Entretiens

« Il ne faut pas hésiter à se lancer dans la collaboration entre start-up et grand groupe »

Organisée par l'Union des marques, Open Transfo est une matinée dédiée à l'innovation et aux réussites des marques ayant collaboré avec des start-up. Dans ce cadre, Sophie Blum interviendra pour témoigner de sa création d'un open innovation center en Israël pour Procter&Gamble. Pour MyEventNetwork, elle revient sur son expérience et sur sa vision de l'innovation. 

Publié le 08/01/2020 à 16:04, mis à jour le 08/01/2020 à 16:04.

Sophie Blum Open transfo événement
Sophie Blum : la collaboration entre start-up et grand groupe est une chance © DR

Vous participez à Open Transfo, organisé par l'Union des marques le 16 janvier, pourquoi ?
J’ai une expérience pionnière en la matière, inspirante et positive de la relation entre start-up et grands groupes. J’ai eu la chance de découvrir ce qu’une start-up peut amener à une marque, lors de mes 10 ans d’expérience en Israël, où j’ai ouvert le bureau de Procter & Gamble, et depuis je suis une fan irréductible de ce partenariat. 
Il faut rappeler qu’Israël est une place incroyable avec quelques1600 startup Tech créées par an. 

L’événement met en avant la collaboration entre start-up et marques. C’est un thème qui vous est cher ? 
Je trouve fantastique l’opportunité de créer des collaborations entre start-up et marques. C’est une collaboration gagnant / gagnant. Pour la start-up, la marque offre la rigueur intellectuelle, la disciple, l’expérience de connaitre son consommateur, de formuler des stratégies business, de réaliser des tests à grande échelle pour déterminer si une idée est viable ou pas. 
La marque quant à elle bénéficie du côté pionnier de nouvelles idées, sans le fardeau de la limitation des modèles traditionnels. On élimine le carcan dans lequel les marques sont parfois obligées d’opérer. 
C’est une source d’inspiration et de formation également car elles permettent d’être toujours à la pointe dans leurs domaines (marketing, supply, compréhension du consommateur…) qui sont disruptés. 

Quelle sera la teneur de votre intervention ? 
Mon message, c’est qu’il ne faut pas hésiter à se lancer dans ce type de collaboration, que l’on soit une start-up ou une marque. Il faut oser défier les frontières, se confronter aux enjeux d’un leadership ambidextre pour partager le meilleur de la croissance. J’aime être nourrie par l’aspect concret des résultats business et l’amélioration des compétences de part et d’autre. Avec ce type de partenariat les deux parties en sortent grandies. 
De même, je vais parler de mon expérience en Israël. Quand on arrive pour créer un business, il y a trois fondamentaux à retenir : avoir des résultats business, recruter les meilleurs talents, et créer une communauté. 
Chez Procter & Gamble, j’ai mélangé ces objectifs en créant un système ouvert qui acquérait des start-up. A l’époque, c’était la première fois que des start-up étaient intégrées au process d’innovation. 

Miser sur les start-up engendre-t-il forcément une accélération ?
Les start-up apportent forcément des éléments de transformation interne pour un grand groupe, même si tous ne recherchent pas la même chose chez une start-up. Certains vont aller chercher la résolution d’un problème business. 
D’autres souhaitent trouver la solution à un sujet qui a besoin d’optimisation. 

Avez-vous noté de grandes différences, en termes de business, entre la France et l’Israël ?
C’est difficile de faire un comparatif. En Israël, l’écosystème ne pense jamais au marché local mais se définit global dès le départ. De plus, c’est un pays jeune, en « forward looking » : les solutions sont toujours possibles. Enfin, la dernière grande différence est liée à la culture : la croyance qu’il n’y a pas de réussite sans échec. 

Quelle est votre vision de l’innovation aujourd’hui ?
L’innovation est cruciale pour toute marque. Avoir l’humilité de regarder son business model, ses consommateurs et tenter de comprendre comment devancer ses attentes et celles de ses employés, c’est une question centrale. Aujourd’hui, les marques ont encore un grand chemin à parcourir pour être à l’aise avec des notions d’intelligence artificielle et de blockchain notamment. La Tech peut les aider à améliorer la performance, la connaissance du consommateur, et à avoir de grandes idées créatives. C’est ça l’innovation aujourd’hui.

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

jeu. 16 jan
Paris 17e
Le Transfo
Replay

Open Transfo #2

Image
conférence Open Transfo #2, un événement organisé par l'Union des marques

09:00

L'Union des marques organise le jeudi 16 janvier 2020, Open Transfo#2, matinée dédiée à l'innovation...

À lire aussi