Entretiens

« Le mobile est un enjeu de transformation pour les marques et pour l’accès aux consommateurs »

Le mobile, écran de tous les enjeux sera le sujet du Mobile Marketing Forum, le 4 décembre prochain. Rencontre avec Nicolas Rieul, président de la Mobile Marketing Association France, qui fait le point sur les sujets qui seront abordés lors de l'événement, expose les nouveautés, et se projette dans l'avenir. 

Publié le 20/11/2019 à 17:46, mis à jour le 12/12/2019 à 09:40.

Photo de Nicolas Rieul MMAF
© DR

Que représente le Mobile Marketing Forum au sein de la Mobile Marketing Association ?
Toute l’année nous organisons des petits déjeuners sur des thématiques d’expertise données. Le Mobile Marketing Forum est notre événement annuel. C’est un condensé du plus haut niveau d’expertise de la Mobile Marketing Association France, avec une promesse pour les annonceurs : repartir avec une piqûre d’expertise de tous les sujets qui traitent du marketing mobile.

Cette année, le Mobile Marketing Forum a pour thème « Le mobile, écran de tous les enjeux ». Concrètement, quels sont les enjeux en question ?
Nous pensons que mobile est véritablement l’écran de tous les enjeux, et nous voulions aborder ces différents niveaux. 
Tout d’abord, l’enjeu de l’expérience client « mobile first ». Le mobile, avec son petit écran, oblige à penser différemment, à prendre en compte les habitudes d’usages. D’autres choses sont possibles sur le mobile et l’expérience client s’en trouve renforcée. L’expérience client « mobile first » passe aussi par la réinvention de l’expérience publicitaire, qui prend en compte toutes les possibilités techniques du mobile, notamment la réalité augmentée.
L’enjeu de performance des applications, ensuite : comment donner envie de télécharger une application, comment mesurer l’activité en son sein, et comment réengager, c’est-à-dire faire utiliser l’application une fois qu’elle est téléchargée. 
Puis, nous aborderons un enjeu de commerce avec le thème du retail média : comment les e-commerçants deviennent des médias, et comment les marques profitent de cette opportunité pour être mises en avant sur le e-commerce. Le commerce est révolutionné par le mobile. Nous aborderons également le sujet du drive-to-store, c’est-à-dire le lien entre le monde online et offline. Désormais, grâce notamment à la géolocalisation ou à la possibilité de digitaliser les prospectus, il existe différents leviers à activer pour faire de la publicité et savoir si les utilisateurs se rendent ensuite en magasin. 
Enfin, le mobile est un enjeu de transformation pour les marques et pour l’accès aux consommateurs, mais il va même au-delà, car il est lui-même confronté à un enjeu de régulation de l’écosystème. Le président de l’Arcep, Sébastien Soriano, sera présent pour en parler, et nous aurons également une table ronde sur les réglementations autour des données personnelles. 

En quoi le commerce est-il révolutionné par le mobile ?
D’un côté, le M-commerce, c’est-à-dire l’achat en ligne sur mobile, est de plus en plus développé. De l’autre, le commerce physique est lui aussi impacté par le mobile, que ce soit via l’interaction en point de vente ou le drive-to-store. Cela révolutionne la façon dont les marques pensent leur marketing et acquièrent de nouveaux clients. 
D’ailleurs, de nombreuses start-up françaises émergent dans ces domaines. 

C’est la 7e édition : quelles seront les nouveautés ?
C’est la première fois que nous serons à la Gaîté Lyrique, lieu à la fois culturel et qui réfléchit aux faits de société autour du numérique. 
Nous accueillerons un artiste, Andreas Hachulla, qui fait du digital drawing sur son mobile et qui dessinera en direct lors de notre événement. 
Enfin, c’est la première année où nous aborderons les sujets liés à la réglementation de l’écosystème. Le marketing mobile est aujourd’hui devenu majoritaire, le trafic Internet est drivé par le mobile, les investissements publicitaires sont mobile first. Le mobile a atteint un niveau de maturité qui implique d’aborder les sujets réglementaires. 

Le mobile est-il toujours en hyper croissance ?
Nous ne sommes plus sur des croissances à trois chiffres, mais c’est toujours la publicité mobile qui drive la croissance de la publicité digitale. 

Comment voyez-vous l’avenir du mobile, à plus ou moins long terme ?
Le mobile fait le lien avec les autres médias. Il est au centre de la digitalisation. La TV se consulte sur le mobile, tout comme la presse ou la radio.
Parallèlement, il est vrai que la déconnexion est devenue un sujet pris en compte par la Silicon Valley : comment réduire sa consommation, prendre conscience du temps passé sur les applications, etc. Le sujet de la déconnexion digitale est global et ne concerne pas uniquement le mobile. Comment savoir à quel point cela impactera l’avenir ?

Vous avez été élu Président de la Mobile Marketing Association au mois de mai dernier, comment voyez-vous votre rôle ? Quelle est votre feuille de route pour les années à venir ? 
La feuille de route a été d’aller sur de nouveaux sujets, avec des groupes de travail consacrés au retail média par exemple ou à l’audio. Nous comptons 17 nouveaux membres depuis mai dernier. 
De même, nous voulons participer à la régulation du marché, notamment avec le renforcement de notre groupe de travail Affaires Publiques. 
Enfin, au-delà de peser sur les réglementations et de donner notre expertise sur ces sujets, nous voulons être partie prenante des discussions avec l’interprofession, comme c’est le cas avec la CNIL sur le consentement, la e-privacy. 

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

À lire aussi