Entretiens

« La communication Live a véritablement explosé ! »

En ce début d'année, MyEN poursuit ses entretiens avec les patrons d'agences événementielles afin de prendre le pouls du secteur. Echange cette semaine avec Guillaume Mikowski, CEO de Brainsonic. 

Publié le 19/01/2022 à 10:25, mis à jour le 28/01/2022 à 16:15.

Guillaume Mikowski
© DR

Nous sommes 2 ans après le début de la crise sanitaire. Comment avez-vous bougé les lignes au sein de l’agence et comment percevez-vous le marché de la communication événementielle ?

Nous étions prêts à répondre à cette crise puisque le mindset de l’agence est historiquement très digital. Les talents en interne étaient déjà là avec notamment nos Creative Technologists, nos spécialistes du Live streaming, etc., des compétences qui tiennent de l’évidence aujourd’hui mais c’était loin d’être le cas en 2020. Brainsonic, avec Brainsonic Event, était donc au bon endroit au bon moment, avec les bonnes personnes pour répondre aux problématiques clients. Et globalement, nous avons fait une bonne année en 2021.

Désormais, tout le monde a compris que lorsqu’on est derrière un écran, nous n’avons pas les mêmes réflexes, les mêmes comportements, ni les mêmes envies

Aujourd’hui, beaucoup d’agences événementielles ont évolué et offrent une proposition de valeurs intéressante. Alors qu’en 2020 l’on répétait en digital ce qu’il se faisait en physique, 2021 a été synonyme d’un début de maturité du marché des events. Désormais, tout le monde a compris que lorsqu’on est derrière un écran, nous n’avons pas les mêmes réflexes, les mêmes comportements, ni les mêmes envies. D’autre part, beaucoup d’annonceurs se sont rendus compte que nous entrions dans un monde hybride qui offre de nouvelles potentialités. Cela se voit dans les briefs événementiels que nous recevons, beaucoup plus aboutis qu’auparavant. Par conséquent le terrain de jeu des agences événementielles va considérablement s’agrandir, la tendance de fond étant à la communication Live, et ce à tous les étages de la communication, du marketing et même du business des entreprises. La communication Live a véritablement explosé et qui mieux que les agences événementielles pour accompagner cette demande ?

Quelle serait la fausse-bonne idée en matière d’événements selon vous ?

Celle par exemple de penser un événement digital uniquement dans un environnement full 3D, à moins de s’adresser à une audience acculturée qui baigne déjà dans un metavers préexistant.

2021 était véritablement l’année de l’expérimentation, 2022 sera celle de la maturité.

Il faut toujours proposer un moyen d’accéder à l’information ou à la rencontre d’une audience sans friction et de manière rapide, en prenant en compte les usages et les moments de consommation des utilisateurs. Mais nous avons tous beaucoup appris. Désormais nous travaillons moins dans l’urgence, donc avec la possibilité d’être davantage dans le storytelling, dans un mix réel/virtuel qui procure de réelles expériences. 2021 était véritablement l’année de l’expérimentation, 2022 sera celle de la maturité.

Quel(s) impact(s) en termes de recrutement des talents. Les agences semblent un peu à la peine…

C’est effectivement compliqué car il n’y a pas assez de profils correspondant à nos besoins, même chez les freelances, d’autant plus que les sujets de digitalisation du business concernent un très grand nombre d’entreprises. Peut-être aussi, l’envie de travailler chez l’annonceur ou en start-up se fait plus forte qu’auparavant chez les profils junior. Je m’en désole car en agence nous faisons le plus beau métier du monde. Il y a donc un véritable enjeu, il nous faut donc travailler notre propre storytelling, nos promesses, et bien entendu coller avec leurs attentes et leurs valeurs.

Il y a aussi de fortes attentes en matière d’engagement sociétaux et RSE ?

Indubitalement. D’ailleurs en événementiel, les events zéro carbone à l’horizon 2050 ce n’est pas une blague. L’idée est vraiment d’y arriver et les grands annonceurs nous challengent en ce sens. On ne peut pas se permettre d’être pessimiste sur un tel sujet !

Quelles seront vos prochaines réalisations ?

Nous sortons par exemple d’un événement hier soir sur Twitch pour l’Union des industries et métiers de la métallurgie. L’enjeu : lancer une opération événementielle digitale et physique pour attirer des jeunes vers les métiers de l’industrie : Le #FactoryChallenge. Deux influenceurs (les streamers Syayart et Aypierre) étaient amenés, chacun accompagnés en équipe d’un jeune en apprentissage dans l’industrie et d’un viewer, à se confronter en réalisant une unité de production pour créer un maximum de drones… Nous avons fait le choix de la plateforme Twitch car nos événements s’organisent de plus en plus là où les cibles passent du temps.

L’opération n’est pas terminée, place aussi à la vraie vie, car le streamer de l’équipe gagnante va se glisser prochainement dans la peau du jeune en formation dans l’industrie pour découvrir le temps d’une journée son métier. Une rencontre qui sera évidemment intégralement retransmise en direct sur les réseaux sociaux.

Nous sommes également très heureux d’avoir remporté la stratégie Social Média d’Interfel, que nous accompagnons déjà sur l’événementiel. Vous avez d’ailleurs peut-être croisé notre roadshow de mini jardins extraordinaires en octobre et novembre dernier en France.

Qu’est-ce qui a retenu votre attention dernièrement en termes de dispositifs ou actions de com’ malins ?

Ce n’est pas un dispositif, juste encore une super conception rédaction pour la dernière campagne d’affichage pour l’AMI tout terrain… J’avais tellement aimé la précédente également, bravo Buzzman.

La BMW qui change de couleur également au dernier CES, je ne sais pas si cela va vraiment sortir mais imaginez le potentiel en termes d’affichage…  Enfin la dernière publicité de l’Apple Watch avec la fonctionnalité « 911 » aux US, simple et fort…

En savoir plus sur...

À lire aussi