L’édito

L'esprit GoodEvent souffle aussi en numérique.

Bien sûr l’Esprit GoodEvent, on le visualise avant tout sur les évents traditionnels : le lieu, la décoration, l’énergie, le traiteur, les matériaux, la récupération des déchets, le bilan carbone, c’est concret, cela se voit et même sans la mesure qui est l’apanage de peu de professionnels finalement, on en saisit immédiatement l’impact. C’est tout l’objet de MyGoodEventNewsletter.

Par Xavier Dordor, publié le 08/06/2020 à 16:02, mis à jour le 08/06/2020 à 16:36.

Photo d'illustration le goodvertising
© DR

Alors oui bien sûr, on se dit les web conférences sont naturellement plus clean : pas de déplacements, pas d’aliments et pas de déchets, pas d’éclairage, pas de moquette assassine… ce n’est pas faux. Et si comme on le pense c’est l’hybride qui triomphera chez les events, le bilan global du secteur s’améliorera mécaniquement par rapport au monde d’avant. Moins de grandes salles, moins de débauche de déco, moins de stands dispendieux… un ensemble de champs pour des décisions vertueuses.  

L’esprit Goodevent ne doit pas se limiter aux bénéfices de l’arrêt ou de la limitation du présentiel. Tout d’abord, un combat essentiel doit rester très présent dans nos réflexes : celui de l’inclusion, de l’égalité hommes/femmes et globalement de la diversité. Depuis sa création, MyEventNetwork se bat pour ces trois valeurs et stigmatise régulièrement telle ou telle scène, telle ou telle table ronde qui ne les respecte pas. Il y en a plus qu’on ne croit. Avec la réduction des plateaux et des formats, conséquence de la pandémie, le nombre des experts appelés au micro diminue. La tentation est grande d'oublier ces enjeux de diversité et d’égalité sous l'alibi de la force majeure. Et pourtant avec le pré-enregistré, l’appel à parité est plus facile. Veillons-y tou.te.s ensemble.

L’esprit GoodEvent doit souffler dans le numérique lui-même. Citons le levier de la consommation électrique avec la pratique du darkscreen et la gestion des écrans, point noir du digital. Citons également le transport des pixels qui consomme lui aussi de l’énergie surtout pour des live. Évitons les tours du monde numériques sous peine de perdre toute idée de probité énergétique. De même pour les offres d’animations digitales. Plusieurs prestataires ont développé des applis, notamment pour créer plus d’interactivité pendant les web conférences ou pour rapprocher les participants isolés par définition : photos, Gif, selfie, immersion graphique. L’intention est louable. C’est intéressant question émotions mais c’est souvent consommateur d’énergie. Cherchons le juste équilibre, ne créons pas de systématique. Citons enfin le marketing direct de l’invitation et de l’inscription. Moins on échange de mails, plus on est good minded. Dit autrement : plus vos mails sont pointus et ciblés - donc plus votre ROI est fort - plus vous êtes vertueux. Comme quoi, le ROI sait être vertueux à tous points de vue ! C’est tout le mal qu’on vous souhaite. 

Votre deuxième MyEventGoodNews est volontiers tournée vers des actions et des témoignages efficaces sur le présentiel car nous espérons tous pouvoir à nouveau goûter les joies du partage face to face.  La troisième newsletter paraitra à la rentrée le 8 septembre : elle intègrera l’hybride dans l’encadrement juridique que l’État nous autorisera à cette date, mais aussi dans notre volonté à tous de nous retrouver. Good été.

À lire aussi