L’édito

Pass, trèpass, surpass !

Bon là, on y est. Il va falloir vivre « avec ». La vaccination est l’enjeu et le pass, le sésame ! On le sentait arriver. Le pass est là. Dès l’été. Avant même la rentrée. On peut ruer dans les brancards, cela ne fera que remplir les hopitaux et retarder l’échéance. Cela n’est pas la mort du présentiel, c’est certainement une diminution des assistances (volontaires) à court terme, mais un accroissement des audiences. C’est aussi une libération pour le présentiel de pouvoir être plus facilement vécu, une fois le SAS franchi.

Publié le 13/07/2021 à 19:00, mis à jour le 13/07/2021 à 14:03.

Visuel Edito Pass, trèpass, surpass.
© DR

On va fonctionner en « réserve » : la communauté des présents à l’instant T. Le networking peut y gagner en force sans défiance. L’hybride devient un choix stratégique alors qu’on sort d’une interdiction. C’est un progrès qu’on va apprendre à gérer. Dans de nouveaux formats présentiels plus resserrés/confraternels / one to one / few to few. Question business model : le présentiel va se valoriser. Sponsors et partenaires « on stage » vont mieux travailler. L’écueil est un événementiel à deux vitesses, mais était-ce toujours un risque. 

La nouvelle équation n’est-elle pas assistance / audience / diffusion ou dit autrement : présence / live / replay.

Le digital déjà grand vainqueur au jeu du « chamboule-tout » devient grand ordonnateur des contenus et des cibles. Alors qui va gagner ? Tous ceux qui le veulent et y mettent les moyens.

Les marques et donneurs d’ordre car elles peuvent maintenir dès la rentrée des réunions de leurs écosystèmes en communautés pour resserrer les liens. Elles vont en toute légitimité digitale atteindre et convaincre des audiences inespérées il y a deux ans, repoussant ainsi les frontières, l’espace et le temps. 

Les agences - après un passage difficile où vont se superposer les appels d’offres tous canaux/ toutes options qu’il faudra équarrir par la suite - vont pouvoir reprendre en mains la stratégie et l’articulation des canaux. 

Les applis et la tech vont peut-être arrêter de dire qu’elles font tout et se spécialiser sur des types d’événementiels.

Et si certaines salles, palais des congrès, etc. étaient les grands gagnants inattendus ? Ils / Elles ont obtenu une certaine garantie du présentiel, pour 6 mois certes, réservé aux gens munis de pass, mais ils sont déjà nombreux et leur nombre va s’accroitre considérablement. Pour les palais et les salles les plus avancés techniquement, ils vont pouvoir intégrer production / diffusion dans leur offre et donc manier intelligemment l’hybridation demandée par le client. L’intégration verticale est une opportunité pour eux/elles à Paris comme en province et elle coutera moins cher, car il ne faut pas oublier que l’hybridation n’est pas la simple juxtaposition du présentiel et du digital, c’est la scénarisation dynamique conjointe des deux ! Et celle - ci a un coût !

En tous cas, Laurence Rousseau et moi- même sommes plus que jamais ravis d’avoir vu juste et lancé le Tech Book pour la mi -septembre. Banc d’essai des plateformes, typologies des applications digitales suivant le type d’événements, périmètres multiples de ce que le digital peut apporter apporter au présentiel. Et vice versa.

À lire aussi

Image
Paysage d'été

Été en pente douce 

Un semestre s’achève et l’on s’apprête à baisser le rideau sur 6 mois chaotiques, éprouvants mais...