Entretiens

« L’événementiel c’est l’optimisme, et la relance c’est la confiance »

A peine le Big Tour achevé avec succès, la banque publique d'investissement reprend le chemin de l'événementiel avec la 6e édition de Bpifrance Inno Génération. On en parle avec Patrice Bégay, Directeur exécutif de la communication de Bpifrance.

Article mis à jour à la suite des nouvelles directives gouvernementales du 23 septembre.

Publié le 23/09/2020 à 15:40, mis à jour le 25/09/2020 à 09:28.

Patrice Bégay
© Frédérique Touitou

Vous venez de terminer la tournée régionale de Big Tour dans un contexte de crise sanitaire inédit. Un événement sous contraintes donc mais qui a néanmoins touché quelque 19 millions de personnes. Une réussite et un signal fort, selon vous ?
Tout à fait, c’est le signal fort de l’optimisme. Il est plus que jamais important de stimuler les énergies créatrices de nos territoires, donc bravo aux villes et aux régions qui ont participé à cette mise en avant des savoir-faire de notre pays. Le Big Tour, c’est se dire que tout est possible. C’est susciter des vocations et faire rayonner la joie d’entreprendre chez les jeunes mais pas seulement. 

C’est à date quelque 19 millions de personnes qui nous ont suivis en physique comme en digital

Le Big Tour a été la seule tournée à avoir été autorisée cet été, aussi bien en France qu’en Europe, une grande tournée du renouveau. Pendant plus d’un mois, nous avons traversé 8 régions et 22 villes, au travers de 23 dates, afin d’aller à la rencontre des Français et des entrepreneurs. C’est à date quelque 19 millions de personnes qui nous ont suivis en physique comme en digital, 78 000 interactions sur les réseaux sociaux et plus de 500 retombées presse et télé. On ne pouvait pas espérer mieux d’autant que nous avons mobilisé 300 partenaires, marques, médias, etc. Outre l’intérêt pour l’innovation et l’entrepreneuriat, cet engouement montre également une réelle volonté de voir la France se relever et se révéler.

Pourquoi était-il important pour Bpifrance de maintenir cet événement ? 
C’était capital. Nous avons été mis en stop durant des semaines avec le confinement puis nous nous sommes remis en « Start & Go ». Nous nous devions de redonner de l’optimisme et de l’envie. Evidemment, nous avons dû nous adapter et nous réinventer pour maintenir cette tournée. Certes, nous avons vécu une situation inédite et ce n’est pas toujours facile, mais il faut toujours continuer à aller de l’avant. Avancer, rêver, oser, créer, entreprendre… Pour résumer, vivre. 

Le 1er septembre, devait être synonyme de la reprise de l’activité événementielle. Ce n’est malheureusement pas le cas. Quel message passeriez-vous aux entreprises qui font l’impasse sur leurs événements ? 
Un seul mot d’ordre : n’ayez pas peur ! N’annulez pas et au pire reportez et communiquez. Il y a matière à repenser ses événements autrement, notamment grâce au digital. L’agence Win-Win nous qui nous a accompagnés a réalisé de nombreux événements digitaux durant ces derniers mois. Elle s’est adaptée à la situation. 

Autre facteur important, il faut rester unis et solidaires ; agir avec force et audace. Surtout, il ne faut jamais cesser de rêver nos événements, c’est comme cela qu’on ressortira plus fort de cette crise. 

La relance économique du pays doit donc également s’appuyer sur l’événement ? 
Pour moi, l’événementiel c’est l’optimisme et la relance c’est la confiance. Il faut penser la reprise en V avec de l’énergie qui se diffuse. Les entrepreneurs de l’événementiel sont des gens combatifs et avec un gros mental, je citerais notamment le président de l’association LEVENEMENT Bertrand Biard, Olivier Ginon de GL events, Christophe Cousin de Win-Win ou encore Christophe Pinguet de ShortcutLa filière événementielle a un rôle économique et social majeur. Elle permet aux pouvoirs publics, aux acteurs privés et à tous les Français de s’adresser à leurs audiences et d’engager une relation intime, forte. Comme les métiers du sport, ceux de l’événementiel œuvrent pour l’engagement, pour le lien social et sociétal. Il faut leur donner un nouvel élan pour reconstruire le monde d’après, sur la base d’une histoire bienveillante. 

Pouvez-vous nous présenter l’événement Bpifrance Inno Génération (Big) du 1er octobre à l’Accor Arena Paris ?
Tout d'abord, j'aimerais préciser que nous avons dû adapter l'événement très rapidement à la suite des annonces du ministre Olivier Véran du 23 septembre. Bien évidemment, nous devons faire preuve de responsabilités individuelle et collective face à l'épidémie. Cependant, nous avons pris la décision de ne pas annuler, ni de reporter cette 6e édition de Bpifrance Inno Génération qui est un rendez-vous très attendu. Durant le confinement, nous avons vu la digitalisation des événements s'opérer. Aussi, nous allons rester sur un format hybride avec une présence physique sur site restreinte à 1 000 personnes à l'instant T. L'accès à l'événement depuis l'Accor Arena se fera uniquement sur inscription avec un protocole extrêmement strict et poussé.

Nous mettons en place un énorme multiplex offrant la possibilité d'accéder à l'ensemble des contenus, soit quelque 400 conférences, 1 200 speakers et près de 4 000 rendez-vous business.

Outre un renforcement des mesures sanitaires, nous assurerons notamment la traçabilité des visiteurs grâce à un questionnaire ainsi qu'un rafraichissement régulier en air de l'enceinte. Parallèlement, nous mettons en place un énorme multiplex offrant la possibilité d'accéder à l'ensemble des contenus, soit quelque 400 conférences, 1 200 speakers et près de 4 000 rendez-vous business. Ainsi, chacun pourra se connecter depuis le site www.big.bpifrance.fr ou bien l'application Bpifrance événements et suivre nos intervenants présents sur scène. Tous les rendez-vous business et les moments de networking seront également digitalisés. Nous voulons garder la proximité qui est l'essence même de cet événement.

Enfin, nous allons pouvoir également répondre à une exigence sociétale, à savoir donner accès à des expertises au plus grand nombre et le plus largement possible sur le territoire. Big sera donc le plus grand événement phygital business de l'année.

On connaît votre énergie et votre enthousiasme pour soutenir les événements. Etes-vous confiants pour les mois à venir et que diriez-vous aux acteurs de la filière events qui sont très inquiets actuellement ? 
Pendant des semaines nos soignants, ces héros du quotidien, se sont battus pour sauver nos vies. A nous de nous battre pour sauver la France. Il faut écrire une nouvelle page de notre histoire et pour cela nous avons besoin de l’événementiel. Le secteur doit se réinventer encore et toujours et surtout rester confiant. Mais surtout, il ne faut pas que l'épidémie prenne le pas sur notre créativité. Et attention au catastrophisme et aux alarmistes ! Bpifrance et ses partenaires se battent chaque jour pour passer le message contraire. Il faut miser sur nos forces et nos énergies pour que demain ne soit pas le monde d’hier mais le monde de l’avant.

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

jeu. 01 oct 2020
Paris 12
AccorHotels Arena
Replay

Big Bpifrance Inno Generation 2020

Image
Bpifrance inno generation 2020

08:00

Après avoir réuni plus de 52000 entrepreneurs l’an dernier, Bpifrance Inno Génération fait son grand...

À lire aussi

Image
Plug and Replay, édito de Xavier Dordor

Plug and Replay

Quand on a créé MyEventNetwork, -dans le monde d’avant-, plus de 2/3 des interviewés de la filière...