L’édito

Derrière les écrans, toujours… !

Bien qu’il faille toujours manier avec réserve les données de sondages commandés par des entreprises privées - les résultats plaidant toujours pour la chapelle de ces dernières - regardons la toute récente étude Ifop pour Speechi* sur les cadres et les réunions en visioconférence. Réalisée de fin septembre à début octobre, on y apprendra sans surprise que les cadres apprécient à 74% que leurs réunions se déroulent en distanciel.

Par Laurence Rousseau, publié le 27/10/2021 à 15:39, mis à jour le 02/11/2021 à 11:28.

Derrière les écrans, toujours…
© Sigmund

Sans surprise, enfin presque, car on aurait pu penser que la « Zoom fatigue » de ces derniers mois aurait davantage joué en faveur de la réunion en physique, celle où vous bataillez pour bloquer une salle, attendez le collègue qui est irrémédiablement toujours en retard, et débordez généralement de timing préétabli. Bref, tout comme au bon vieux temps. Sauf que le télétravail et les usages désormais hybrides sont venus bouleverser la donne.

Résultat, aujourd’hui les entreprises ayant repris le présentiel poursuivent leurs réunions en visio pour permettre aux collaborateurs travaillant à distance de garder le contact avec leur équipe. Quitte parfois à ne pas donner la parole au salarié derrière son écran, ce dernier s’astreignant simplement à écouter ses collègues pour ne pas entraver la fluidité des échanges en live.

Intégré dans les usages, l’outil visioconférence a surtout fait exploser le nombre de réunions, selon l’étude Ifop, celui-ci ayant grimpé de 23 points en 6 ans, pour porter en moyenne leur nombre à 5,3 par semaine, versus 3 en 2015. Réunionite aiguë avez-vous dit ?! Quant au match réunion physique/réunion digitale, point de franc vainqueur en la matière. 57% des cadres plaideraient davantage pour le retour en physique, un chiffre qui s’établit à 52% pour les moins de 40 ans.

Combien de temps durera cet équilibre et l’adaptabilité de l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise ? Nul ne le sait. Priorité pour l’instant à ressouder et à stimuler l’esprit d’équipe, quitte à faire du sur-mesure en matière de présentiel. Mais quoiqu’il en soit, le besoin de communiquer en interne est plus vif que jamais, en visio aujourd’hui et certainement via de nouveaux outils demain.

*Étude Ifop pour Speechi réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 29 septembre au 6 octobre 2021auprès d’un échantillon 1 002 personnes, représentatif des cadres en activité en France métropolitaine.

À lire aussi