Entretiens

« NewImages est à la fois un festival et un marché, entièrement dédié aux nouvelles formes d’images, dont la XR est le cœur. Nous montrons des oeuvres, pas des technologies. »

Le festival NewImages qui met à l'honneur les oeuvres en réalité virtuelle ou augmentée et les expériences immersives, lance, pour la première fois, un marché dédié à ces nouvelles formes d'images, contribuant ainsi à leur financement. Michaël Swierczynski, directeur du développement numérique du Forum des Images et responsable du festival NewImages fait le point sur les tendances, les évolutions, et les potentialités de ces nouveaux formats.

Publié le 05/06/2019 à 12:28, mis à jour le 05/06/2019 à 15:01.

Michael Swierczynski
© DR

Avant toute chose, peut-on revenir sur le terme XR, pour "extended reality", qui est au coeur du festival NewImages ?
La XR est un terme qui regroupe trois choses : la réalité virtuelle, où l'utilisateur est en immersion dans un masque, la réalité augmentée qui permet d’ajouter des éléments virtuels à la réalité, et la réalité mixte où le virtuel s'ajoute à la réalité de manière encore plus fine. Les définitions sont encore compliquées à appréhender et tout le monde ne s'accorde pas sur les mêmes, mais c’est tout le défi des images de demain. 

Le festival NewImages existe depuis 2016 (il s'appelait alors Paris Virtual Festival), comment voyez-vous son évolution ?
Lorsque nous avons lancé le festival, nous nous demandions si la réalité virtuelle était l'un des avenirs possibles du cinéma. Dès l'année suivante, nous nous sommes rendus compte que la réalité virtuelle était autre chose, un nouveau genre d’image, une nouvelle rupture, comme l’a été la photo avec le cinéma.
Cela fait vingt ans que le monde académique et industriel travaille sur les applications de la réalité virtuelle. Mais à partir de 2015, nous avons vu apparaitre des oeuvres de fictions et de documentaires faites pour le grand public. 

Selon vous, qu'est ce qui a amené les créateurs à raconter des histoires avec la réalité virtuelle ou augmentée ?
On peut probablement expliquer ça par le lancement des casques de réalité virtuelle qui s'est accompagné d'une restitution visuelle et graphique suffisamment forte pour que les créateurs s’en emparent. L'accès à la technologie n'est pas encore totalement démocratique, mais suffisamment pour intéresser les professionnels de l'audiovisuel. La réalité virtuelle s'invite d'ailleurs dans de nombreux festivals de cinéma : Sundance, Tribeca, Venise, etc. Cannes a créé un marché XR. 

Comment vous différenciez-vous des autres festivals qui mettent en avant des oeuvres XR ?
Nous sommes à la fois un festival et un forum de coproduction dédiés aux nouvelles formes d'images, dont la XR est le coeur. C’est toute la différence.  Les plus grands événements, les plus retentissants, sont d’abord consacrés au cinéma et aux courts-métrages. La réalité virtuelle reste une simple section intégrée au festival existant.

Nous montrons des contenus et non une technologie. Notre but est de soutenir la création

Et nous ne sommes pas non plus un salon. Nous montrons des contenus et non une technologie. Notre ambition est de défricher les nouvelles tendances et les nouveaux talents. Nous remettons d'ailleurs deux prix dotés de 15 000 euros en tout. Le but est de soutenir la création. 
Enfin, en tant qu'institution publique, développer le numérique et les nouvelles formes d’images, démocratiser leurs usages, fait partie de nos missions. Or les expériences en réalité virtuelle, immersive, augmentée se déplacent désormais dans des lieux physiques. Les institutions culturelles comme le Forum des images ont un rôle à jouer comme diffuseurs de ces oeuvres dans l'espace public. 
Tout ceci nous distingue des autres festivals existants. Nous sommes un modèle unique. 

