L’édito

Été en pente douce 

Un semestre s’achève et l’on s’apprête à baisser le rideau sur 6 mois chaotiques, éprouvants mais aussi sources d’espoirs. Le temps est désormais au ressourcement et à la recharge des batteries, un besoin que beaucoup d’entre nous ont d’ailleurs anticipé en prenant leurs congés un peu plus tôt qu’à l’accoutumé.

Publié le 20/07/2021 à 12:24, mis à jour le 21/07/2021 à 16:23.

Paysage d'été
© DR

À chacun de gérer ce besoin comme il l’entend, que ce soit en mode totale déconnexion ou bien en restant sur le pont de loin en loin. Une chose est sûre, mieux vaut trouver rapidement sa recette idéale pour refaire le plein d’énergie pour une rentrée qui présentera, encore, son lot d’incertitudes.

Convaincus ou résignés, les Français récalcitrants prennent à nouveau le chemin des centres de vaccination. Quelle que soit leur motivation, ils participent ainsi à cette idée du collectif qui contribue à faire nation. J’entends cependant les voix qui s’élèvent pour dénoncer ce pass sanitaire qui va s’imposer dans nos actes du quotidien et entraver nos libertés individuelles. Un coup de canif dans ce fameux contrat social théorisé par Rousseau, clame-t-on dans la rue, sur les réseaux sociaux et autres tribunes. En la matière, restons vigilants mais faisons confiance à nos constitutionnalistes pour tirer la sonnette d’alarme et recadrer si besoin le gouvernement, comme ils ont su le faire par le passé.

Depuis hier 21 juillet, il nous faut donc produire notre pass sanitaire pour accéder aux lieux de culture et de loisirs accueillant plus de 50 personnes. Notons que le secteur de l’événementiel a été aux avant-postes des contrôles de type pass sanitaire puisque, depuis le 9 juin, une vérification est faite pour les rassemblements accueillant plus de 1 000 personnes. En partance pour les Napoleons à l’heure où j’écris ces lignes, la présentation de mon pass sanitaire ne gâchera en rien mon plaisir à échanger, à partager avec des gens d’horizons et d’avis différents et à apprendre de l’Autre. À vivre tout simplement.

Excellentes vacances !

Laurence Rousseau

My Event Newsletter suspend sa parution pour prendre une pause estivale. Bel été à tou.te.s et rendez-vous fin août !

À lire aussi