Entretiens

« VivaTech 2021 doit être le manifeste de l’événement véritablement hybride »

François Bitouzet, directeur général de PublicisLive (Paris), nous parle de la prochaine édition de VivaTech et partage sa vision de l'événementiel de demain.

Publié le 21/04/2021 à 14:52, mis à jour le 22/04/2021 à 09:58.

François Bitouzet
© DR

Les groupes Publicis et Les Echos-Le Parisien ont présenté récemment les contours de VivaTech 2021. Rendez-vous qui marquera sans doute la relance de l’événementiel ?

En effet. Je suis convaincu que VivaTech marquera ce moment de bascule pour l’après-Covid de l’événementiel. Nous allons entrer dans un nouveau monde événementiel pour à la fois renouer avec une dimension physique sans pour autant faire table rase de ce que nous venons de vivre. Ces derniers mois, nous avons tous beaucoup parlé de l’hybridation mais n’avons pas beaucoup vu d’events véritablement phygital. Aussi je pense que VivaTech doit être le manifeste de l’événement hybride. Ce ne sera pas un événement physique rehaussé de digital avec du streaming - d’autant que nous savions déjà le faire avant - et ce ne sera pas non plus un event digital avec un ou deux plateaux TV. Au contraire, c’est une expérience qui va pouvoir se vivre en live à la Porte de Versailles avec un environnement digital accessible du monde entier. Ce qui est passionnant c’est de trouver cet équilibre. Je suis persuadé que ces nouveaux formats sont l’avenir de nos métiers, donc VivaTech 2021 ne marquera pas la fin de la période Covid mais la suite de l’histoire événementielle.

Quels sont les principaux challenges de l’hybridation pour que l’expérience soit bien au rendez-vous ?

Que ce soit pour VivaTech ou tous les autres événements que nous produisons chez PublicisLive, il faut d’abord partir des contraintes techniques. Aujourd’hui, trop d’organisateurs d’événements pensent le digital à l’envers en voulant faire entrer les process événementiels dans un cadre pensé par les professionnels de la Tech. Au final, l’expérience est donc déceptive.

Aujourd’hui, trop d’organisateurs d’événements pensent le digital à l’envers en voulant faire entrer les process événementiels dans un cadre pensé par les professionnels de la Tech

Nous avons donc développé une nouvelle plateforme dédiée à la digitalisation des événements. Celle-ci a été créée à partir d’une interface qui construit des environnements digitaux pour nos clients et par ailleurs nous nous appuyons sur un player appartenant à Orange qui va fournir de la très haute définition et de la latence hyper basse. Baptisée OXP, cette plateforme est véritablement pensée par et pour les spécialistes de l’événementiel.

Deuxièmement, il ne faut jamais renoncer à ce qui fait notre valeur ajoutée. Comment je capte l’attention, comment je passionne les publics, comment être ensemble sans être nécessairement au même endroit ? Les réponses à ces questions, il n’y a que les professionnels des events qui les possèdent. Il faut revenir au cœur de nos savoir-faire. Troisième point, il faut de l’innovation pure capable de créer des passerelles entre physique et digital. Aujourd’hui nous avons les outils pour gérer le temps réel mais il faut upgrader l’expérience proposée à distance. Pour cela, nous travaillons à trois niveaux : le spécifique en présentiel, le spécifique à distance et une 3e expérience alliant les deux. Enfin redonner de la valeur ajoutée aux métiers de l’événementiel est le dernier challenge. Il faut créer une nouvelle dynamique autour du sociétal, de l’environnemental, et du partage économique. D’ailleurs, nous avons lancé une démarche Event for Good que nous entendons fortement développer.

En quoi consiste cette démarche Event for Good ?

Comme vous le savez, rendre les événements neutres notamment en termes d’impact écologique est une priorité pour le secteur. Il y a beaucoup de démarches en ce sens et d’ailleurs l’agence PublicisLive est certifiée ISO 20121. Pour autant, nous souhaitons aller un cran plus loin en créant des events non pas neutres mais positifs. Donc nous concevons aujourd’hui pour certains de nos clients des événements capables de produire de l’énergie et de la restituer à la fin.