Quelles sont les temps forts de l'édition 2019 ?
Nous proposons un focus sur Taïwan, grâce à notre partenariat avec le festival de cinéma de Kaohsiung. Taïwan est assez précurseur dans la XR : ils sont dotés de studios de création, ils développent également des technologies (HTC et Acer), et de grands cinéastes taïwanais s'intéressent à la réalité virtuelle. Ce partenariat permettra à un porteur de projet français, sélectionné par le festival NewImages, d'intégrer une résidence d'artiste afin de réaliser son pilote ou prototype de film. Nous garantissons également la circulation des oeuvres entre Paris et Taipei ou Kaohsiung. 
Autre nouveauté de cette année : nous avons lancé un marché, le XR Financial Market, durant lequel des créateurs français sélectionnés pourront présenter leurs projets à des décideurs et financiers venus du monde entier.  Cela nous parait essentiel pour structurer l’industrie. De même, le fonds américain le plus important dédié à la XR, Kaléidoscope, sélectionnera des projets pour les financer. 
Enfin, les conférences et keynotes prennent une tournure plus internationale cette année, avec des études de cas, et des problématiques économiques qui dépassent les rencontres artistiques pour répondre aux demandes des professionnels. De nombreux studios américains et asiatiques seront présents. 

Certaines journées sont ouvertes au grand public, d'autres sont réservés aux professionnels, concrètement comment se structure le festival ?
Une journée éducative est réservée aux étudiants aux écoles. Jeudi a lieu le XR Financial Market, qui ne concerne que les coproducteurs. Vendredi et samedi après midi sont consacrées aux journées professionnelles / Industry days. Et le week-end est ouvert au grand public. 
Pendant toute la durée du festival, des oeuvres, des installations, des jeux, et des contenus seront proposés au grand public sous la canopée du Forum des Halles, afin de répondre à notre mission de démocratisation des usages. En étant au coeur de Paris, avec 150 000 personnes qui sortent du métro chaque jour, nous touchons toutes les populations. Enfin, des soirées mêlant musique électro et performances vidéo, sont organisés le soir, à l'Eglise Saint Eustache. 

Comment voyez-vous l'avenir du festival ?
Dès l'an prochain, nous aimerions aller encore plus loin dans nos propositions hors les murs et poursuivre notre politique de partenaires avec les institutions publiques ou les lieux privés.

Nous souhaitons devenir le lieu référent européen puis international de la création numérique et du nouveau storytelling.

Nous avons plusieurs projets et beaucoup d'aspirations pour la suite. Nous souhaitons devenir le lieu référent européen puis international de la création numérique et du nouveau storytelling en développant nos activités en continu, pour ne pas être seulement un événement.
Nous avons aussi pour objectif d'exporter notre festival et notre savoir-faire à l'international comme nous l'avons fait avec Taïwan. Créer des labs ou des résidences d'artiste pour faire circuler les œuvres et les compétences...
Enfin, à terme, il faudrait certainement créer un fonds privé et public pour pouvoir proposer une sélection d’œuvres de qualité mais aussi des possibilités de financement. 

En termes de créations XR, quelles sont les tendances actuelles ?
En ce moment, nous assistons au développement d’installations immersives, plutôt que de la "simple" réalité virtuelle. Les musées participent beaucoup à ce développement. On l'a vu avec l'Atelier des lumières par exemple, ou l'exposition Wim Wenders au Grand Palais. 
Question tendances, nous attendons beaucoup de Magic Leap, qui a lancé son casque de réalité augmentée et a levé 2 milliards de dollars. C'est un nouvel acteur co-financé par des grands groupes, qui peut permettre le développement d'expériences en réalité augmentée.

Ce type de production en réalité virtuelle ou augmentée peut-il concerner le secteur de l'événementiel ?
De façon très pragmatique, je ne pense pas qu’on puisse organiser un événement sans y intégrer des formes d’œuvres XR. Le festival NewImages permet de prendre le pouls de ce qui se fait en matière de création XR. C'est à la fois une boite à idées et une source d'inspiration.  

Tout savoir sur la XR avec notre glossaire, "Dis, c'est quoi ?" :

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

mer. 19 juin
dim. 23 juin
Paris
Replay

Festival NewImages 

Image
Newimages Festival

09:00

Au Forum des images mais aussi dans plusieurs lieux emblématiques au coeur de Paris, NewImages joue...

À lire aussi