Entretiens

« Si le pass sanitaire participe au retour à la confiance, ce n’est que du positif pour notre filière »

Association regroupant les destinations francophones de congrès, Coésio vient de tenir son Assemblée Générale. L'occasion de rappeler la nécessité de poursuivre le soutien d'une activité qui tarde à repartir. On en parle avec Odile Delannoy, présidente de Coésio.

Publié le 20/07/2021 à 10:36, mis à jour le 22/07/2021 à 10:17.

Odile Delannoy
© DR

Vous présidez l’association Coésio qui représente à date 73 destinations francophones de congrès. Comment se porte ce groupement ?

Coésio se porte bien. L’association est de plus en plus connue, notamment au travers de son action durant la crise Covid puisque Coésio participe activement aux travaux et actions du Collectif de la Filière Evénementielle. Par ailleurs nous sommes assez actifs car nos membres sont véritablement en attente d’échanges d’expériences. Comme vous le savez, la plupart des congrès sont des événements tournants qui se tiennent dans différentes destinations à chaque édition. C’est notamment pourquoi nous avons créé une bourse d’échanges qui met en commun les fichiers contacts d’organiseurs de congrès de chacun de nos membres.

Désormais nous sommes 73 destinations – dont 9 francophones - et il y a encore aujourd’hui des villes qui souhaitent nous rejoindre

Cet ADN de partage d’expériences et de valeurs communes fait vraiment la force de Coésio, à quoi s’ajoute également l’organisation régulière d’opérations commerciales. Lors de mon arrivée à la présidence de l’association, il y a 3 ans, nous étions 58 membres. Désormais nous sommes 73 destinations – dont 9 francophones - et il y a encore aujourd’hui des villes qui souhaitent nous rejoindre.  

Et comment vos membres ont vécu ces derniers mois et les soubresauts de l’activité MICE ?

Comme je l’ai rappelé devant Bruno Le Maire lors de l’inauguration du Palais des Congrès de Versailles et de notre Assemblée générale, la reprise de l’activité de la filière événementielle n’est pas immédiate. Cette dernière est aujourd’hui actée légalement mais le chemin est encore long pour que notre activité reprenne à un rythme correct. En 2020, nous avons annulé de 75% à 85% de nos événements prévus. Le 1er semestre 2021 est catastrophique et le 2ème semestre sera compliqué.

Par ailleurs, nous subissons encore un moment de latence couplé à des craintes persistantes de nos prescripteurs quant à la confirmation de notre reprise d’activités. Et beaucoup de collaborateurs de nos centres de congrès demeurent encore au chômage total ou partiel.

Comment avez-vous reçu les annonces du Président Macron du 12 juillet ? Est-ce de bon augure selon vous ?

Ce sont en effet des perspectives intéressantes qui vont dans le bon sens. Le fait de se faire vacciner répond à un choix collectif et nous voyons bien que sans la vaccination nous risquons d’être à nouveau en situation d’arrêt de l’activité. Par ailleurs, le pass sanitaire est déjà une nécessité pour les événements de plus de 1 000 personnes. Si le pass sanitaire participe au retour à la confiance chez les organisateurs de congrès et d’événements, alors ce n’est que du positif pour notre filière.

L’an dernier, vous avez tout de même lancé plusieurs actions commerciales. Quels sont vos prochains rendez-vous ?

Nous avons poursuivi notre travail de dynamisation et de proximité avec nos clients durant la période d’inactivité. Nous avons réalisé la refonte de notre site internet www.coesiocongres.com, lancé nos « Céosio Cafés » en digital qui abordent une thématique durant une heure. Notre workshop « Céosio se met en Seine » s’est par ailleurs tenu à Paris en Septembre 2020 et nous le reprogrammons sur octobre 2021. « Coésio déroule le Tapis Rouge » se déroulera à Deauville en Septembre à l’occasion de la Cérémonie de Clôture du Festival du Film Américain, et nous projetons nos « Rencontres d’Affaires » à Séville, si la situation le permet, au mois de Novembre.

Que faut-il retenir de l'Assemblée Générale de Coésio qui s'est tenue en marge de l’inauguration du palais des congrès de Versailles ? 

Dans le cadre de notre Assemblée Générale Intermédiaire, nous avons organisé le « 7ème Forum des Organisateurs ». Ces derniers, soit 60 organisateurs corporate ou associatifs, sont réunis en Club au sein de Coésio et rencontrent nos adhérents à cette occasion. Ce forum a été suivi par une table-ronde en compagnie des membres du Collectif représentatif de la Filière Evénementielle, à savoir Unimev, LEVENEMENT, Créalians, France Congrès et Evénement, le Synpase et Traiteurs de France. Nous avons évidemment échangé sur l’événementiel de demain, sur ce que cette crise sanitaire nous a appris et comment notre métier va être amené à évoluer pour répondre à de nouvelles demandes. Nous avons eu également le plaisir d’accueillir des start-ups venues présenter des produits innovants dédiés à notre secteur d’activités et conçus pendant la crise sanitaire.

Les membres de Coésio se retrouvaient pour la première fois depuis de nombreux mois en présentiel et ce fut une Assemblée Générale Intermédiaire riche d’échanges et de convivialité.

Bien entendu, nous avons été honorés de participer à l’inauguration du Palais des Congrès de Versailles et de rencontrer Bruno Le Maire avec le Collectif de la Filière Evènementielle.

Bruno Le Maire a toujours été d’une grande écoute pour notre secteur d’activité et a toujours tenu parole, je voulais également l’en remercier

Nous avons ainsi eu l’occasion de lui présenter brièvement un état des lieux de la situation actuelle de notre filière et de la nécessité de continuer à la soutenir jusqu’à une reprise concrète de notre activité.  Bruno Le Maire a toujours été d’une grande écoute pour notre secteur d’activité et a toujours tenu parole, je voulais également l’en remercier.

Hélas, le chemin semble être encore long pour que notre activité reprenne pleinement et nous avons encore besoin d’un soutien de la part du gouvernement.

En savoir plus sur...

À lire aussi

Image
Paysage d'été

Été en pente douce 

Un semestre s’achève et l’on s’apprête à baisser le rideau sur 6 mois chaotiques, éprouvants mais...