News

On dit merci qui ? Merci Raymond !

Stimuler la main verte, revaloriser le métier de jardinier, reverdir la ville et engager les communautés autour de projets locaux, telles sont les ambitions des 3 associés-fondateurs de Merci Raymond.

Publié le 07/09/2020 à 12:11, mis à jour le 07/09/2020 à 12:16.

Equipe Merci Raymond
© DR

Pour le storytelling, on retiendra que Raymond est le grand-père agriculteur d’Hugo Meunier, l’un des fondateurs de la start-up créée en 2015. Avec Antoine Baume et Guillaume Hadjigeorgiori, Hugo lance le projet Merci Raymond via Kiss Kiss Bank Bank, tout d’abord avec des sweet-shirts pour jardiniers parisiens. Puis, la jeune pousse se met à collaborer avec des promoteurs immobiliers pour aménager des espaces végétalisés et créer des animations. Station F lui confie la végétalisation de ses espaces, quand Nextdoor construit avec la start-up sa charte du végétal. Sur le volet événementiel, Merci Raymond se lance dans la végétalisation de rooftop, d’espaces éphémères comme sur le MIP TV à Cannes, mais aussi dans l’animation avec la transformation des aliments produits dans les jardins urbains (création de pesto, de tisanes, etc.) Dans le 11e arrondissement de Paris, elle met en place une culture murale de houblon avec les brasseurs Fauves. Regroupant des ingénieurs, agronomes, jardiniers, designers, Merci Raymond travaille avec la start-up Phenix et des pépinières locales pour parfaire ses process de récupération. Merci Raymond a par ailleurs ouvert le restaurant Le Relais dans le 11e arrondissement en 2019. Le lieu, avec son potager sur le toit et les murs, produit une partie des aliments transformés dans les assiettes. Que du Good donc !

Consulter le site Merci Raymond 

À lire aussi