News

La Page Blanche : Bilan d'un engouement

Le 4 juin avait lieu l'événement 100% digital "La Page Blanche". Une journée de débats et keynotes, pour réfléchir, ensemble, au futur de l'événementiel, s'inspirer d'expériences vécues et imaginer les événements de demain. Lionel Malard, fondateur du cabinet de conseil spécialisé sur le marché de l’événementiel Arthémuse, à l'origine de l'initiative, dresse le bilan de cet événement unique.

Publié le 10/06/2020 à 16:40, mis à jour le 10/06/2020 à 16:40.

Lionel Malard la page blanche
© La Page Blanche - Jean-Claude Guilloux

Comment est née cette idée de La page blanche ? 
J’ai écrit une tribune sur Linkedin le 30 avril baptisé « L’événement une version de demain », qui a suscité beaucoup de réactions et de débats. Je me suis dit qu’il ne fallait pas en rester là, et qu’il fallait proposer un rendez-vous afin de dresser un état des lieux et se projeter sur le secteur de l’événementiel. J’en ai parlé autour de moi et nous avons décidé d’organiser un direct avec un plateau, d’utiliser ce que peut offrir le digital, avec des duplex, une diffusion live et la capacité d’aller chercher des intervenants distants. Nous avons constitué un comité éditorial indépendant (Meet-In, L’Innovatoire, Green Evénements, SNCF, Le monde merveilleux de la comm’ et de l’événementiel et Arthémuse) pour définir le programme. Tout ce qui a été fait par les associations professionnelles durant cette période de crise a été absolument remarquable, mais nous voulions prendre du recul, nous positionner comme des observateurs, et avoir un discours différent. 

Quelles étaient les grandes lignes de ce programme de La Page Blanche ? 
Nous avons divisé le programme en trois parties. Le « traumatisme », tout d’abord car il nous paraissait important de dire qu’on est un secteur traumatisé, c’est une sorte de catharsis, qui marque le début de la réflexion. Une partie baptisée « Inspiration » avait pour objectif de permettre aux acteurs de l’événementiel de s’inspirer d’expériences de crise dans des secteurs économiques connexes. Enfin, la partie « Engagement » avait pour objectif de proposer des solutions pour exister dans un monde de l’événementiel en profonde mutation et de regarder les événements qui ont eu lieu durant cette période de confinement et qui préfigurent l’événementiel physique de demain. 

Quel bilan dressez-vous de cet événement ? 
Tous les professionnels de la production se sont impliqués à 200% dans l’aventure. 
Nous avons montré que toutes les parties prenantes du marché de l’événementiel, des annonceurs aux prestataires en passant par les agences, étaient prêtes à redémarrer. 
En tout, 1404 personnes se sont connectées, ce qui représente entre 800 et 1000 entreprises, avec une moyenne de deux heures de visionnage. La Page Blanche a bénéficié d’un véritable engouement !
Toute la chaine de valeur de l’événementiel est prête pour la relance, malgré les restrictions budgétaires, la présence du virus… La Page Blanche l’a montré. 

Quelles sont les grandes tendances à en retenir ? 
Nous avons la chance en France, d’avoir une culture de l’événement, avec de vraies compétences et de grands talents créatifs. Je pense que les événements de demain seront créatifs ou ne seront pas. La proposition de valeurs des événement devra être forte. Le public ne reviendra que si la prouesse de l’expérience vécue est forte : l’exigence des futurs spectateurs va s’élever.
Par ailleurs, la crise sanitaire a accéléré la place du digital. L’événementiel est un état d’esprit : celui d’animer une communauté. L’événement physique en est la pierre angulaire, mais il est possible d’humaniser et d’événementialiser le digital. Les possibilités sont faramineuses. 

La Page Blanche est-elle amenée à avoir une deuxième édition ? 
Les envies sont fortes. On y réfléchit. Il n’y a pas d’inspiration sans page blanche. C’est le quotidien des acteurs de l’événement : nous réinventons sans cesse le produit, le service. Nous espérons qu’il y aura une suite, mais sous quelle condition et quel format, je ne sais pas. 

Les événements rattachés

jeu. 04 juin 2020
Arthémuse
Live stream participatif
Replay

Événementiel : La Page Blanche 

Image
La page blanche live stream participatif

09:30

La page blanche est un live stream participatif pour réfléchir, ensemble, à l'avenir de l...

À lire aussi