L’édito

Débats Médias et Citoyens, et si on lançait la même idée en BtoB ?

Intéressante, l’initiative de bluenove, en partenariat avec plusieurs grands médias, de lancer une grande consultation citoyenne pour inviter à débattre sur la critique des médias grand public (infobésité, fake news, indépendance mise à mal...), à réagir et à proposer des pistes de solutions pour rompre avec cette défiance grandissante à leur égard. Et si on lançait la même idée en BtoB ?

Par Xavier Dordor, publié le 06/11/2019 à 16:02, mis à jour le 08/11/2019 à 15:47.

Visuel edito Fake news
© Getty Images

J’entends déjà dire que cela n’a rien à voir : le professionnel est mieux armé… Peut-être, mais la question reste pertinente. La profession de journaliste spécialisé, expert dans son domaine, existe au quotidien et sa position mérite lrespect. La technologie crée une certaine forme de saturation, proche de l’infobésité pour certains, à partir des newsletters voire des réseaux sociaux professionnels. Les infox chères à notre Ministre de la Culture peuvent parfois proliférer dans certains univers : elles questionnent l’indépendance de l’info dans nos écosystèmes. Les médias BtoB ne sont pas en effet un système bi face mais tri face : les médias parlent des acteurs et des entreprises qui font l’actualité et qui sont en même temps leurs annonceurs et leurs abonnés. C’est sûr qu’au milieu de cet univers, il est important d’avoir une éthique et une ligne de conduite claire. Plus les marchés sont développés et plus les acteurs importants sont en nombre, plus les conditions de l’exercice d’une information libre sont facilitées. 

Dans de nombreux groupes, des patrons de rédaction sont vigilants, et c’est tant mieux. De leur côté, la FNPS et les syndicats de presse professionnelle sont vigilants sur le sujet. L’étude IFOP de 2016 auprès des lecteurs de presse pro avait montré un fort attachement à la presse professionnelle et une réelle crédibilité dans l’information développée. Dans la mouvance actuelle, peut être serait-il pertinent d’envisager une large consultation auprès des publics BtoB lecteurs et non lecteurs pour en savoir plus sur l’état de leur confiance dans leurs médias ?

Enfin, on est en droit de se demander également quelle est la place des événements (conférence, summit mais aussi réunions d’informations ou de réflexions…) dans le débat de l’information BtoB ? Elle est peut- être plus claire qu’on ne le pense généralement : les émetteurs sont la plupart du temps au grand jour parce qu’ils sont nommés. On sait qui sont les organisateurs et le but qu’ils poursuivent en distribuant la parole. Mercantile, syndicale, lobbyiste,... c’est clair. On connaît la profession des speakers et le plus souvent la position des intervenants appelés au micro. On connaît leur intérêt, on sait la raison de leur présence. On connaît le profil des participants et on comprend la raison de leur présence. L’information BtoB est souvent communication entre émetteur et récepteurs, mais ce n’est pas forcément une critique : elle met en scène des parties qui se connaissent et qui échangent. En toute transparence ?

La grande consultation citoyenne est à retrouver ici.

À lire aussi