L’édito

The Worst ou the Worth year ?

Le Time a titré en couverture “2020, the worst year ever”. Quand Laurence Rousseau la rédactrice en chef de MyEN, m’adresse cette phrase dans un mail, je lis « 2020 the worth year ever ». Incroyable optimisme ou mauvaise vision, je ne saurais dire. Mauvais anglais c’est sûr. Et pourtant cette dualité est tout ce que je voudrais retenir de l’année 2020, et pour laquelle nous avons demandé à plus de 30 amis de MyEN de témoigner.

Par Xavier Dordor, publié le 22/12/2020 à 16:34, mis à jour le 05/01/2021 à 12:03.

The Worst ou the Worth year ?, un édito de Xavier Dordor
© Kelly Sikkema - Unplash

Oui, on sait que l’année a été marquée par un immense chaos, sanitaire social et psychologique. Oui, on sait ces jours-ci plus que jamais qu’on n’est pas au bout de nos peines. Oui, on saisit à lire/écouter/voir les analyses médias internationales que « Quand je me regarde je me désole, quand je me compare je me console » (Merci Talleyrand). Oui enfin on comprend qu’on ne s’en sortira pleinement qu’en donnant du sens à l’impact de cette crise pour mieux la supporter. Oui on envisage que l’issue n’est pas individuelle mais sociétale, et que seul le partage de valeurs peut souder notre archipel national.

Merci à nos contributeurs d’avoir pris du temps pour réfléchir et pour s’exprimer. Parcourez, lisez leurs textes, on est la plupart du temps sur un registre d’oppositions et d’ambitions entre le digital qui a tellement progressé dans notre relation quotidienne et l’humain qu’il ne saurait totalement remplacé et que chacun attend pour 2021. Oppositions et ambitions entre une profonde humilité pour 2020 et une soif de générosité pour 2021. Voire l’inverse, la générosité a très largement été présente en 2020, et l’humilité est de rigueur pour l’année qui vient. Qui a raison, qui a tort ? Ce n’est pas/ plus le débat. L’Important est ce que l’on apprend de nos difficultés. Dans la vie comme dans nos métiers.

Bonnes fêtes et belle année. Ou l’inverse.

Soyons positifs pour 2021. Retrouvez les 33 témoignages dans notre newsletter spéciale en cliquant-ici !

À lire aussi