L’édito

Vidéo et débat

Le collectif de la filière événementielle* a produit une vidéo de 2mn qu’il faut regarder de bout en bout ! C’est d’abord un fil d’histoire récente qui nous fait sourire s’il n’était aussi triste et prédictif. Le 29 février 2020, le Ministre Véran interdisait les rassemblements de plus de 5 000 personnes : on signerait immédiatement pour retrouver un tel niveau ! La suite, on la connaît, mais l’accélération mois après mois fait frissonner !

Par Xavier Dordor, publié le 03/03/2021 à 15:00, mis à jour le 03/03/2021 à 15:16.

Vidéo et débat, un édito de Xavier Dordor
© DR

La deuxième partie montre l’impact de la crise sanitaire sur le secteur : nombre d’entreprises, d’events annulés (congrès, salons, conventions, lancements…) de salariés impactés. Puis suit comme un générique de fin la longue liste des métiers au sein de la filière, et là on est surpris, presque incrédule devant le nombre -261- et la diversité des compétences requises. On se dit qu’ils ont cherché à multiplier les lignes pour souligner l’importance du secteur en négligeant la polyvalence. Cherchez, fouillez les excès sont peu nombreux…et la réalité est bien celle-ci.

Sous l’angle de l’emploi, l’Etat a su limiter la casse dans de nombreux cas, ce n’est pas le cas chez nombre de nos voisins. Les aides publiques qu’il faut absolument saluer sans aucune arrière-pensée partisane ne tiennent certes peut-être pas suffisamment compte de la spécificité réelle du tissu artisanal de l’événementiel : des entreprises unipersonnelles où le patron n’étant pas salarié, passe au travers des mailles du filet des subventions alors que ces entreprises sont les plus fragiles… On comptera les disparitions au bout du tunnel, mais on saluera aussi ceux qui ont su se transformer pendant la crise en sortant de leur zone de compétence. 

C’est pour cette raison que j’aime cette vidéo qui parle d’envies intactes, de compétences humaines… au final d’un certain d’un savoir-être au-delà du savoir-faire. On a compris maintenant que rien ne serait comme avant et que toute idée même de retour était erronée. C’est cette adaptabilité, cette capacité de décalage et d’innovation qu’il faut préserver pour l’avenir. Car c’est cette énergie-là qui fera la relance si on ne la perd pas en route. 

* UNIMEV, LEVENEMENT l’Asso, Coésio, Crealians, France Congrès et Evénements, La CLE, Synpase, Traiteurs de France.

À lire aussi

Image
Profils

Bruits de couloirs

Vues, lues, entendues, testées... Les infos repérées cette semaine par la rédaction et qui méritent...