News

Pourquoi l’édition 2021 de VivaTech est un cas d’école

Ne pas se rendre à VivaTech cette année aurait été une occasion perdue de regarder d’un peu plus près cette fameuse expérience hybride. Aussi, après avoir suivi l’ouverture du salon online, nous nous sommes rendus Porte de Versailles pour le volet physique de l’événement. Voici ce que l’on en retient.

Publié le 23/06/2021 à 11:39, mis à jour le 23/06/2021 à 15:29.

Vivatech 2021
VivaTech 2021 © Laurence Rousseau

L’édition 2021 du rendez-vous de la Tech européenne était très attendue. Tout d’abord parce que VivaTech ouvrait ses portes le 16 juin, seulement quelques jours après la phase 3 du déconfinement (actée le 9 juin) permettant aux foires et salons de reprendre leur activité, dans le respect des consignes sanitaires et d’une jauge de 5 000 personnes à l’instant T. Ses organisateurs Publicis Groupe et Les Echos Le Parisien ont donc pris leur risque - certes un risque calculé mais quasi-vital pour la manifestation après un an d’absence - et ont réussi leur pari.

Il était important pour nous que VivaTech revienne en physique. Important pour le salon, pour le signal envoyé au secteur et pour l’écosystème Tech 

« On a dû s’adapter en raison de la parution tardive des décrets, et si différentes options étaient à l’étude, il était important pour nous que VivaTech revienne en physique. Important pour le salon, pour le signal envoyé au secteur et pour l’écosystème Tech » témoigne Caroline Pierret, directrice déléguée chez PublicisLive, entité du groupe qui assure notamment la production de l’événement.

Promesse tenue côté orga malgré quelques manques

Si les organisateurs avaient la quasi-certitude de pouvoir ouvrir les portes du salon depuis le mois d’avril et les premières mesures de levées de restrictions, soulignons la capacité des professionnels de l’événementiel à savoir être proactifs et à gérer l’urgence, ce qui n’est pas nécessairement le cas d’autres acteurs qui attaquent ce marché…

Alors oui certes, la line up de l’événement a été diffusée tardivement, les exposants ont dû se faire tester plusieurs fois au cours des quatre journées d’exposition, mesures suscitant incompréhensions ou critiques, on aurait aimé une cloakroom ou quelques services complémentaires mais tout le monde s’est adapté en connaissance de causes.

Image
Emmanuel Macron toujours très attendu par la communauté de VivaTech

Un format hybride en live

S’il fallait juger cette édition de VivaTech uniquement à l’aune des précédentes éditions, l’expérience pourrait effectivement s’avérer déceptive. Malgré une signalétique et une identité visuelle nous rappelant dès l’arrivée Porte de Versailles que nous étions bien sur Viva Technology, et des animations et des démos au fil des allées, le salon 2021 n’avait ni la flamboyance ni l’effervescence des éditions précédentes. Moins de surfaces exploitées (25 000 mètres carrés vs 56 000 en 2019), et par conséquent moins de stands, moins de visiteurs sur site ne pouvaient que nourrir cette sensation. La présence en force de stands aux couleurs de régions (Paris Ile-de-France, Région Sud Paca, Occitanie, Grand Est, Auvergne Rhône Alpes, Nouvelle Aquitaine, Normandie, etc.) a donné par ailleurs une tonalité inattendue à cette édition. 

En revanche, si l’on s’intéressait d’un peu plus près aux dispositifs digitaux mis en place par les organisateurs mais aussi les exposants, le constat diffère. Démos et show-rooms virtuels sur les stands d’Orange ou de Microsoft, utilisation du digital pour enrichir l’expérience physique, diffusion de contenus sur les réseaux sociaux des marques ou chaînes TV ont bien fait la démonstration que l’événement physique est une formidable source de création de contenus à exploiter en longue traîne. Et de maintenir son audience, voire de l’augmenter, à condition de s’y préparer en amont. As usual…

Des salles de conférences pensées pour être télégéniques, des développements serviciels portés par la plateforme d’Inwink permettant de télécharger des ebooks, de gérer les prises de rendez-vous en distanciel ou encore une chaîne VivaTech News accessible gratuitement tout au long du salon ont par ailleurs participé à une expérience du salon upgradée.

Un nouveau business model pour l’événement

Last but not least, VivaTech en hybride signifie pour ses organisateurs un nouveau business model sinon à inventer, tout au moins à consolider. Au coût du salon physique se sont ajoutés les investissements digitaux et une politique tarifaire à adapter.

Tous les contenus et fonctionnalités de la plateforme digitale demeureront accessibles jusqu'au 28 novembre pour les détenteurs d'un pass 2021. Pour les autres, une offre Replay au tarif de 50€ est proposé pour les nouveaux visiteurs. 

Le pricing du ticketing a donc évolué avec un tarif pour le présentiel et un autre pour la version digitale. " Le Pass présentiel pour les journées BtoB ne donnait accès au salon que pour une seule journée, contrairement aux années précédentes. Une bonne manière de renouveler le visitorat sur site et un dispositif que nous pérenniserons certainement" précise Caroline Pierret. Tous les contenus et fonctionnalités de la plateforme digitale demeureront accessibles jusqu'au 28 novembre pour les détenteurs d'un pass 2021. Pour les autres, une offre Replay au tarif de 50€ est proposé pour les nouveaux visiteurs. Une première ! 

En conclusion, VivaTech 2021 restera intéressant à plus d'un titre en termes organisationnel et d'UX, avec une mise en abyme de l'événement pleine de promesses. Le rendez-vous a fait la démonstration - dans un contexte toujours contraint et en l'absence de nombreux exposants et visiteurs physiques internationaux - que le modèle hybride ouvre un champ des possibles dont on ne devine encore que les contours. Reste à consolider un business model ad-hoc pour ses organisateurs et une offre commerciale adaptée à destination des exposants. Un sujet sur lequel planchent désormais tous les organisateurs de salons... 

VivaTech 2021 en chiffres

140 000 visiteurs dont :

26 000 visiteurs en présentiel

114 000 visiteurs en distanciel (35% d’internationaux)

1 400 exposants (60% en physique)

152 000 contacts business

25 000 m2 d’exposition

400 speakers internationaux

4,4 millions de visiteurs uniques sur la chaîne VivaTech News

119 millions de personnes touchées via les RS

1,7 milliard de vues (cumul Twitter, Facebook & Instagram, LinkedIn, YouTube, Twitch)

Les événements rattachés

mer. 16 juin 2021
sam. 19 juin 2021
Paris & Online

Paris Expo Porte de Versailles

Replay

Viva Technology 2021

Image
Viva technology 2021

09:00

Viva Technology revient cette année du 16 au 19 juin 2021 en présentiel à Paris Porte de Versailles...

À lire aussi

Image
La semaine des 4 mardis

La semaine des 4 mardis

L’activité événementielle est donc repartie, enfin ! Néanmoins, est-ce que la hâte de nous retrouver...