News

Réalisateur TV (augmenté ?) : nouvelle compétence obligatoire des événements !

Nous en parlons dans ces colonnes depuis presque 2 mois, l’événement (digital ou pas) doit mener plus que jamais une bataille difficile pour garder l’attention des participants. A vrai dire le sujet n’est pas nouveau, c’était d’ailleurs le thème de ComInTech 2018 avec une intervention mémorable de Pierre-Marie Lledo, Chairman du laboratoire « Perception et mémoire » du département de neuroscience de l’institut Pasteur.

Par Julien Carlier, publié le 24/03/2021 à 15:00, mis à jour le 24/03/2021 à 18:23.

Nom de lieu !, un édito de Xavier Dordor
© DR

La conclusion était édifiante : si l’attention est nécessaire pour la transmission d’information, l’émotion est elle obligatoire pour favoriser la rétention !

A l’heure des événements digitaux, le combat de l’attention est stratégique et plusieurs leviers sont nécessaires, j’ai déjà traité de l’interactivité (voir la chronique du 25/2/2021) je voudrai vous parler aujourd’hui de la réalisation de mode TV des événements.

En effet, l’expérience des participants étant souvent réduite à leur écran, il faut adapter les contenus proposés aux habitudes des participants. Et leurs habitudes c’est la télévision ! Alors que trouve-t-on dans les ingrédients qui fonctionnent à la TV ? Tout d’abord quelques évidences : la qualité du son, la qualité de l’image et de la lumière et la qualité des plans proposés, ce sont des bases mais elles sont importantes à rappeler car sans elles, la suite ne sert à rien.

Le point central ensuite c’est une réalisation dynamique : chaque plan de caméra ne reste en général pas plus de 4 à 5 secondes maximum à l’écran (voir 3s pour aller plus loin). Cela veut dire que le réalisateur et son équipe sont en permanence prêts avec au minimum 2 plans et en train de chercher le 3ème qui sera différent et donnera envie de continuer à regarder. Habituellement, lorsque l’on utilise des « plateaux caméra » sur des événements, c’est surtout pour alimenter des « écrans latéraux » pour permettre au public de mieux voir la scène. Chaque participant est alors le réalisateur de son expérience personnelle en regardant l’écran / la scène / le public… Les plans sont alors plutôt fixes et varient peu car ce n’est pas nécessaire… Et bien c’est tout l’opposé avec les événements digitaux.

Le deuxième point c’est le titrage = l’affichage des noms des participants dans les bandeaux en bas d’écran. Dans les codes de la TV, les intervenants sont désormais titrés le plus souvent possible quand ils prennent la parole. C’est lié au phénomène de « zapping », en effet le participant peut arriver à n’importe quel moment sur le contenu sans avoir nécessairement vu le début. C’est un code à utiliser aussi dans l’événementiel digital où l’on a tendance à « ne titrer qu’une fois chaque personne au début ». Attention cela demande tout de même une logistique plus conséquente côté régie.

La réalisation automatique est-elle possible ?

A l’heure de l’intelligence artificielle, la question est intéressante et il y a des débuts de réponse. On trouve notamment les caméra Mevo qui permettent de gérer en « auto-follow » les intervenants en faisant une réalisation live assez fluide grâce à la détection de visage et d’activité. Certains studios ont développé des algorithmes totalement automatisés basés sur le son des micros pour basculer les caméras et les plans, c’est encore balbutiant et les tests ne m’ont pas encore convaincu, pas encore.

Pour autant la réalisation automatique existe et nous l’utilisons tous les jours, les outils de Visio (Zoom, Teams, Skype, Google Meet…) sont basés sur de la réalisation automatique ! En effet, par défaut c’est bien celui qui parle qui est mis en avant, avec… plus ou moins de discernement… Et la nouvelle question qui revient très souvent, c’est peut-on faire la réalisation manuelle des réunions Visio ? La réponse est oui, soit avec les outils intégrés mais souvent peu puissants (la gestion des « mises en avant » ou « highlights » dans ces outils). Soit via des outils dédiés de réalisation web qui ont fait un bond fulgurant depuis 1 an. Le plus connu est StreamYard qui vient d’être racheté par Hopin (plateforme US d’événements digitaux). Ses plus : la possibilité d’avoir tous vos speakers comme des caméras distinctes et de choisir lequel vous mettez en live, à plusieurs avec une mosaïque ou sans, avec les fonctions de titrages personnalisables ou l’injection de votre logo. Et même désormais avec l’intégration des questions et commentaires de votre choix des Facebook live ou LinkedIn live. Une vraie petite régie vidéo dans le cloud !

A noter, plusieurs acteurs de plateforme française sont également en cours de développement pour proposer des expériences équivalentes au sein de leur plateforme pour que les animateurs d’ateliers deviennent de véritables « réalisateurs »… A suivre !

En savoir plus sur...

À lire aussi

Image
Profils

Bruits de couloirs

Vues, lues, entendues, testées... Les infos repérées cette semaine par la rédaction et qui méritent...