Entretiens

« Nous ne vendons pas un lieu, nous proposons une expérience »

Filiale privée du musée et du domaine national de Versailles, Château de Versailles Spectacles perpétue la tradition du spectacle et des arts vivants à travers des événements d’exception, particulièrement à l'Opéra Royal et à la Chapelle. Laurent Brunner, son directeur, nous détaille son offre pour les entreprises, ses missions et ses ambitions. Entretien. 

Publié le 29/01/2020 à 17:37, mis à jour le 30/01/2020 à 10:30.

Laurent Brunner chateau de versailles spectacles
© François Berthier

Quelle est la place des événements d’entreprises dans la stratégie du Château de Versailles Spectacles ?
Notre mission principale c’est d’organiser des spectacles. Je défends l’idée que l’ambition de tout Français est d’imaginer qu’il peut avoir le privilège de profiter du château et de participer à une fête royale. Et c’est exactement notre objectif : proposer des fêtes royales au public. Or, le public d’une soirée d’entreprise est un public comme un autre. Notre force, c’est que nous faisons du spectacle toute l’année. Nous ne vendons pas un lieu, nous vendons un moment. A Château de Versailles Spectacles, ce que nous proposons aux entreprises c’est un projet artistique avant d’être un projet de traiteur.

Savez-vous ce que recherchent les entreprises en venant à Versailles ?
Le monde de l’entreprise sait qu’en venant à Versailles il cumule plusieurs réalités. Une réalité géographique tout d’abord, car ce n’est pas forcément facile de venir jusqu’à Versailles, mais les clients sont aussi moins nombreux à être déjà venus auparavant pour un événement d’entreprise. Ensuite, le Château de Versailles c’est un caractère d’exception dans un cadre hors du temps. L’ensemble du lieu est beau. Enfin, personne ne propose ce que l’on est en mesure de proposer au Château de Versailles, qu’il s’agisse du lieu ou du projet artistique… Nous pouvons proposer une expérience différente, unique, privilégiée. L’objectif de Versailles c’est de donner ce sentiment : les laisser sans voix. 

A quel point accompagnez-vous les entreprises dans leur projet ? 
Souvent l’entreprise fait face à des problématiques techniques, et de temporalité, ce qui va nous orienter vers des typologies de salles. Ensuite, nous essayons d’apporter du conseil en termes de choix artistiques, car nous proposons une programmation variée avec des formats différents : ballets, concerts, opéras… Cela nous permet de satisfaire des publics très différents.  

Proposez-vous des formules sur mesure ?
Pour l’entreprise, le temps d’échange est souvent ce qui compte le plus. En règle générale, le monde de l’événementiel conçoit un événement en fonction d’une demande : à Versailles, le lieu ne peut pas être changé. Mais nous allons pouvoir lui offrir une expérience, car quand une entreprise dispose d’un espace de réception, elle a accès au spectacle au même titre que notre public. 

Où se passent les événements d’entreprises à Versailles ?
Deux tiers ont lieu à l’Opéra Royal, un tiers à la chapelle. Nous organisons parfois des déambulations spectacles en soirée, où les participants visitent le château et assistent à des concerts dans différentes salles, mais c’est assez rare et cela intéresse peu les entreprises. C’est arrivé qu’un de nos mécènes en bénéficie.  

Aujourd’hui, c’est une demande de Château de Versailles Spectacles d’être entouré de mécènes ?
A Château de Versailles Spectacles, le mécénat sert à réaliser des projets qui ne pourraient pas voir le jour autrement. Nous pouvons vivre sans mécénat, mais notre offre culturelle serait alors amputée de moitié. Le mécénat porte sur des projets qui dépasse notre réalité budgétaire. 
Il faut aussi signaler que lorsque les entreprises veulent organiser un événement particulier, de grande ampleur, comme un anniversaire par exemple, le mécénat est parfois plus indiqué que la simple prestation car il permet de faire vivre la soirée plus longtemps grâce aux contreparties. Le retour sur investissement du mécénat s’inscrit dans la longueur et est une véritable expérience : il permet aux collaborateurs de l’entreprise de découvrir des artistes, des spectacles, sur un temps plus long.  Nous sommes passés de zéro mécènes individuels à plus de 300 aujourd’hui. 

Avez-vous le sentiment que l’imagerie de Versailles se développe encore aujourd’hui ?
Versailles joue la carte de l’excellence avec un accroissement de sa visibilité. Nous avons une production de spectacles tout au long de l’année et l’ensemble de nos projets s’inscrit dans une dynamique d’image. Le château, de son côté, fait l’objet de restaurations considérables. Versailles accueille également des expositions, notamment d’art contemporain, ce qui intéresse beaucoup le monde de l’entreprise. Nous jouons plusieurs cartes différentes. Ce sont des « plus » que Versailles propose, ce qui n’est pas le cas des autres châteaux. 
Enfin, le château de Versailles est connu à l’international. Il n’y a pas d’équivalent !

En savoir plus sur...

À lire aussi