Entretiens

« Mesdames, osez prétendre aux postes de direction… Et Messieurs, sachez accueillir vos alter ego dans une dynamique constructive »

Présidente de l’International Women’s Forum France, organisatrice des Assises de la Parité et fondatrice du cabinet RH Leyders Associates, Lucille Desjonquères nous parle des prochaines Assises de la Parité et bien sûr de la place des femmes dans l'entreprise. 

Publié le 28/04/2021 à 11:34, mis à jour le 29/04/2021 à 09:24.

Lucille Desjonquères Fondatrice & Présidente - Leyders Associates
© DR

Les 2e Assises de la Parité se tiendront le 6 mai prochain, une édition placée sous le thème de l’impulsion. En quoi la parité est-elle plus que jamais incontournable ?

Tout d’abord, si l’on se rapporte à la loi Copé-Zimmermann effective depuis 2017, nous voyons bien que les lignes ont bougé en termes de parité, notamment au sein du SBF 120. Désormais le sujet est de réussir à faire entrer les femmes dans les Comex, car c’est là qu’est le véritable pouvoir opérationnel. A ce titre, Agnès Pannier-Runacher viendra exposer en introduction des Assises, la volonté du gouvernement d’appliquer à court terme des quotas dans les comex.

Lors de nos démarches pour promouvoir les profils féminins, nous rencontrons deux réactions. Soit nous échangeons avec des hommes qui nous disent « il est grand temps ! » car les femmes apportent une vision différente, source d’enrichissement et de performance ; Soit nous rencontrons des résistances, notamment dans les secteurs industriels, avec des décideurs qui disent ne pas trouver les bons profils féminins et qui de ce fait ont peur d’être obligés de nommer des femmes qui ne seraient pas légitimes, selon eux. Ce sera d’ailleurs le sujet de notre première table-ronde des Assises de la Parité, débat que nous mènerons avec les politiques et des institutionnels tels que la Chambre de commerce et d’industrie de Paris ou encore le Medef.

Nous aurons la joie d’avoir à nos côtés Marie Jo Zimmermann, ancienne député initiatrice de la loi des quotas des CA. 

Si les femmes sont mieux représentées au sein des conseils d’administration des grandes entreprises françaises, reste donc à féminiser aussi les échelons inférieurs ?

Oui mais cela ne va pas se faire du jour au lendemain. Il nous faut identifier les hauts potentiels, leur faire faire des formations conséquentes, ou leur donner des directions de filiales par exemple. Mais avant tout, il est nécessaire que les hommes accueillent les femmes et leur fassent de la place pour qu’elles se sentent bien.

Attention également à la « falaise de verre », cette fameuse promotion que l’on donne aux femmes mais qui s’avère être un poste très difficile où la manager va mettre tout en œuvre pour réussir, au détriment de sa vie privée et de sa santé

Il y a donc une pédagogie et une évangélisation des métiers scientifiques à mettre en place. Attention également à la « falaise de verre », cette fameuse promotion que l’on donne aux femmes mais qui s’avère être un poste très difficile où la manager va mettre tout en œuvre pour réussir, au détriment de sa vie privée et de sa santé. Certaines femmes ont par ailleurs besoin de se faire davantage entendre et de faire preuve d’audace. La bonne posture est un apprentissage important à acquérir. Chacun d’entre nous avons notre Yin et notre Yang, notre part masculine et notre part féminine. Nous sommes de bons managers dès lors que nous sommes alignés et que nous sommes à la bonne intersection entre ce Yin et ce Yang. Cette évidence est valable aussi pour les hommes car ces derniers ont souvent un costume lourd à porter. Il est important qu’ils puissent exprimer leur vulnérabilité en sollicitant leurs collaboratrices et collaborateurs pour agir dans une dynamique d’intelligence collective. Il y a vraiment beaucoup de choses positives à tirer de cette ambivalence féminin/masculin.

