Entretiens

« Nous allons proposer les Electric Days à un public élargi aux Power Users et aux Inno Lovers. »

Rendez-vous de l'innovation au service de la lutte contre le changement climatique, Electric Days revient le 1er décembre en format digital. Un événement propriétaire du groupe EDF que nous décrit Hubert Blanquefort d'Anglards, directeur communication digitale et innovation de la marque.

Publié le 17/11/2020 à 15:49, mis à jour le 18/11/2020 à 17:15.

Hubert Blanquefort
© DR

Les Electric Days sont le point de convergence de vos actions de communication hors-média en termes d’innovation. Quels en sont les enjeux ?
L’objectif de cet événement est de montrer l’innovation au sein du groupe EDF, dans les différents métiers et filiales, développée avec nos partenaires tels que d’autres industriels mais aussi des start-up, des laboratoires de recherches, etc. Notre but ultime est finalement d’atteindre la neutralité carbone et de lutter contre le dérèglement climatique.

Créé en 2017, comment l’événement a-t-il été repensé en format full digital avec une programmation concentrée sur une journée ?
Tout d’abord, il nous a fallu nous réinventer. Notre réflexion a porté sur le croisement de deux exigences, la première étant liée au format de l’événement, c’est à dire comment digitaliser l’expérience pour la rendre attractive en termes de contenus. Par ailleurs, nous nous sommes questionnés sur l’ADN des Electric Days et sur les ingrédients de l’événement physique que nous voulions conserver. Le challenge étant ensuite de croiser ces deux paramètres pour repenser l’événement dans sa globalité.

Encore une fois, c’est une expérience digitale, pas un webinar.

Nous souhaitons inciter les audiences à venir écouter et visionner des prises de parole de speakers inspirants dans un format beaucoup plus immersif qu’un simple webinar. Ainsi, il y aura la possibilité de découvrir des innovations en 3D ou en réalité augmentée, d’assister à des keynotes à distance, des pitchs d’experts innovation etc. Encore une fois, c’est une expérience digitale, pas un webinar.

A qui s’adresse Electric Days ? Quels sont vos attentes en termes d’audience ?
Notre cœur de cible est constitué des invités des différentes directions du groupe EDF en France et à l’international. A l’instar de ce que nous avons pu faire en 2017 et 2018, chaque direction invite ses parties prenantes : grands clients, administrations, laboratoires de recherches, académiques, institutionnels ou encore les collectivités territoriales. Deuxième point, le digital permet d’augmenter le reach. Nous allons donc pouvoir proposer la découverte des Electric Days à un public élargi et constitué par exemple de Power Users, d’Inno Lovers, de responsables d’incubateurs, du marketing, de la communication qui sont intéressés par les questions d’innovation, d’énergie, de neutralité carbone, etc.

Quelle est la thématique centrale de cette journée du 1er décembre ?
Notre thématique principale demeure l’innovation dans nos métiers au service de la lutte contre le changement climatique. C’est l’incarnation de la raison d’être du groupe EDF. Rebaptisé « Electric Days, Digital Experience : L'événement des énergies qui changent tout », ce rendez-nous donnera la parole à d’éminentes personnalités telles que Yann Le Cun, prix Turing et patron de l’IA de Facebook, le prix Nobel d’économie Jean Tirole, Amy Webb célèbre futurologue de la Tech ou encore l’explorateur Jean-Louis Etienne et bien d’autres. Des personnalités pointues dans leur domaine et qui peuvent intéresser une audience plus large. Pour autant, nous ne souhaitons pas être 100% grand public mais davantage toucher des personnes en provenance d’autres domaines que celui de l’énergie.

Comment allez-vous immerger l’audience dans une dynamique d’innovation ? Comment mettre en scène les nouveautés ou les tester ?
Il sera possible de tester des innovations, même si tout n’est évidemment pas transposable en digital, mais l’idée est bien de conserver le maximum de l’expérience physique. Des ateliers participatifs seront proposés à certains publics afin qu’il puisse mieux appréhender et contribuer de manière active aux solutions de demain.

Seront présentées quelque 70 innovations et la journée se clôturera par la 7e édition des Prix start-up EDF Pulse

Par exemple, ce sera l’occasion de découvrir la Fresque du Climat et de mieux appréhender les enjeux et causes du dérèglement climatique, de calculer son empreinte carbone individuelle grâce à l’outil myCO2 by Carbone 4 ou encore d’identifier comment l’optimiser. Seront présentées quelque 70 innovations et la journée se clôturera par la 7e édition des Prix start-up EDF Pulse avec, cette année, 4 catégories : Territoires neutres en CO2, Infrastructures résilientes, Modes de vie Durables, et nouveauté, le prix Sport et Innovation en partenariat avec Paris 2024.

Quant au volet networking, il sera adapté afin de permettre à certains publics de chater en live et de prendre rendez-vous avec des experts à une date ultérieure, s’il le souhaite.

Avec quels partenaires réalisez-vous l’événement ?
Nous en avons plusieurs qui nous apportent des briques différentes. L’agence Auditoire demeure notre partenaire principal, c’est donc elle qui est en charge de l’intégration de ces briques et de l’orchestration des Electric Days. Nous avions fait un appel d’offre en 2019 pour l’événement physique, puis en juin nous avons pris la décision de le transformer en digital. Auditoire, qui avait déjà une bonne avance sur la compréhension des innovations et des enjeux de l’événement, nous a proposé un certain nombre de briques technologiques pour pouvoir développer la plateforme de l’événement virtuel et optimiser l’expérience.

Comment allez-vous faire vivre le contenu produit lors de cette journée au-delà du 1er décembre ?
Notre plateforme, qui ouvre d’ailleurs aujourd’hui, va rester accessible plusieurs mois et l’ensemble des contenus sera consultable de manière pérenne. Keynotes, speachs d’experts, innovations, tout ce qui constitue l’expérience continuera donc de vivre après le 1er décembre.

Selon vous, la digitalisation des events va-t-elle bouleverser durablement les formats ?
La crise du Covid a suscité un besoin d’accélérer et d’innover dans les formats. Cependant, le modèle hybride paraît le plus pertinent car les rencontres physiques demeurent primordiales. Ces dernières permettent d’échanger et de dialoguer au sein d’une communauté d’intérêts de façon plus prégnante. En revanche, beaucoup de contenus peuvent être transformés en digital, à la fois pour proposer une expérience différente en amont, pendant mais aussi post-événement. Tous les efforts pour transformer l’expérience physique en digital doivent être exploités. La logique de l’hybridation est donc à mon sens véritablement la nouvelle donne. 

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

mar. 01 déc 2020
Digital Experience
Replay

Electric Days 100% digital 

Image
Electric Days, organisé par EDF le 1er décembre 2020

08:30

Les Electric Days du groupe EDF changent de dimension et se réinventent pour proposer une expérience...

À lire aussi

Image
L’éloge du lien digital, un édito de Xavier Dordor

L’éloge du lien digital

Dans le baromètre que MyEventNetwork vient de réaliser, quelques idées volent en éclats et ce n’est...