Entretiens

« Des solutions existent pour rendre le Grand Paris plus attractif, plus innovant, avec une meilleure qualité de vie. » 

« Grand Paris : relever le défi de la qualité de vie », tel est le thème du Sommet du Grand Paris, organisé par la Tribune, le 25 juin. L’occasion de rencontrer Jean-Christophe Tortora, Président de la Tribune, d’évoquer la place de l’événementiel dans son groupe média, et de détailler les enjeux auxquels sont confrontés les acteurs du Grand Paris. 

Publié le 12/06/2019 à 15:54, mis à jour le 08/07/2019 à 14:11.

Photo Jean Christophe Tortora
© DR

Quelle est la part des events dans la galaxie La Tribune ?
Chaque année, nous produisons plus d’une centaine d’événements en France, à Paris, en région, mais aussi à l’étranger puisque nous étions présents durant le CES Las Vegas et que nous organisons des événements en Afrique. Nous sommes à la fois très « global » et très « local », c’est notre positionnement unique sur l’information financière.
Beaucoup de médias placent l’événementiel dans le hors média. Ce n’est pas notre cas. Pour nous, c’est un élément central car il s’inscrit dans une logique de conversation et de partage d’information avec nos communautés de lecteurs. Historiquement, il y a toujours eu des événements à La Tribune, et ils sont pilotés par la rédaction. 
L’accélération de la digitalisation a encore renforcé le besoin de recours à l’événementiel. Plus on digitalise, plus nos lecteurs ont besoin de se retrouver dans des rendez-vous physiques, notamment des événements B to B qui leur apportent de la mise en relation et du réseau. 

Vous évoquez vos événements en Afrique et aux Etats-Unis. Cela dénote-t-il une envie de s’internationaliser ?
Nous voulons accompagner nos lecteurs en France et à l’étranger, au plus près des écosystèmes de l’innovation. Nous avons une implantation en Afrique, avec un bureau régional à Casablanca. Quant aux États-Unis, le public d’expatriés est demandeurs d’informations et d’événements en français. 

Quelle est la légitimité de la Tribune, et plus largement des médias, pour produire des événements ?
Pour produire des events de qualité, il faut produire du contenu de qualité. Or, le contenu c’est notre cœur de métier. L’événementiel est au cœur de la rédaction. Nous apportons l’expertise de nos journalistes et spécialistes. Par ailleurs, nous organisons des événements en région, ce qui correspond aussi à notre ADN car nous sommes le seul journal économique en France avec 6 bureaux régionaux, ce qui nous apporte une légitimité éditoriale. 

Pourquoi organiser un Sommet du Grand Paris ?
Le Grand Paris est le plus grand projet d’investissement en Europe : 20 milliards d’euros. Il impacte quasiment tous les secteurs professionnels, et tous les habitants d’Ile-de-France.  Et il doit faire face à de nombreux enjeux en matière de transition énergétique, numérique, démographique… Le Grand Paris fait converger toutes les transitions de notre époque. 
De plus, il fête cette année son dixième anniversaire. Pour toutes ces raisons, il nous paraissait important d’organiser ce deuxième sommet du Grand Paris. Nous allons réunir toutes les entreprises qui participent à cette ambition à horizon 2030. 

La thématique de ce second sommet est « Relever le défi de la qualité de vie ». Considérez-vous qu’il s’agit d’un enjeu majeur ?
Oui, la grande question c’est de parvenir à croitre sur le plan économique tout en améliorant la qualité de vie des franciliens. Pour le moment, la région est très attractive sur le plan économique, mais pas sur la qualité de vie. Nous voulons être un sommet des solutions. Dans ce but, nous réunissons des experts du monde académique, mais aussi des maires, des élus, des entreprises et des start-ups qui montreront des innovations. C’est une vaste ambition qui mobilise tous les écosystèmes de l’innovation. 
La qualité de vie, c’est un défi pour demain matin. Les franciliens veulent des solutions tout de suite, en matière environnementale, de pollution, de télétravail. C’est une région en pleine croissance démographique, économique, et qui va bientôt accueillir les Jeux Olympiques. Mais les Franciliens ne veulent pas que ce soit aux dépends de leur qualité de vie. Or, les solutions ne peuvent pas uniquement venir des pouvoirs publics, les entreprises, les associations, les start-ups ont aussi un rôle à jouer. 

Un dernier mot ?
De nombreux enjeux et opportunités se présentent à nous. Le Grand Paris nous concerne tous, c’est un défi très mobilisateur et très fédérateur de le rendre plus attractif, plus innovant, avec un meilleur vivre ensemble et une meilleure qualité de vie !

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

mar. 25 juin
Paris
Toit de la Grande Arche de La Défense
Replay

Sommet du Grand Paris 2019

Image
Photo Sommet Grand Paris

08:30

Relever le défi de la qualité de vie, tel est l'objet du Sommet du Grand Paris, organisé le 25 juin...

À lire aussi