L’édito

Le cap de Bonne-Espérance

Pour les start-up, tous les spécialistes le disent, la deuxième année est souvent un cap périlleux. Alors quand il s’agit en plus d’une année 100% Covid… Pour MyEN, le virage des deux ans a été bien négocié et le cap s’appelle Bonne-Espérance ! Jugez plutôt : +70,9% avec un score de 1020 events sur la période avril 2021/ avril 2020 par rapport aux douze mois précédents.

Par Xavier Dordor, publié le 14/04/2021 à 11:03, mis à jour le 15/04/2021 à 10:50.

Le Cap de Bonne Espérance, un édito de Xavier Dordor
© Donhu Rickerby

Oh bien sûr, nous aurions préféré référencer moins de webinars au global et plus de prises de paroles essentielles en présentiel, mais on ne choisit pas !

Les chiffres ne sont pas les seuls grands gagnants de cette traversée réussie de pandémie. La performance de MyEN aura été celle du service tout azimuts : informer - en temps réel - des reports ou annulations des events sur le site, inventer de nouvelles rubriques repères dans la news autour de la Tech ou de la RSE, soutenir les acteurs de la filière malmenés par des vents contraires, lancer le Reminder pour tous les patrons de marques et d’agences qui ré-organisent leur semaine dès le dimanche soir… Oui, nous sommes devenus une balise essentielle sur ce marché très chahuté de l’événementiel et nous en sommes fiers. Nous avons renforcé cette position en accueillant la plateforme Meet In de Laurence Rousseau et en relançant avec elle le Trend Book des events, si utile en cette année sans visibilité. L’accueil a été exceptionnel et nous irons plus loin.

La sortie de crise est en vue, et nous mettons toute notre énergie pour que les events puissent immédiatement profiter du moindre souffle de reprise. Définir les meilleurs parcours clients, accroitre les inscriptions et les expériences, développer une interactivité maximale pour des participants qui vont vouloir dialoguer/échanger/témoigner : nous voulons vous aider dans la mise en place au quotidien et le ROI de vos initiatives… Cette période nous aura permis ensemble de mieux maitriser toutes les applications digitales qui resteront utiles pour tous les lendemains hybrides.

Nous voulons aller plus loin dans la palette de prestations à apporter aux organisateurs d’events. Cette troisième année nous verra prendre à nouveau des initiatives. La reprise va être l’occasion pour de nombreuses entreprises de réunir les équipes : elles ont besoin de se retrouver, de faire le point, nous serons là avec des propositions affutées. De même, pour les écosystèmes des marques, leurs réseaux, leurs prestataires… Dans le respect de nouveaux protocoles sanitaires, dans de nouveaux process plus efficaces, car rien ne sera comme avant et c’est tant mieux car on apprend dans les coups de vents.

Quel sera ce nouveau paysage des events en 2021/2022 ? Nous avons certes notre lecture et nos convictions mais nous sollicitons à nouveau votre avis ; vos précédentes réponses datent déjà de 6 mois et sont peut-être obsolètes : la crise et ses conséquences évoluent tellement vite. Seuls les résultats et les comparatifs comptent. Nous partagerons les réponses dans des baromètres réguliers.

L’événementiel français doit aborder de nouveaux rivages, vous tous le méritez

Plaçons ainsi cet anniversaire sous le signe des remerciements. A toute l’équipe du bateau, celle qui se bat au quotidien pour que l’information soit 100% utile, et à tous ceux chaque mois plus nombreux qui font confiance à nos boussoles depuis deux ans. L’événementiel français doit aborder de nouveaux rivages, vous tous le méritez. MyEventFuture.

Pour participer à notre grande étude de décryptage, cliquez-ici !

À lire aussi