News

Quand les speakers se convertissent à la techno

Etre « webinarable » va devenir un prérequis pour les conférenciers et autres personnalités gérés par les Speakers bureau. Un exercice pas si simple qu'il n'y paraît...

Publié le 21/04/2021 à 16:53, mis à jour le 21/04/2021 à 19:36.

Speakers webinarable
© DR

Très nombreux sont les speakers et personnalités aguerris aux techniques de la prise de parole devant une audience en présentiel. Beaucoup moins le sont pour des formats en visio ou en streaming.

D’ailleurs, certains conférenciers ne souhaitent tout simplement pas épouser le format digital et attendent la reprise des events en IRL ; d’autres se sont adaptés, ont investi dans des fonds verts, du son de qualité, voire un décor qui upgradent leurs prestations. Quoiqu’il en soit, la transition numérique événementielle n’est pas évidente pour tout le monde et l’exigence qualitative des prestations vidéo nécessitent pour bon nombre de speakers un coaching ad-hoc. La forme ne pardonnant encore moins en digital, une mise en scène déplorable ne sera jamais effacée par un contenu le plus pertinent soit-il.

Par ailleurs, les participants aux événements aspirent à des expériences exclusives et l’on sait que la venue d’une « tête d’affiche » sur un event assure pour bonne partie le fameux faire-venir. Si la personnalité n’est plus physiquement là, l’expérience peut apparaître soudain déceptive. Plus de possibilité de croiser à la pause-café ce sportif qu’on admire tant depuis des années ou de discuter avec ce philosophe sur l’épineuse question de l’acceptation de l’échec…

A l’heure des formats digitaux ou hybrides, les organisateurs d’événements doivent donc donner la priorité aux orateurs qui soit auront la possibilité de se produire en présentiel, soit sauront concevoir leurs talks dans une véritable optique digitale.

Accorder à l’audience la possibilité d’échanger avec le speaker via un Chat pourra pallier efficacement l’absence de la rencontre physique

Dans ce dernier cas, accorder à l’audience la possibilité d’échanger avec le speaker via un Chat pourra pallier efficacement l’absence de la rencontre physique. Pour peu que ladite personnalité se prenne au jeu, nul doute que la possibilité de lui poser une question pertinente devant toute une audience attentive peut s’avérer mémorable.

Enfin, puisque nous sommes à l’heure de la réinvention des usages, pourquoi ne pas travailler différemment avec les conférenciers, notamment en co-construisant avec eux et les Speakers bureau le contenu et la forme de leurs interventions. Penser des prises de parole aux formats plus courts ou plus anglés sur une thématique propre à l’entreprise, y insérer de l’interaction, voire gamifier la conférence/talk pourrait ouvrir de nouveaux horizons. A suivre…

À lire aussi