L’étude qui en dit long

Comment les e-commerçants abordent-ils 2019 ?

La Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) a publié les résultats de son baromètre sur le moral des e-commerçants. Bilan : l’optimisme reste de mise, malgré quelques craintes sur le pouvoir d’achat. Retour sur les principaux enseignements de l’enquête.

Photo shopping en ligne
© DR

Réalisée en partenariat avec le magazine LSA, l’étude a interrogé les dirigeants des principaux sites de e-commerce français. Bilan en six points.

Des e-commerçants confiants dans l’avenir.
Bien que préoccupés par la baisse de consommation liée au pouvoir d’achat (citée en 1ère ou 2ème préoccupation par 60% des e-marchands), les dirigeants d’entreprise du secteur sont confiants dans l’avenir. 88% d’entre eux se déclarent optimistes et plus de la moitié le sont même plus que l’an dernier ! Ils sont 81% à être confiants quant aux perspectives de croissance de leur chiffre d’affaires en 2019.
Un optimisme qui se traduira par de la création d’emploi : en effet, près d’une entreprise sur deux a prévu d’augmenter ses effectifs en 2019.

Deux leviers de croissance
Les dirigeants pour 2019 misent sur la progression de l’internet mobile ainsi que sur l’accélération de l’augmentation de la fréquence d’achat.

Des investissements dans la RSE de plus en plus importants
Si les e-commerçants prévoient d’investir en priorité en informatique (7 sur 10) et le marketing/publicité (près de 5 sur 10), ils sont un tiers à prévoir d’accroitre les investissements en RSE. Un chiffre qui témoigne de la volonté des acteurs de répondre aux nouvelles exigences d’une clientèle de plus en plus sensible à l’impact environnemental lié à leurs actes d’achat.
De même, les réseaux sociaux entrent dans une part importante de la communication puisque 7 entreprises sur 10 comptent miser dessus. La vidéo sur Youtube et la publicité on-line feront également l’objet d’investissements plus importants pour 4 entreprises sur 10.

La livraison gratuite : une pratique généralisée
La livraison gratuite (sans seuil de montant de panier) devient une pratique quasi- générale. Elle est proposée par 7 marchands sur 10, tout comme l’offre de livraison express (65%). 

Les start-ups au top 
L’innovation devrait rester au cœur de la stratégie des e-commerçants. En tête de leurs projets de développement : les solutions de paiement (52%), suivies du marketing prédictif (40%) à égalité avec les services à base d’IA (40%).
Pour développer des solutions innovantes, les e-commerçants sont toujours plus nombreux à se tourner vers les start-ups. La collaboration avec celles-ci n’a jamais été aussi forte. Six e-marchands sur 10 déclarent désormais faire appel à des startups pour leurs projets d’innovation (vs 46% en 2018). Ces projets concernent en premier lieu les domaines du marketing, la relation client et les paiements.

Tournés vers l’international
66% des e-commerçants sont désormais présents à l’international (vs 62% en 2018). Les 3 premiers pays de destination sont toujours la Belgique (90%), l’Espagne (72%) et l’Allemagne (65%). L’Italie arrive en 4ème place et passe devant le Royaume-Uni sans doute en raison des craintes liées Brexit.

Retrouvez le communiqué de presse de l’étude

Les événements rattachés

mer. 26 juin
Paris
MEDEF
Replay

Les Enjeux du E-commerce 2019

Image
Les Enjeux du E-commerce 2019

09:00

La FEVAD organise chaque année Les Enjeux E-commerce. Cet événement réunit, en plein cœur de Paris,...

À lire aussi