui font que les marques sont bien plus grandes que ce qu’elles vendent… les produits n’étant qu’une des dimensions de l'offre. Elles vendent un imaginaire, un style de vie, une image de la femme, de la France, etc. 
C’est aussi l’occasion de présenter notre ouvrage à 6 mains et d'affirmer haut et fort notre croyance que le luxe, qui contribue largement à l'économie française, a un bel avenir pour de nombreuses raisons : toujours et encore porté par les « nouveaux » marchés qui sont également dans un avenir proche l’Inde, l’Afrique, l’Amérique du Sud et avec l’émergence de nouvelles marques qui se développent sur de nouveaux principes

Quels sont selon vous les principaux enjeux auxquels doivent faire face les acteurs du luxe ? 

  • La lame de fonds autour de nouvelles façons de consommer, d’aimer le luxe, qui renvoie à la notion de désirabilité - et comment cela affecte les marques. 
  • L’explosion de nouvelles marques portées par des influenceuses. L’exemple de Fenty Beauty est à observer, tout comme celui de Huda Kattan, qui a lancé sa griffe Huda Beauty par les réseaux sociaux et qui bouscule le marché.
  • La question de nouveaux modèles économiques à inventer, tout comme dans la mode avec aujourd’hui une nouvelle économie autour de la location et du marché de la seconde main. 

Les événements rattachés

mar. 21 jan
Neuilly sur Seine
135 avenue Charles de Gaulle
Replay

Happy CEW 2020 : Luxe et désirabilité

Image
Happy CEW luxe et désirabilité événement

18:15

Baptisée "Luxe et désirabilité", la conférence dévoilera les résultats du baromètre « Désirabilité &...

À lire aussi