Entretiens

« Pour les entreprises, travailler avec les musées est une tendance forte qui dépasse le désir d’être dans un espace exceptionnel. »

Président de Museumexpert, c'est fort de son expérience auprès des musées et lieux culturels que Jean-François Grünfeld constate le besoin croissant de diversification de ces acteurs. Pour y répondre il créé MUSEVA, salon consacré à la privatisation des lieux culturels. Pour MyEventNetwork, il revient sur les ambitions du salon et sur les relations, de plus en plus étroites, entre les entreprises et les musées. 

Publié le 29/01/2020 à 17:37, mis à jour le 29/01/2020 à 17:37.

Jean François Grunfeld événement Museva 2020
© DR

Quelles sont les origines du salon MUSEVA ?
Je travaille avec et pour les musées depuis une trentaine d’année et je connais leurs problématiques. Une des questions à laquelle ils doivent faire face est celle de l’équilibre financier. Ils reçoivent des subventions mais ont pour mission d’essayer d’apporter un pourcentage plus important de ressources propres. Au fil du temps, j’ai vu se développer la pratique de locations d’espaces. Il y a trois ans, il m’a semblé que le moment était propice pour créer un événement qui mettrait en évidence cette activité et qui lui permettrait de se développer. 
La première édition a été un galop d’essai. 
La seconde édition, au Grand Palais, a été un succès. Nous avons rassemblé 38 exposants et 1134 visiteurs professionnels.  
La troisième édition accentue cette évolution puisque nous sommes passés à 60 exposants, venus de la France entière, et avec une participation internationale exceptionnelle. 
Nous sommes clairement sur une tendance croissante : tout le monde prend conscience de l’importance directe de l’événementiel sur le plan des ressources propres, et indirecte sur le plan d’un élargissement du visitorat et d’une amélioration de la notoriété. 

L’événement MUSEVA a lieu à Paris, quelle est la part de visiteurs venus d’autres régions ?
Toutes les grandes villes sont représentées par au moins un grand musée. Et la participation des exposants régionaux s’est considérablement élargie pour cette édition. Tous ont conscience de l’intérêt de se diversifier dans le domaine de l’événementiel. La représentation nationale est là.

Avez-vous une idée du retour sur investissement des exposants dans un événement comme MUSEVA ?
Nous savons que lors de la deuxième édition de MUSEVA les exposants ont déclaré avoir noué 2 301 contacts utiles, potentiellement porteurs d’affaires. Ils n’ont pas arrêté d’avoir des rendez-vous durant toute la durée du salon. Ils sont d’ailleurs 90% à revenir pour cette troisième édition, ce qui est plutôt bon signe.
Pour aller plus loin, j’aimerais aujourd’hui savoir, combien de leurs ressources sont issues de la diversification car j’ai l’intention d’organiser une réunion professionnelle entre tous les responsables événementiel qui sont demandeurs d’une réflexion commune et d’échanges d’information. Mais c’est encore un peu tôt pour en parler. 

MUSEVA, ce sont aussi des conférences…
Tout tourne, sous différentes formes et dénominations, sur les relations entre culture et économie. Ces quatre conférences se font écho. L’idée c’était de réfléchir aux racines, aux origines, et de creuser au-delà du quotidien des praticiens de l’événementiel. 

Que recherchent les entreprises quand elles travaillent avec les lieux culturels ?
Sur le plan le plus immédiat, elles recherchent un lieu beau, qui a une réputation remarquable et qui peut leur proposer une visite exceptionnelle, face à face avec des collections ou une exposition. 
D’une manière plus approfondie, je crois que les entreprises recherchent de plus en plus une relation féconde avec les lieux culturels : un travail commun, un échange de réflexion fondamental sur les objectifs de l’entreprise et ceux des acteurs culturels. Ils se rejoignent sur des thèmes communs. C’est le cas notamment du Centre Pompidou qui entretient une relation très poussée avec les entreprises, en tire des expériences communes et les fait connaître à travers des conférences. C’est une tendance qui se développe et ça dépasse le désir d’être dans un espace exceptionnel. Travailler ensemble et fonder une relation professionnelle qui apporte à chacun, devient de plus en plus important. 
De nombreuses initiatives se multiplient entre les entreprises et les musées : il peut également s’agir d’accueillir un ou plusieurs artistes pour une œuvre précise ou pour un travail sur du plus long terme. 

Selon vous, l’avenir des lieux culturels passera-t-il forcément par l’événementiel ?
Avant tout, l’avenir des lieux culturel passera par l’ouverture. Les musées ont compris qu’il fallait s’ouvrir, maintenant ils cherchent les moyens les plus intelligents pour le faire. 

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

mar. 28 jan
mer. 29 jan
Paris
Carrousel du Louvre - Salle Le Nôtre
Replay

MUSEVA 2020

Image
Bannière MUSEVA

09:00

Les 28 et 29 janvier 2020, MUSEVA aura lieu au Carrousel du Louvre de Paris. Le salon international...

À lire aussi

Image
Initiatives solidaires covid-19

Tous solidaires !

Cette semaine, les initiatives solidaires continuent à se multiplier de la part des professionnels....