L’édito

L’expérience, clé du déconfinement !

Bien sûr, on l’a écrit et souvent on l’a vécu, la sortie du Covid devait s’accompagner de jolies retrouvailles. Elles étaient le signe de nos libertés retrouvées ou presque, et se revendiquaient comme un emblème du retour de nos droits individuels. Mais soyons francs.

Par Xavier Dordor, publié le 30/06/2021 à 15:00, mis à jour le 30/06/2021 à 16:12.

Edito 1er Juillet : L’expérience,  clé du dé confinement !
© Chanel / Photo presse

Passée l’émotion de ce moment partagé, cette célébration a pu rapidement tourner à vide, et les brèves de terrasse issues de cette libération vite devenir aussi creuses que des conversations météo. Les élections présentielles ratées et l’Euro de football n’auront pas réussi durablement à nourrir ces discussions sauf pour stigmatiser les erreurs des autres.

En événementiel BtoB, passés les premiers échanges in vivo et les congratulations confraternelles, le soufflé de l’expérience retombe un peu. Le retour sur émotion tourne court et le quotidien reprend la main. Les events d’avant été qui jouent vraiment la carte du présentiel se comptent facilement. Accessit à Vivatech et salutations aux Napoleons, au Grand Prix du Brand Content, au Retail Morning... L’hybride reste un étendard pratique pour tout le monde : le participant pour ne pas se rendre à l’event et à le picorer online, l’organisateur pour ne pas se déployer pleinement par précaution sanitaire, mais attention l’hybride bien construit coûte souvent plus cher. De ce fait, en hybride non plus on n’a pas senti un souffle nouveau d’expériences emballantes.

Espérons que la rentrée apporte plus de satisfactions, et que les célébrations de début septembre comme les Rencontres Udecam au Parc Floral de Vincennes donneront cet élan business dont chacun aura besoin pour reprendre le travail. 

Dans ce contexte de sortie de crise, la bonne surprise vient aussi des marques et de leurs multiples propositions d’expérience. La communication de confinement fut humaine et hyper protectrice au début puis s’est tournée naturellement vers le produit et sa qualité, le retour aux valeurs sûres et à la confiance. Rassurer plus que rêver. Le printemps et l’été 21 des marques proposent à leurs concitoyens (plus qu’à leurs consommateurs) des projets de vie, non plus des produits mais des futurs, non plus une consommation mais une expérience hors conso, l’expérience rêvée finalement plus subtile pour animer la consommation. Comme Chanel et de très nombreuses marques de luxe bien sûr mais aussi des régions, des destinations, des enseignes de distribution… toutes celles qui peuvent re-créer ou fantasmer le bonheur du quotidien.

À lire aussi

Image
Paysage d'été

Été en pente douce 

Un semestre s’achève et l’on s’apprête à baisser le rideau sur 6 mois chaotiques, éprouvants mais...