Entretiens

« VIS!ONS est le point de départ d’une nouvelle offre vis-à-vis de nos lecteurs et de nos annonceurs »

Avec VIS!ONS, 20 Minutes répond à deux enjeux : diversifier ses activités et instaurer un nouveau lien avec ses lecteurs. Frédéric Daruty, président de 20 Minutes, et Armelle Le Goff, directrice de la rédaction, reviennent sur la genèse de l'événement, ses ambitions, et sur le rôle des médias dans la société. Entretien. 

Publié le 13/11/2019 à 17:49, mis à jour le 13/11/2019 à 17:49.

Photo de Frédéric Daruty et Armelle Le Goff
© DR

Si vous deviez définir VISIONS, que diriez-vous ?
Armelle Le Goff : C’est une nouvelle prise de parole et une incarnation forte de 20 Minutes, au travers d’un événement qui est une extension éditoriale de ce que l’on produit sur nos supports classiques (print et numérique). Cet événement va nous permettre de créer le débat et de nous positionner sur des sujets d’actualité, mais aussi de nous projeter au travers des intervenants qui viennent ce jour-là.

Lors du lancement de VIS!ONS, au mois de juillet dernier, vous avez déclaré que cet événement « correspondait à un point d’étape important pour l’entreprise, marquant son accélération en matière de diversification et d’événementiel ». C’est-à-dire ?
Frédéric Daruty : Dans un contexte en permanence remis en question, en print avec les tendances, mais aussi en digital où les audiences sont très volatiles, il est nécessaire de réfléchir à l’évolution de nos médias. VIS!ONS est le point de départ d’une nouvelle offre vis-à-vis de nos lecteurs et de nos annonceurs, qui va à la fois dans le sens d’une diversification de nos activités, et qui montre aussi notre volonté d’aller à la rencontre de notre audience, à Paris et en régions. Nous avons des bureaux dans toute la France, et l’idée c’est de développer ce projet en allant à la rencontre de nos lecteurs partout en France. La proximité fait partie de l’ADN de 20 Minutes.

VIS!ONS représente-t-il un enjeu en termes de stratégie pour 20 Minutes ?
Frédéric Daruty : C’est en effet un élément important de la stratégie de développement de 20 Minutes. Nous regardons très attentivement les réactions que l’événement suscite, et nous en détaillerons les résultats. C’est une première étape, mais il faut signaler que 20 Minutes a d’autres enjeux de développement comme la vidéo ou le renforcement du local.

A quel point la rédaction a-t-elle été associée à la création de VIS!ONS ?
Armelle Le Goff La thématique de l'événement « Les nouveaux liens » a été pensée avec la rédaction, tout comme l’organisation. VIS!ONS est un prolongement en réel des contenus proposés au quotidien par les journalistes : penser le futur, réfléchir aux nouveaux liens qui construisent la société, ouvrir les débats avec optimisme.
Par ailleurs, le 4 décembre nous allons installer une newsroom sur place, pour que le public voit comment les journalistes travaillent et qu'il échange avec eux. C’est aussi un prolongement du travail de la rédaction sur la transparence de nos métiers, et sur la confiance vis-à-vis des contenus proposés aux lecteurs.

Disposer d’une rédaction pour organiser un événement est-il une force ?
Frédéric Daruty : C’est une ressource précieuse d’avoir une rédaction qui participe à la création d’un événement. Les journalistes savent qui sont les bons interlocuteurs, ils ont une appréhension fine des sujets et de l’évolution d’une thématique. C’est aussi une opportunité de renforcer les liens au sein de la rédaction et des différents services car VIS!ONS est un vrai projet d’entreprise.

Quelle est la légitimité de 20 Minutes à organiser un événement sur les nouveaux liens et le vivre-ensemble ?
Armelle Le Goff : 20 Minutes est un journal qui a la particularité de nouer des liens solides avec ses lecteurs. Nous avons dix bureaux en province, ce qui nous permet d’assurer une grande proximité d’information. Ces liens avec notre audience évoluent, dans un nouveau mode de consommation des contenus et de l’information en général, mais aussi au travers des réseaux sociaux, des médias, de la relation avec la marque. Nous interpelons souvent nos lecteurs et nous sommes l’un des rares journaux à avoir conservé les commentaires par exemple. De plus, la notion de vivre-ensemble est une des thématiques explorées au quotidien par la rédaction : 20 Minutes est un média non partisan mais qui réfléchit beaucoup aux nouveaux liens au sein des familles, aux nouveaux liens liés au numérique, au cyber-harcèlement, etc.

Pour accompagner l’événement VISIONS, tout un dispositif éditorial est mis en place. En quoi consiste-t-il ?
Armelle Le Goff Nous travaillons sur des contenus en lien avec la thématique explorée par VIS!ONS (high tech, société, futurs proches, vie numérique, etc) avec, sur le digital, un dossier dédié, et un prolongement print de ces contenus par le biais d’un cahier spécial à paraître le 4 décembre.

Selon vous, les médias ont-ils un rôle à jouer comme créateurs de liens et acteurs du vivre-ensemble ?
Frédéric Daruty : Les médias sont aux premières loges. Nous assistons à des fractures assez nettes : sociétales, économiques, et parfois culturelles. Les médias ont un rôle à jouer pour faire en sorte que cette polarisation ne s'accroisse pas. Comme le dit notre baseline : 20 Minutes veut être le trait d’union indépendant et respectueux pour des citoyens bien informés  

Retrouvez tous les entretiens sur VIS!ONS.

En savoir plus sur...

Les événements rattachés

mer. 04 déc
Paris
Maison des Océans - Institut Océanographique
Replay

VIS!ONS 2019

Image
Bannière Vision 20min

09:00

Les "nouveaux liens", quel vivre-ensemble inspirant en 2020 ? C'est la problématique choisie pour...

À lire aussi