News

« Le poids quantifié du secteur en France et son savoir-faire reconnu. »

Le poids d’un pilier économique français : Au cours des dernières décennies, la filière événementielle s’est professionnalisée et s’est structurée se dotant ainsi de nouvelles compétences : lieux, savoirs et formats d’événement ; propulsant la France au rang de leader dans le domaine. Economiquement, le poids du secteur est devenu indéniable.

Publié le 13/01/2021 à 14:47, mis à jour le 13/01/2021 à 15:42.

Le poids quantifié du secteur en France et son savoir-faire reconnu, Unimev
© DR

Comme le précise Le Manifeste UNIMEV paru cette fin d’année, l’ensemble des événements professionnels (salons, congrès, conventions…), grand public (foires, festivals, événements sportifs…) et institutionnels (meeting, sommets…) se décompose en 1 200 foires et salons, 3 000 congrès et 380 000 événements d’entreprise et institutionnel pour au total 77 millions de participants. L’Ile-de-France et Paris sont les leaders du marché et la France, 3ème destination mondiale de l’accueil de congrès. Enfin, les salons et foires sont un levier de business important avec 17,7 millions de contrats signés par an pour un montant de 34,5 milliards d’euros de transactions générées… avant la crise Covid.

L’Île-de-France, un champion international et moteur de l’attractivité française

Avec ses 700 000m² de surfaces d’expositions (plus grande superficie en Europe) et 22 sites d’exposition et congrès, Paris est le leader au classement de l’accueil de salons de + de 500 exposants devant Tokyo, Las Vegas, Shanghai et Moscou. Autre indicateur qui place à nouveau en tête la capitale française, 5,1 millions de visiteurs fréquentent ces mêmes salons. Même succès pour les congrès. Paris est première mondiale au classement ICCA (International Congress and Convention Association) sur les congrès internationaux en 2019, avec une prééminence des congrès médicaux et technologiques. Finalement, les nuitées d’affaires (salons, congrès, événements corporate et voyage d’affaires combinés) représentent 49% de la fréquentation des hôtels. Comme décrit par Le Manifeste UNIMEV, Paris est incontestablement en position de fleuron de l’économie sur l’événementiel professionnel.

En région aussi, l’événementiel brille

Les régions françaises ne sont pas en reste. Elles accueillent et développent aussi des événements d’ampleur qui font la renommée de la destination France. A l’image d’événements grand public et professionnels au rayonnement mondial parmi lesquels le festival de Cannes, SIRHA à Lyon, les 24h du Mans, Festival américain du film de Deauville, CFIA Rennes, le Tour de France… L’attractivité de la France la place aujourd’hui 3ème au classement ICCA avec une belle progression de villes telles que Lyon (41ème place) et Nice (79ème place).

Un savoir-faire événementiel français reconnu, atout majeur dans la compétition internationale

La filière événementielle est donc composée d’innombrables maillons à Paris mais également en région et qui vont œuvrer au succès des événements par une coopération maximale. La crise qui nous frappe, fragilise certains de ces maillons et met en danger l’ensemble de la chaîne stratégique et logistique alors même que la France est mondialement réputée pour son articulation des compétences.

« Paris est un hub mondial, notre pays dispose d’atouts uniques et nos entreprises ont les moyens de créer les conditions responsables de l’organisation de grands événements… » Pierre-Henri Guignard, ambassadeur, ancien secrétaire général de la COP 21

Une compétition internationale féroce et un contexte économique tendu impliquent l’impératif de ne pas perdre cet atout français, notamment en vue des grandes échéances telles que Coupe du Monde de Rugby de 2023 et Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, mais aussi lors des grands événements récurrents. En parallèle du nécessaire soutien attendu des pouvoirs publics pour sa préservation et sa valorisation, la filière événementielle regarde en face ses enjeux propres et investit pour se moderniser et s’améliorer.

Plus d’infos et chiffres sur la filière événementielle, lisez Le Manifeste d’UNIMEV par ici

À lire aussi