L’édito

The show must go on events

Ce qui a fait, fait et fera le succès des events c’est (aussi) le show. Quel que soit le média utilisé, le live en public ou le live video, quant aux replay, l’impact du show sur le buzz et la consommation est évident ! Cette part de folie ajoutée aux contenus, aux prises de paroles, aux slides les plus nourris, fait souvent toute la différence. Cet « Étonne moi Benoit », cette étincelle, sont le petit coup de pouce qui réveille l’attention, aide à faire passer le message et ancre la mémorisation. 

Par Xavier Dordor, publié le 13/05/2020 à 16:02, mis à jour le 13/05/2020 à 17:47.

Edito du 14 mai : The show must go on events.
© Unplash - tiim

Déjà avant la pandémie, c’était notre credo. Trop de conférences intéressantes certes mais sans relief suffisant, sans signature créative, reposaient quasi essentiellement sur la seule qualité de tel ou tel speaker… mais comme celui-ci distillait le même message dans 3 ou 4 conférences sur un trimestre ou un mois, seuls son nom et son propos restaient dans les mémoires mais sans attribution à tel ou tel event …Dommage. La mise en scène, l’animation, peuvent créer ce supplément d’âme qui fait l’identité.

Depuis la pandémie avec l’explosion du digital bien vite adoptée, ce virus de la monotonie gagne les écrans, en pire ! Question de savoir-faire pas totalement maîtrisé, de tic répétitif propre à telle ou telle plateforme et/ou application, question d’économie de moyens voire d’idées préconçues sur les events digitaux. Résultat : on s’ennuie trop souvent dans des webinars qui se ressemblent tous dans leur maladresse minimaliste.

Oui l’époque est à la transparence et à la simplicité pour convaincre, mais la soif d’émotion se fait sentir plus que jamais. Pour l’étancher, la créativité est la meilleure réponse. Pas un imaginaire plaqué, désincarné… au contraire une inventivité qui nourrit le concept de l’event, le thème de l’édition ou la raison d’être de son organisateur. Alors oui, pour y parvenir, il est souvent difficile de travailler seul. Et le recours aux agences est une voie pertinente. Des équipes de création qui n’ont peur de rien, en tandem avec des équipes de spécialistes en production d’events, curieux de tout ce qui fera résonner leur savoir-faire.

Ce n’est pas nouveau, la créativité nait souvent de l’imagination confrontée à des contraintes. L’époque actuelle très contraignante, confirme cette dualité fertile. 

À lire aussi