Les speakers de la semaine

Nicolas Rieul : « Le drive-to-store n’est pas nouveau, mais le digital l'a profondément modifié. »

Global chief strategy and marketing officer chez S4M, Nicolas Rieul sera présent à Petit Club, le 12 juin, pour présenter la première étude sur la part du drive-to-store dans les investissements médias des annonceurs et des retailers, mais aussi sur les nouveaux outils de mesure et leur impact. Rencontre.

Publié le 05/06/2019 à 16:40, mis à jour le 05/06/2019 à 16:55.

photo de Nicolas rieur
© DR

Quel est le but de cette nouvelle étude ?
Nous voulions analyser les dépenses publicitaires des marques annonceurs et retailers sous le prisme de l’objectif du drive-to-store. Nous avons étudié cette donnée par verticale, par industrie, par média, et fait un forecast sur les cinq prochaines années. Nous voulions aussi connaitre la part du drive to store au sein des investissements digitaux (display, OOH…). Enfin, nous nous sommes plus particulièrement intéressés à l’impact de la communication drive-to-store et à son efficacité
Cette étude donne la taille du marché on/off line et s’arrête sur les dernières tendances notamment la mesure en temps réel des actions digitales. Elle nous interroge : la mesure du ROI de ce qui se passe dans le monde physique en temps réel,  et son optimisation,  peuvent-elles bouleverser la façon dont les annonceurs ou les retailers investissent en digital ?

Mais le drive-to-store n’est pas nouveau. Qu’est ce qui a changé ?
Le drive to store a toujours été un objectif de campagne essentiel pour les retailers, notamment de la grande distribution. Il a un poids très important au sein de leurs investissements marketing. Mais le digital est passé par là et a apporté de nouvelles solutions, notamment en termes de mesure en temps réel. Les e-commerçants connaissent déjà cela : ils ont des impressions, des clics, des visites, des ajouts au panier, des conversions, etc. Avec cette étude, on s’attaque à la performance off line : fréquentation et achats. Et notre idée est de suivre ces investissements, et leur évolution au fil des années.

Vous venez d’être nommé président de la Marketing Mobile Association (MMA), comment voyez-vous votre rôle ?
Avec beaucoup d’enthousiasme. La MMA est une association qui apporte de l’expertise aux annonceurs. Aujourd’hui, le monde évolue très vite, les changements au sein des plateformes peuvent avoir des conséquences importantes sur le marketing mobile, tout comme les nouvelles règlementations, comme ça a été le cas avec le RGPD. Nous voulons nous renforcer aujourd’hui dans la défense de intérêts de nos adhérents, et faire entendre une voix de référence auprès des pouvoirs publics, des régulateurs européens. Il faut veiller à ce que les différentes règlementations ne freinent pas la croissance. Nous devons créer les conditions pour que, dans 10 ans, les nouveaux géants de la tech et du digital soient Français. On y croit.  

Nicolas Rieul interviendra également, en tant que président de la MMA, au Forum Digital "Mobile, un tournant décisif" organisé par l'IAB, le CESP et l'IREP, le 18 juin. 

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

À lire aussi