Entretiens

« Les marques ont avancé sur le contenu des communications, notamment en matière de lutte contre les stéréotypes »

Laura Boulet, directrice générale adjointe de l'Union des marques, revient pour MyEN sur le programme FAIRe et la communication responsable, sujets de l'événement du 11 février.

Publié le 27/01/2021 à 11:25, mis à jour le 27/01/2021 à 18:17.

Laura Boulet
© DR

FAIRe revient pour une nouvelle édition. Pouvez-vous nous rappeler la vocation de ce programme ?
FAIRe est un programme que nous avons lancé en 2018. Il a vocation à accompagner les marques dans leurs démarches de communication responsable, et ce sur toutes thématiques et le cycle de vie de la communication. Le 11 février, nous allons donc parler contenus, diffusion, dialogue et pédagogie avec les publics, relations entre partenaires ou encore de l’éco-socio-conception des communications et leurs impacts environnementaux. Autant de grandes thématiques globales ayant pour objectif d’avancer, pas à pas, afin d’améliorer la communication des marques. Ces dernières ont d’ailleurs 15 engagements à respecter sur l’ensemble de ces sujets.

A chaque échéance, nous faisons évoluer une partie de ces engagements et réalisons un bilan avec les marques

Par ailleurs, FAIRe s’engage dans la transparence grâce à un reporting des marques qui a lieu tous les deux ans. A chaque échéance, nous faisons évoluer une partie de ces engagements et réalisons un bilan avec les marques. Enfin, fruit du travail de notre dernière année, nous allons publier un guide sur la représentation des comportements éco-responsables en publicité.

Sur laquelle de ces grandes thématiques est-il le plus facile d’avancer ?
Les marques ont fortement avancé sur le contenu des communications, notamment sur la lutte contre les stéréotypes pour laquelle nous avons développé un certain nombre d’outils. Nous avons également des sujets plus techniques tels que celui de la mesure de l’impact environnemental, notamment de l’audiovisuel et du numérique. C'est un sujet sur lequel nous allons travailler dans les mois qui viennent.  

En quoi consiste l’événement du 11 février ? Est-ce un point d’étape du programme ?
C’est en effet un rendez-vous annuel portant sur le programme FAIRe mais aussi une matinée dédiée à la communication et au marketing responsables. L’occasion d’avoir un grand moment d’inspiration, de partager ses expériences, au-delà du programme et de ses résultats. L’an dernier nous avions eu 350 personnes à notre événement et cette année nous attendons de nombreux participants qui viendront s’inspirer des messages de personnalités qui témoigneront de bonnes pratiques sur l’amélioration des enjeux sociétaux et environnementaux, les deux jambes sur lesquelles nous avançons.

Après avoir bien avancé sur le thème de l’égalité Femme/Homme, nous avons eu envie d’approfondir les sujets de la diversité et de l’inclusion

Après avoir bien avancé sur le thème de l’égalité femmes-hommes, nous avons eu envie d’approfondir les sujets de la diversité et de l’inclusion. Sur le sujet environnemental, le challenge reposera sur les bons équilibres à trouver pour concilier relance et transition écologique.

Une édition ayant pour thème l’accélération. Est-ce que les marques avancent finalement assez vite vis-à-vis des demandes des citoyens ?
Je pense que les marques ont énormément avancé depuis 3 ans sur ces questions. Il y a 40 grandes entreprises au sein du programme FAIRe, elles constituent une sorte de club mettant en avant les avancées et les organisations en interne pour dérouler au mieux leur feuille de route en matière de RSE. Nous avons intitulé cette édition « Accélérer » car la situation exceptionnelle que nous vivons ouvre la porte à l’accélération.

Quels seront les principaux intervenants, les moments forts du programme ?
Nous aurons une prise de parole de Page Guillot, la présidente de Coca Cola France, marque qui a une réelle expertise sur les sujets de diversité. Elle échangera avec Moussa Camara, président de l’association Les Déterminés. Nous organiserons également une table-ronde avec Béatrice de Noray, directrice générale du groupe Bel, un responsable de l’ADEME ainsi que Gildas Bonnel, président de l’agence Sidièse. Nous aurons également un moment d’inspiration avec une anthropologue qui a étudié les Français et leur consommation durant les confinements. Sur le volet études, nous dévoilerons les résultats de l’étude Kantar anglée sur les accélérations de tendances apparues pendant la crise.

Seront également présentés les résultats du Challenge REPRESENTe : qu’est-ce cette récompense valorise ?
Ce sera la 3e année que nous décernerons ce prix qui met en lumière les publicités les plus engagées des marques sur le sujet de l'égalité femmes-hommes. Lors de la 1ère édition, nous avions récompensé une campagne de P&G sur le partage des tâches, l’année dernière, ce fut une campagne de Mattel sur le plafond de verre des petites filles et cette année… Eh oui, je ne vais pas vous dévoiler le lauréat évidemment. Mais le principe reste identique, à savoir récompenser soit une initiative d’entreprise, soit une campagne publicitaire engagée sur cette question des stéréotypes. Notre jury est présidé par Sylvie Pierre-Brossolette qui est membre du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes, et de la Fondation des femmes.

Comme vous le voyez, FAIRe est un programme très complet et vertueux que nous aurons plaisir à mettre cette année en lumière avec le nouveau président de l’Union des marques, Hervé Navellou, également directeur général de L’Oréal France.

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

jeu. 11 fév 2021
En distanciel

Union des marques

Replay

FAIRe 2021

Image
FAIRe, un événement organisé par Union des marques le 11 février 2021

09:00

Cette année, l'Union des marques organise en distanciel le FAIRe qui se tiendra le 11 février sur le...

À lire aussi

Image
L’éloge du lien digital, un édito de Xavier Dordor

L’éloge du lien digital

Dans le baromètre que MyEventNetwork vient de réaliser, quelques idées volent en éclats et ce n’est...