News

« Les entreprises ont plus que jamais besoin d’éclaireurs, d’experts et de personnalités inspirantes ! »

Ombeline de Chaillé et Noé Bolzinger ont créé tout récemment Orators, un Speakers bureau qui cultive la curiosité pour de nouveaux profils mais aussi pour des formats innovants. 

Publié le 28/04/2021 à 10:48, mis à jour le 28/04/2021 à 17:45.

ORATORS
© DR

Anciens organisateurs de conférences en entreprise, vous avez lancé Orators en octobre 2020. En quoi vos expériences respectives vous amènent à changer de regard sur les Speakers Bureau ?

Noé : “C’est en travaillant ensemble pour un acteur traditionnel de la conférence sur des projets d’envergure que nous avons progressivement développé notre propre vision du secteur et sommes devenus un vrai duo professionnel. Au moment de la crise sanitaire qui a bouleversé toute l’activité événementielle, nous avons senti que c’était paradoxalement le meilleur moment pour se lancer et réinventer notre métier...”

Ombeline : “Oui, c’était un vrai pari de se dire que face à toute cette incertitude, à un monde du travail totalement désorienté, les entreprises allaient plus que jamais avoir besoin d’éclaireurs, d’experts et de personnalités inspirantes, pour les aider à surmonter cette crise.”

Noé : “Cela a été le point de départ, le déclic. Nous avons ensuite beaucoup échangé avec les organisateurs d'événements et les orateurs pour créer une agence qui ne soit pas un énième catalogue mais qui réponde vraiment aux nouveaux besoins de ce marché : avec plus de sur-mesure dans notre accompagnement, de sélectivité, de créativité dans nos choix d’orateurs et une transparence totale dans notre accompagnement.”

Comment considérez-vous l’impact de la digitalisation des events sur votre métier mais aussi pour les speakers avec lesquels vous travaillez ?

Noé : “Nous sommes avant tout des amoureux de la scène, de la magie particulière que la rencontre physique entre un orateur et son audience permet. C’est ce qui a fait que nous nous sommes passionnés pour ce métier. Mais force est de constater que le digital est une opportunité formidable sur de nombreux aspects. Cela a rendu plus accessible certains speakers internationaux, et a permis à d’autres de développer des expériences digitales incroyables qui n’ont rien à envier à des formats plus classiques...”

En tant que speakers bureau, le digital nous a aussi poussés à nous remettre en question, à innover !

Ombeline : “En tant que speakers bureau, le digital nous a aussi poussés à nous remettre en question, à innover ! En complément des webconférences et des événements physiques qui reviendront tôt ou tard, nous allons proposer dans quelques mois un format inédit aux entreprises, plus adapté aux nouvelles façons d’apprendre et de s’inspirer, nées de la digitalisation. C’est aussi ce que l’on entend par "réinventer" ce métier !”

On a l’impression que le profil des speakers est en train d’évoluer, avec des attentes de la part des entreprises plus spécifiques et plus pointues. Est-ce un tournant ou un épiphénomène ?

Ombeline : “C’est vrai que nos clients sont de plus en plus exigeants ! Je pense que c’est aussi le foisonnement de podcasts, de webinaires et de masterclass en ligne qui a élevé leur niveau d’exigence et de connaissance. Les experts sont à portée de main donc on ne nous contacte plus pour proposer des évidences, mais pour aller chercher l'inattendu, l’intervenant le plus pertinent parmi un choix très vaste, l’exclusivité, la tendance...”

Noé : “Oui, c’est d’ailleurs pour cette raison que nous utilisons autant d’énergie à chercher de nouveaux intervenants qu’à trouver de nouveaux clients. Nous passons également beaucoup de temps à être en veille sur de nouvelles tendances en termes de format ou de thématiques en France et à l’étranger. C’est ce travail de curation qui fait aujourd’hui la plus-value de notre agence de conseil. Nous avons d’ailleurs récemment proposé notre propre guide des tendances pour l’année 2021 en termes de thématiques et de speakers.”

Bataille de l’attention, participatif, ou encore émotion sont des thèmes cruciaux pour les events. Jusqu’ici très top down, les prises de paroles en présentiel ne devraient-elles pas être revisitées ?

Noé : “C’est une tendance de fond qui s’accentue d’années en années, et qui ne touche pas que les conférences en entreprise. Le public a de plus en plus de mal à rester assis une heure, à écouter une personnalité, aussi charismatique soit-elle. Les organisateurs d’événements cherchent à proposer des "expériences" qui donnent aux événements en présentiel un caractère exceptionnel, avec une vraie valeur ajoutée par rapport aux formats digitaux.

Dès que ce sera possible, nous proposerons des conférences-spectacles, des formats plus courts et scénarisés

C’est pour cela que nous proposerons aussi dès que ce sera à nouveau possible des conférences-spectacles, des formats plus courts et scénarisés et même des conférences-dégustations en présentiel !”.

Ombeline : “Nous avons toujours travaillé main dans la main avec les organisateurs d’événement et les orateurs pour trouver le format le plus adapté à l’esprit de l’événement : c’est la partie plus orientée "conseil éditorial" de notre accompagnement. Mais parfois, le côté "magistral", "top-down", de la conférence est une demande du client ! Souvent, il est question de faire appel à une personnalité emblématique pour une masterclass, en lui laissant le temps de développer sans interruption sa pensée, sa vision.

A l’heure des analystes en tout genre et du commentariat, comment replacer experts et spécialistes au centre des débats ?

Noé : Il faut dire qu’il est de plus en plus difficile de pouvoir reconnaître les experts et les spécialistes… Tout le monde ou presque peut aujourd’hui s’exprimer sur les réseaux sociaux, sur les chaînes d’information ou créer son podcast en revendiquant son expertise sur un sujet. C’est aussi cela notre plus-value en tant qu’intermédiaire : avoir une vue d’ensemble qui permette d’identifier ces experts, expliquer leur légitimité, leurs différences…

Ombeline : Et surtout garder la plus grande neutralité possible dans nos conseils. Il y a parfois une grande confusion entre les agents de conférenciers, les plateformes et les speakers bureau : les premiers font la promotion de leurs experts et défendent leurs intérêts, les deuxièmes sont des outils d’intermédiation et les derniers, auxquels nous appartenons, jouent le rôle de conseil tout en essayant de rester les plus objectifs possibles. Nous avons donc pour mission d’identifier les experts et les spécialistes les plus légitimes sur leurs sujets, avec cette neutralité, pour les replacer au centre des débats.

À lire aussi