Quel est l’apport de l’agence Epoka pour concevoir avec vous l’événement ? 

J’ai choisi l’agence Epoka pour les premières Assises de la Parité qui se sont déroulées en 2019, parce que leur recommandation tenait compte d’une stratégie globale qui dépassait de loin un événement isolé, aussi qualitatif soit-il.  Les Assises de la Parité se déroulent à un moment donné, mais l’événement a tout un prolongement. L’agence nous a conseillé, mais elle a été aussi extrêmement proactive pour nous aider à trouver des partenaires financiers. Chaque jour, je suis bluffée par sa créativité et son efficacité. En termes de format, les Assises de la Parité vont se dérouler en format hybride. Dans ce monde moderne post crise sanitaire, nous souhaitons être innovants et disruptifs en juxtaposant le monde "corporate" et "les artistes", eux aussi assujettis aux inégalités des genres. C’est ainsi que des chanteurs engagés, vont interpréter en duo entre les tables rondes des célèbres tubes. Il s’avère que je viens de prendre un poste d’administratrice au sein du groupe BeLive 365 dont l’un des fondateurs est le journaliste Harry Roselmack. Avec eux nous allons programmer des concerts extrêmement immersifs, et proches du public qui mettront les femmes au cœur des programmations. 

Tel que nous allons l’exprimer le jour des Assises, seront bien présents des acteurs, sculpteurs, peintres, photographes réunis sur scène aux côtés des chanteurs, pour embarquer la culture auprès de tous, sans limite de lieux ou de frontières.

Je peux d’ores et déjà vous annoncer que nous clôturerons ces Assises par un concert dans la Salle des Fêtes de la Mairie de Paris, retransmis en direct

Je tiens véritablement à intégrer le monde artistique, qui a beaucoup souffert de la crise Covid, à notre univers corporate. Et je peux d’ores et déjà vous annoncer que nous clôturerons ces Assises par un concert dans la Salle des Fêtes de la Mairie de Paris, retransmis en direct. D’autre part, la radio NRJ couvrira l’événement toute la journée, ce qui va nous procurer une audience potentielle de 3,2 millions d’auditeurs. 

Quels seront les autres temps forts de ces Assises ? 

Nous tournerons depuis les 3 studios de l’agence Epoka qui accueilleront tous les partenaires et speakers toute la journée. Tout le programme peut être consulté sur le lien “assises-parite.com”. Au cours de l’après-midi, nous recevrons des startuppeuses qui vont pitcher dans différentes catégories puis nous déterminerons des lauréates qui seront ensuite aidées et mentorées. Nous aurons également des prises de parole de politiques dont la ministre Elisabeth Moreno, et beaucoup de représentants d’entreprises du CAC 40 et du SBF 120 qui viennent avec la volonté de faire bouger les lignes. Le grand temps fort de notre journée sera sans doute la présentation de la charte rédigée par nos soins,  qui embarque les entreprises sur des axes d’amélioration, dans une dynamique collective.

D’ailleurs en novembre prochain, nous réaliserons une nouvelle session afin de faire le point et de voir comment nos travaux ont évolué. Cette journée sera donc une succession de temps forts dédiés aux femmes et aux hommes salariés, des étudiant(es), des entrepreneuses, etc.

Il est essentiel que nous ayons autant d’auditeurs hommes que femmes. Comme je le répète souvent : les femmes n’iront nulle part sans l’appui des hommes et les hommes n’iront pas plus loin sans les femmes. Il est donc grand temps de faire ensemble pour de la performance.

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

jeu. 06 mai 2021
100% digital

IWF France et Epoka

Replay

Les Assises de la Parité 2021

Image
Les Assises de la Parité 2021, organisé le 6 mai 2021 par IWF France

08:30

Organisées par IWF France et l'agence Epoka le 6 mai, les Assises de la Parité 2021 vous invite à sa...

À lire aussi