En ouvrant le prisme de certains événements corporate nous pourrions les transformer en bourse pour l’emploi et intéresser davantage de publics comme des étudiants, des demandeurs d’emplois, etc

Peut-être qu’en ouvrant le prisme de certains événements corporate nous pourrions les transformer en bourse pour l’emploi et intéresser davantage de publics comme des étudiants, des demandeurs d’emplois, etc. Faire en sorte que les événements deviennent des boosters pour l’économie locale est aussi primordial. Avec notre client Engie, nous avons initié cette démarche lors d’un event pour les top managers au cours duquel nous avons agréger des écosystèmes sociaux de la Seine-Saint-Denis pour assurer l’animation, le catering, etc. C’est en cela que nous pouvons offrir une nouvelle dimension à l’événementiel.

Je rêve aussi de viabiliser des lieux utilisés pour des events et de les restituer aux collectivités locales, « augmentés » de divers aménagements. C’est à la fois bénéfique pour les territoires mais aussi pour l’événementiel en imaginant un modèle gagnant-gagnant. Une bonne manière de penser nos actions différemment et de façon pérenne.

Comment s’opère la R&D chez PublicisLive ?

Nous considérons qu’il y a aujourd’hui beaucoup d’outils mais qui ne sont pas forcément satisfaisants. Aussi, il est important pour une agence de dire à ses clients qu’elle maitrise sa chaine de production de A à Z et qu’elle ne fait pas uniquement de l’assemblage de prestations. Pour développer la plateforme OXP, nous nous sommes appuyés sur les savoir-faire du groupe et notamment de Publicis Sapient. L’entité regroupe des développeurs extraordinaires, capables de créer des architectures digitales pour de grands groupes du CAC 40. Nos cousins de Prodigious nous accompagnent également sur le volet production audiovisuelle et nous nous appuyons aussi sur Orange Events : nous sommes dans un modèle ouvert aux meilleurs talents. Car disons les choses clairement : il n’est pas vrai que les agences events ont les meilleurs spécialistes de digital ou de l’audiovisuel. Ils sont au sein d’agences dédiées telles celles que l’on trouve dans le groupe Publicis.

Quelles sont actuellement les attentes de vos clients ?

Tout d’abord ils ont indéniablement envie d’événementiel, sous toutes ses formes. Ils sentent bien que la force du collectif est plus que jamais nécessaire et savent que l’on ne reviendra pas au monde d’avant sans le digital. Ils sont donc en demande de formats hybrides que nous inventons avec eux. Et puis l’on sent bien la nécessité de les rassurer et de les accompagner dans cette transformation des modèles.

Comment voyez-vous évoluer le marché événementiel à court et moyen termes ?

Je suis vigilant car cela fait un an que l’on nous annonce qu’il va falloir encore attendre. Mais je suis convaincu que le pire est derrière nous et que l’on se dirige vers quelque chose de positif. Maintenant, à court terme, nous sommes toujours sans visibilité sur les tout prochains mois, aussi les agences, les équipes, l’écosystème event et nous les entrepreneurs, nous devons encore tenir dans cette temporalité. D’un point de vue humain, ce sont ces prochains mois qui vont s’avérer les plus compliqués mais nous allons y arriver !  Enfin, ne résumons pas ce qu’est en train de vivre l’événementiel à la digitalisation et à l’évolution des formats. Cela fait longtemps qu’il ne s’est pas passé quelque chose d’aussi puissant dans notre métier. Il y a une véritable école de l’événementiel français avec des savoir-faire uniques. A nous tous d’en prendre soin et de l’entretenir pour nous positionner durablement sur un marché mondialisé.

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

mer. 16 juin 2021
sam. 19 juin 2021
Paris & Online

Paris Expo Porte de Versailles

Replay

Viva Technology 2021

Image
Viva technology 2021

09:00

L'événement Viva Technology se tiendra du 16 au 19 juin 2021, un rendez-vous européen incontournable...

À lire aussi